Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / L'Observatoire / Ressources / Cahiers Naturalistes / Articles sous presse

Articles sous presse

Dernier numéro paru | Précédents numéros | Articles sous presse

 

 

Première mention en Bretagne de l’annélide Boccardia proboscidea Hartman, 1940

Gully F. & Cochu M.

L'annélide
Boccardia proboscidea a été observée à plusieurs reprises sur l'estran du nord de la Bretagne (Trégor, Côtes-d’Armor, France), entre novembre 2018 et mars 2019. Cette espèce, qui est considérée comme originaire des côtes de l'océan Pacifique, semble avoir profité des transports maritimes internationaux pour se propager mondialement. La dispersion des sites où cette espèce a été observée, son abondance dans certains de ces sites et la présence d'oeufs permettent de penser que l'espèce est bien établie en Bretagne.

Mots-clés :
Boccardia proboscidea ; Bretagne nord ; Côtes-d'Armor ; espèce introduite ; Spionidae

Première mise en ligne : 17 juillet 2019

 

Description du banc de maerl de l'île de Groix (Bretagne sud), un banc de maerl mal connu

Guyonnet B.

Entre 2010 et 2016, à travers plusieurs inventaires cartographiques et biologiques situés entre la rade de Lorient et l'île de Groix, des précisions sur la répartition du banc de maerl jusqu'ici mal connu ont été obtenues. Ces résultats permettent de discuter de sa répartition, de ses caractéristiques édaphiques et de sa biodiversité associée.


Mots-clés : biodiversité ; cartographie ; Groix ; maerl


Première mise en ligne : 28 juin 2019

 

Premier signalement de l'isopode non indigène Synidotea laticauda Benedict, 1897 dans l'estuaire de la Seine (Normandie, France)

Massé C., Gouillieux B., Chouquet B., Durand F. & Dancie C.

L'isopode
Synidotea laticauda Benedict, 1897 originaire du Pacifique nord-est est signalé pour la première fois dans la partie française de la Manche. Des spécimens ont été récoltés en 2017 dans l'estuaire de la Seine (Normandie, France), dans un habitat constitué de cailloutis. La présence de cette espèce est probablement liée au trafic maritime international important au niveau des grands ports maritimes de cet estuaire : Le Havre et Rouen.

Mots-clés : espèce non indigène ; estuaire de la Seine ; isopode


Première mise en ligne : 25 mai 2019


Polysiphonia morrowii (Rhodophyta, Ceramiales) dans le golfe du Morbihan (Bretagne sud, France). Phénologie et description de parasporocystes

Le Roux A.

La présence de
Polysiphonia morrowii, identifiée d'après des critères morphologiques, est établie dans le golfe du Morbihan où l'espèce occupe une place importante dans le paysage algal notamment dans la partie basse de l'estran et les flaques du médiolittoral. La date de son introduction se situe au plus tard en 1994.
L'espèce est présente macroscopiquement d'octobre à fin juin, principalement à l'état de sporophyte. La production de tétraspores s'observe de novembre à juin avec un maximum en mars-avril.
Le résultat le plus original réside dans la description de formations nouvelles considérées comme des parasporocystes produisant de nombreuses paraspores mobiles, probablement unicellulaires. Ces formations apparaissent en deux vagues, l'une en fin de printemps l'autre en automne. Elles pourraient jouer un rôle important dans la prolifération de l'espèce.

Mots-clés : golfe du Morbihan ; parasporocystes ;
Polysiphonia morrowii

Première mise en ligne : 27 mars 2019

 

Liste réactualisée des macroalgues marines des côtes françaises, de la Manche et de l'océan Atlantique

Burel T., Le Duff M. & Ar Gall E.

Cette étude est une mise à jour de la liste des espèces de macroalgues des côtes françaises de la Manche et de l’océan Atlantique. Elle inclut 707 espèces de macroalgues et leur traitement taxonomique.

Mots-clés : biodiversité ; côtes françaises Manche-Atlantique ; liste ; macroalgues

Première mise en ligne : 18 janvier 2019

 

Cartographie fonctionnelle comme outil de gestion d’un habitat patrimonial : cas du banc de maërl de Belle-Île-en-Mer

Dubreuil J., Grall J. & Barillé A.-L.

Une gestion optimale et proportionnée des activités pouvant affecter un habitat patrimonial passe par la connaissance du fonctionnement et de la dynamique de ce dernier. Dans le secteur de Belle-Île, comme dans d’autres zones Natura 2000 bretonnes, le socle d’informations disponible est apparu lacunaire, en particulier s’agissant d’habitats complexes à appréhender tels que les bancs de maërl. Dans l’objectif de combler ces lacunes, une représentation cartographique de la distribution des taux de recouvrement et de vitalité du maërl a été réalisée sur le banc de Belle-Île. Au-delà de l’amélioration de la connaissance du fonctionnement du banc, ces travaux ont permis d’appréhender la dynamique de sa partie vivante, assurant la production et l’exportation de matériel biogénique. Le maintien de la fonctionnalité de ces secteurs vivants conditionne le maintien de l’habitat dans sa superficie actuelle, et donc sa pérennité, et renforce la pertinence de mesures de gestion appliquées à ces zones. La méthode d’étude de l’habitat déployée dans le cadre de cette étude peut être étendue à la connaissance et à la gestion d’autres types d’habitats patrimoniaux bio-construits, en adaptant l’échelle et la fréquence d’acquisition à la dynamique propre de chaque espèce structurante.

Mots-clés : maërl ; Bretagne ; fonctionnalité ; cartographie ; Natura 2000

Première mise en ligne : 7 novembre 2017