Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / L'institut / Actualités / Evenements / Soutenance de thèse en droit : Séka Clément ABA

Soutenance de thèse en droit : Séka Clément ABA

"Contribution à l'étude juridique des concessions portuaires."
Quand ? Le 12/04/2013,
de 09:00 à 12:00
Où ? UFR droit, salle 215
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

L’adaptation des ports maritimes aux nouvelles donnes du commerce international, ne peut se réaliser sans une implication des opérateurs privés dans la gestion des activités portuaires. Cette participation exige que, les activités industrielles et commerciales des ports, leur soient confiées par le biais de montages juridiques efficients.
Parmi ceux-ci, les concessions portuaires apparaissent comme les outils juridiques offrant un cadre d’accueil, en termes de performance et de rentabilité des activités économiques dans les ports maritimes.
Or, aujourd’hui, le problème de la qualification juridique de ces concessions portuaires semble se poser dans la mesure où règne un désordre juridique en droit administratif. Cette thèse vise, ainsi, à apporter un éclairage à la question.

Son introduction générale expose, d’abord, la notion de concession portuaire et aborde ensuite l’objectif  de cette étude en mettant l’accent sur sa problématique : le contrat de concession dans les ports peut-il être classé dans une famille juridique préétablie et être rattaché à une catégorie juridique préexistante ?

Pour répondre à cette question, la première partie de cette thèse s’est attachée à mettre en relief la diversité des éléments caractéristiques des concessions portuaires. Cette opération d’identification a mis l’accent sur les éléments essentiels et ceux qui sont non essentiels permettant la qualification juridique des concessions portuaires.
Mais, cette qualification théorique ne peut être judicieuse et cohérente que si elle est confrontée à la constante évolution de la pratique des montages concessifs réalisés par les opérateurs économiques dans les ports. C’est à cette grille d’analyse que s’est livrée la seconde partie de cette thèse. Elle a, ainsi, porté sur  la diversité de la pratique concessive dans les ports maritimes Français et Africains. Aussi, ont été examinés les montages concessifs dans les ports Français en comparaison avec ceux utilisés dans les ports Européens (Anvers, Rotterdam, Hambourg)  et dans les ports de l’Afrique  notamment en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Cameroun, en Algérie et au Maroc.

Cette analyse comparative qui est illustrée par des documents professionnels montre, finalement, que la qualification juridique des concessions portuaires qui est l’axe central de cette thèse est un exercice périlleux. Elle ne peut se faire qu’au cas par cas, selon les pays et en tenant compte des efforts conjugués de la doctrine, de la jurisprudence, des textes législatifs et réglementaires.

Mots-clés associés : ,
Photo du mois

Geovide_PLherminier_0790.JPG

(C) Pascale Lherminier / Ifremer