Cérémonie Lia Siegelman UNESCO

Lia Siegelman Lauréate de la bourse L’Oréal-UNESCO 2019

Voir l’article sur les pages « Actualités » de l’IUEM :

https://www-iuem.univ-brest.fr/lia-siegelman-du-lemar-laureate-de-la-bourse-loreal-unesco-2019/

Et les articles dans la presse :

Ouest France

Côté Brest

Mission Kanadeep 2

Cécile Debitus, Directrice de Recherche IRD au Lemar, participe actuellement à la campagne La Planète Revisitée : Kanadeep 2, dans les profondeurs marines de la Nouvelle Calédonie.

Quatre ans après le lancement de la première expédition en 2016, la Nouvelle-Calédonie reste un aimant pour les scientifiques du monde entier participant à La Planète Revisitée. Le programme de 2019, ciblé sur l’inventaire des espèces négligées, et principalement les invertébrés marins et terrestres poursuit l’exploration des forêts, des récifs et des grands fonds océaniques.

Cette nouvelle campagne océanographique Kanadeep 2, prévue du 4 septembre au 2 octobre 2019 va permettre l’exploration d’habitats méconnus et inaccessibles avec les moyens actuellement disponibles en Nouvelle-Calédonie, et ce grâce à la mise à disposition, par la Flotte océanographique française, du navire océanographique l’Atalante. A son bord, le ROV le Victor 6 000 sera utilisé pour visualiser et échantillonner les jardins de coraux et d’éponges des monts sous-marins qui, grâce aux travaux des campagnes Tropical Deep Sea Benthos, sont connus comme des hot-spot de diversité, mais sont peu échantillonnés, car difficiles d’accès avec les engins de pêche. La mise à disposition d’un tel navire va de plus permettre l’exploration de zones plus profondes, au-delà de 1200 m, restées jusque-là quasiment inexplorées.

Cécile est, dans le cadre de cette mission, responsable des études sur les éponges des monts sous-marins.

Site web de la mission

 

Carnet de bord de la mission

Commission des affaires étrangères sur les pôles, l’expertise du Lemar.

Mercredi 18 septembre matin, la commission des Affaires Étrangères de l’Assemblée Nationale a organisé une table ronde sur les pôles, présidée par Marielle de Sarnez : enjeux stratégiques et environnementaux, avec le Dr Jérôme Chappellaz, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), directeur de l’Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV), le Dr Laurent Chauvaud, directeur de recherche au CNRS, le Dr Anne Choquet, enseignante-chercheuse en droit à la Brest Business School, Mme Camille Escudé, doctorante sur la construction de la gouvernance régionale de l’Arctique, le Dr Paul Tréguer, océanographe chimiste, professeur émérite à l’université de Bretagne Occidentale, et M. Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Océan. Lors de cette table ronde, Laurent Chauvaud est intervenu pour présenter la biodiversité marine pôlaire, suivi par Paul Tréguer qui a expliqué le rôle des pôles dans la régulation du climat. L’ensemble des présentations, ainsi que les débats qui ont suivi, sont disponibles en vidéo sur le site de l’Assemblée Nationale.

 

Universités européennes : l’UBO lauréate !

Notre université, impliquée avec les Universités de Cadix (Espagne), de Kiel (Allemagne), de Gdansk (Pologne), de Split (Croatie) et de Malte dans le projet « SEA-EU », vient d’être reconnue comme « Université Européenne » parmi les 17 projets retenus par la Commission Européenne.

Le message de Mathieu Gallou notre président relève que ce projet, bâti fin 2018 avec le soutien enthousiaste de nos composantes et l’appui extrêmement important des services, permettra à l’UBO de changer de dimension dans ses échanges européens, mais aussi dans la dimension européenne de l’ensemble de nos formations. En effet, si le thème de ralliement des six universités partenaires est au départ leur dimension maritime, ce projet transcende largement les sciences de la mer pour s’ancrer dans la question plus vaste de la citoyenneté européenne et de la responsabilité des citoyens européens face aux défis de la société de demain : il porte en particulier sur l’articulation nécessaire entre l’inclusion sociale et la protection de l’environnement. Grâce aux moyens obtenus, qui relèveront pour partie de l’Europe et pour partie de la France, nous contribuerons ainsi mieux à former la jeunesse européenne aux changements sociétaux qui l’attendent ou qu’il lui incombera de provoquer.

L’huître plate : une espèce patrimoniale à préserver

Présente à l’origine sur tout le littoral européen, l’huître plate, seule huître native d’Europe, formait alors des populations très denses (appelé huîtrières) créant des mini-récifs sous marins, comparables à des récifs coralliens en termes de biodiversité. Fortement surexploités au 19ème siècle, puis victime de plusieurs maladies et prédateurs au 20ème, l’espèce est en voie de disparition au 21ème et avec elle toute la biodiversité qu’elle abrite. Depuis un an, le projet FOREVER (« Flat Oyster REcoVERy ») oeuvre à la restauration écologique de cette espèce en Bretagne. L’une des actions de ce projet pionnier consiste à concevoir et déployer des récifs artificiels spécialement étudiés pour faciliter l’implantation, le développement et la protection des jeunes huîtres plates. En ce début d’été 2019, ces tout premiers récifs sont en cours de déploiement en Rade de Brest et Baie de Quiberon. Affaire à suivre…

En savoir plus sur le projet FOREVER et les autres projets européens de conservation et restauration de l’huître plate ? https://noraeurope.eu et l’article :

Pogoda, B., Brown, J., Hancock, B., Preston, J., Pouvreau, S., Kamermans, P., Sanderson, W., and von Nordheim, H. 2019. The Native Oyster Restoration Alliance (NORA) and the Berlin Oyster Recommendation: bringing back a key ecosystem engineer by developing and supporting best practice in Europe. Aquat. Living Resour. 32: 13. doi:10.1051/alr/2019012.

En libre accès par ce lien.

 

Projet Forever