Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / L'institut / Actualités / Soutenance de thèse en océanographie physique : Tanguy SZEKELY

Soutenance de thèse en océanographie physique : Tanguy SZEKELY

"Dynamique et variabilité du front d'Ouessant, approche observationnelle".

La compréhension de la dynamique et la variabilité des courants en mer d’Iroise est en enjeu majeur pour l’exploitation du rail maritime d’Ouessant. Celle-ci passe par une analyse du développement du front saisonnier d’Ouessant, qui sépare les eaux homogènes situées le long de la côte des eaux stratifiées au large. Cette thèse se base sur les nombreuses mesures récoltées pendant les campagnes FROMVAR successives et porte particulièrement sur l’étude de la dynamique et de la variabilité de front de température.

Tout d’abord, une partie des mesures de température et de salinité réalisées pendant les campagnes FROMVAR 2009, 2010 et 2011 sont analysées afin de comprendre le contexte hydrologique dans lequel se place le front d’Ouessant. Dans un premier temps, une comparaison entre les observations à l’échelle du plateau continental réalisées en 2010 et 2011 est menée. Un travail similaire porte ensuite sur les masses d’eau formant le front d’Ouessant, observées en 2009 et 2010.

Une seconde étude à pour but d’identifier la dynamique des courants basses fréquences observés par les radars HF, en mer d’Iroise. Le jeu de données de 4 ans d’observations radar est traité afin de réduire au maximum les effets des vagues et du vent sur les courants observé, et les observations correspondant aux périodes hivernales et estivales sont comparées. La comparaison de courants mesurés par des ADCP avec les courants géostrophiques attendus dans l’hypothèse d’un ajustement du front permet ensuite de discuter de la dynamique de celui-ci.

Enfin, des mesures de dissipation de l’énergie cinétique turbulente réalisées pendant la campagne FROMVAR 2009 permettent d’étudier la variation du mélange pendant le cycle de vives-eaux/mortes-eaux. Une étude de la variabilité des courants basses fréquences calculés dans cette zone par un modèle réaliste permet d’étudier le lien entre les courants résiduels de marée et la position du front pendant le cycle de vives-eaux/mortes-eaux.

Photo du mois

Geovide_PLherminier_0790.JPG

(C) Pascale Lherminier / Ifremer