Axes thématiques transverses

l’IUEM fédère les unités de recherche en animant cinq axes de recherche thématiques transverses.

Biotechnologies marines

  • Ecologie chimique et ses applications biotechnologiques
  • Approches biomimétiques pour le développement de polymères à activités biologiques et de matériaux biocompatibles
  • Bioremédiation
  • Lutte contre les pathogènes de mollusques : développement de stratégies anti-biofilm
  • Valorisation des lipides spécifiques au milieu marin
  • Valorisation de la bio-chimiodiversité marine en santé humaine : Mer-Santé.

Nouveaux usages et Énergies renouvelables

  • Observation à long terme des environnements extrêmes (météo, courants) grâce à des mouillages ou à l’instrumentation de dispositifs éoliens ou hydroliens posés
  • Réexamen de sites échantillonnés il y a plusieurs décennies
  • Accroissement des activités d’expertise dans les comités de suivi environnemental, des conseils scientifiques, des comités de pilotages et des réseaux sur les énergies marines renouvelables dans le futur
  • Accompagnement de la mise en œuvre et des suivis de l’efficacité des mesures d’évitement et de réduction et de compensation (ERC)
  • Amélioration des connaissances sur le milieu marin à l’aide d’études de R&D et fondamentales sur des sujets environnementaux et socio-économiques
  • Valorisation des résultats de ces études et des suivis de l’efficacité des mesures.

Recherches polaires

  • Consolidation des savoirs sur les conséquences induites par les changements climatiques dans l’atmosphère, la cryosphère et l’océan et des changements qu’ils impliquent sur la dynamique écologique marine polaire
  • Mesure de l’impact de la recherche et des nouvelles activités des acteurs économiques attirés par les régions polaires ainsi que des conflits d’usage entre activité, sur l’écosystème et les habitants du Nord
  • Transfert des compétences acquises en milieux tempérés et tropicaux sur les impacts anthropiques vers les pôles
  • Inventaire des habitats côtiers du Groenland
  • Compréhension des aspects de l’évolution de la dynamique du phytoplancton arctique et de l’Antarctique
  • Estimation des impacts de la fonte du pergélisol sur les écosystèmes côtiers et les potentiels de résilience des écosystèmes benthiques
  • Compréhension et description du nouveau paysage biogéochimique de l’océan Arctique.

Au Sud

  • Connaissance et partage des outils mis à disposition par toutes les tutelles favorisant les interventions au Sud
  • Encouragement et accompagnement de la mise en place des coopérations au Sud
  • Echanges d’expériences entre les différents intervenants au Sud
  • Encouragement des interactions entre les dispositifs structurants IRD
  • Engagement sur une stratégie scientifique permettant d’intégrer la dimension de l’observation dans les travaux de recherche.

Dynamiques historiques

  • Compréhension des interactions entre les groupes humains et leurs environnements au cours de l’Holocène au sens large quel que soit le secteur géographique étudié
  • Affichage d’un fort soutien aux études engagées sur le temps long à une échelle locale, englobant les initiatives ZABrI, et élargies à d’autres secteurs géographiques
  • Intégration des observations instrumentées dans une dynamique de moyen à long-terme (rétro-observations environnementales ou reconstructions paléo-environnementales) permettant ainsi de discuter les trajectoires des socio-écosystèmes dans un continuum passé-présent-futur élargi.