Archive d’étiquettes pour : campagne océanographique

Campagne océanographique SCOPES

, ,

Sous l’influence des vents alizés, l’océan côtier ouest-africain est une des zones les plus productives en organismes marins au monde. La richesse de la faune marine y est l’objet d’une exploitation multi-millénaires par les sociétés humaines, qui assure ainsi la sécurité alimentaire de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. La compréhension de son fonctionnement et de son évolution dans les années et décennies à venir est un enjeu de grande importance sociétale.

La campagne d’observation en mer SCOPES, coordonnée par Eric Machu (LOPS, IRD) et X. Capet (LOCEAN, CNRS) est dédiée à la compréhension de l’écosystème planctonique de l’océan côtier sud-sénégalais. Elle est l’aboutissement d’une collaboration longue de plus d’une décennie entre scientifiques français et sénégalais soutenue par l’IRD (laboratoire mixte international ÉCLAIRS). Cette campagne est inscrite dans le cadre du projet ANR SOLAB, mais également liée au projet OMEGA et a commencé mi-novembre 2023 pour durer jusqu’à fin janvier 2023.

Les opérations ont commencé au Sénégal par l’observation in situ de la frange littorale du plateau : collecte d’échantillons et installation de mouillages pour mesurer les courants sur la colonne d’eau, la température, la salinité et la concentration en oxygène dissous.

L’observation in situ de l’écosystème du plateau continental et ses liens avec le large sera assurée à bord du navire océanographique Thalassa, avec 23 scientifiques embarqués. Une large palette de capteurs et de méthodes d’analyse de pointe sera employée (imagerie, approche moléculaire, capteurs chimiques, analyses isotopiques …). Cette mission en mer, partie de Brest jeudi 8 décembre, durera jusqu’au 9 janvier. À son bord sont présents nos collègues Jérémie Habasque, Gildas Roudaut et Viviane David.

 

Pour en savoir plus sur la campagne, vous pouvez suivre le blog mis en ligne.

 

SWINGS à la TAC

, ,

Partie le 11 janvier à bord du Marion Dufresne pour 52 jours de mer, la campagne SWINGS (South West Indian Geotraces Section) a pris fin le 8 mars en débarquant à la Réunion. Une moisson d’échantillons récoltés grâce aux 48 scientifiques et 28 tonnes de matériel embarqués. En tout, 170 000 litres d’eau ont été filtrés. Reste maintenant à traiter et analyser ces échantillons pour mieux comprendre les apports et le devenir des micronutriments essentiels à la vie dans cette région difficile d’accès.

Que nous apprendra cette campagne océanographique sur les grands cycles biogéochimique de l’Océan ? Pourquoi l’Austral joue-t-il un rôle clé dans la régulation de notre climat ?

Catherine Jeandel et Hélène Planquette, co-coordinatrices de la mission seront les invitées de l’émission “la Terre au Carré” de ce lundi 29 mars 2021, et répondront aux questions de Mathieu Vidard et des auditeurs.

Vous pouvez réécouter l’émission en podcast sur le site de France Inter.

 

Et pour aller plus loin, retrouvez l’excellent dossier du magazine Exploreur (université de Toulouse).

 

Vol d’albatros devant l’Ile d’Heard.

LMI TAPIOCA

LMI TAPIOCA - Logo

Les partenaires hôtes du Laboratoire mixte international TAPIOCA, l’Université Federale de Pernambuco (UFPE) et l’Université Federale Rurale de Pernambuco (UFRPE) collaborent de longue date avec l’IRD dans les sciences marines. Le Brésil a récemment reconnu l’importance majeure des ressources naturelles et des stocks de minerais le long de ses 7 500 km de côtes (appelées “Amazonie bleue” par les autorités brésiliennes) et les membres de l’équipe TAPIOCA sont impliqués dans divers projets scientifiques et universitaires visant à résoudre des questions clés sur les interactions biogéochimiques, physiques, biologiques et humaines dans l’océan Atlantique tropical.

Tapioca regroupe près de 90 scientifiques et étudiants impliqués dans des projets de recherche tels que les projets « Pirata », « Abraços » ou « Mafalda ». Le laboratoire va se focaliser sur les domaines de recherche liés aux changements climatiques et la planification spatiale marine. Le laboratoire permettra de renforcer les recherches dans le domaine et d’investir dans la formation de nouveaux étudiants.

L’objectif à moyen et long terme de TAPIOCA est la création d’un Centre inter-universitaire d’excellence en sciences marines tropicales avec tous les scientifiques impliqués.

Plus d’infos ici.

Liens entre les cycles biogéochimiques des métaux et le vivant

,

L’amélioration de nos connaissances sur le cycle des métaux dans des environnements contrastés de l’océan mondial est absolument nécessaire à une meilleure compréhension des cycles biogéochimiques océaniques des éléments majeurs (C, Si, N, S) et de la pompe biologique de carbone. Le LEMAR est reconnu internationalement sur cette thématique, notamment grâce à notre très forte implication dans le programme GEOTRACES. Nous couplons observations, expériences sur le terrain ou en laboratoire, et modélisation. Notre originalité est d’étudier de manière combinée les phases dissoute et particulaire, ainsi que leur spéciation (redox et organique), pour mieux appréhender les interactions entre ces deux réservoirs, fondamentaux dans le cycle des métaux et pourtant encore peu étudiés actuellement. Notre expertise inclut également l’étude des interactions entre le cycle des métaux et le plancton, en liant la spéciation métallique à la biodisponibilité des micronutriments pour le plancton marin (phytoplancton et bactéries). L’intégration d’outils -omiques (génomique fonctionnelle, transcriptomique…) à cette thématique est actuellement incontournable pour approfondir le lien entre cycles biogéochimiques des métaux et interactions avec le vivant. Ces explorations continueront à être menées, aussi bien lors de missions océanographiques qu’en études de laboratoire, notamment grâce à nos nombreuses collaborations internationales et à notre implication dans le futur programme international BioGeoSCAPES (‘Ocean metabolism and nutrient cycles on a changing planet’). Le fort élan international du programme GEOTRACES et celui à venir de BioGeoSCAPES permet à présent de construire et relever le défi de projets intégrés de biogéochimie microbienne qui nécessitent une coordination internationale avec une approche multidisciplinaire.

Archive d’étiquettes pour : campagne océanographique

Cantharella

SWINGS

,