Si Quelque Chose Doit Surgir…

, , ,

Si Quelque Chose Doit Surgir…

Derrière ce titre énigmatique, c’est une expérience immersive que nous offre Jean-Manuel Warnet, à la fois sensorielle, littéraire, poétique et scientifique.

Jean-Manuel est maître de conférence en études théâtrales à l’UBO, il enseigne aussi la littérature et dirige la Cie Les Filles de la Pluie.

« Si Quelque Chose Doit Surgir… » est une création radiophonique qu’il a écrite et réalisée avec Victor Blanchard à l’issue d’une résidence d’artiste en mission scientifique au Groenland avec nos collègues du LIA BeBEST.  D’abord présentée sous la forme d’un spectacle, cette création est enfin audible dans son format studio, sur le site de la webradio OUFIPO. C’est à écouter en stéréo, sous un casque et bien emmitouflé dans une polaire. Tous les détails et le clic de départ sont ici:

http://oufipo.org/si-quelque-chose-doit-surgir/

Bonne écoute !

Joyeuses fêtes de fin d’année

Le LEMAR vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et une année 2021 meilleure que 2020 (cela ne devrait pas être trop dur, quoi que…)

 

Merci à Valentin Foulon, Natalia Llopis et aux radiolaires pour cette réalisation.

 

Téléchargez le fichier haute résolution

Lia Siegelman lauréate du prix Prudhomme 2020

,

Félicitations à Lia Siegelman qui vient de recevoir le prix Prudhomme 2020, décerné par l’association Meteo et Climat. Ce prix, destiné aux jeunes chercheurs en sciences de l’atmosphère et du climat, récompense une thèse de doctorat en météorologie, physique et chimie de l’atmosphère, paléoclimatologie, climatologie, y compris les aspects océanographiques.

Il a été décerné cette année à Lia pour sa thèse intitulée « Dynamique agéostrophique dans l’océan intérieur », obtenue à l’UBO, et financée par le CNES. Ses travaux de doctorat, effectués à l’IUEM, aux laboratoires LEMAR et LOPS, portaient sur les transferts de chaleur dans l’océan. Ses recherches proposent une méthodologie innovante d’observation alliant les observations satellites existantes et des observations directement dans le milieu marin via des capteurs placés sur des éléphants de mer évoluant dans l’Océan Austral pouvant plonger jusqu’à -1000 mètres. L’existence de nombreux fronts de mer de fine échelle a ainsi pu être vérifiée confirmant leur impact sur les capacités d’absorption de la chaleur de l’océan d’une part et sur le comportement des mammifères marins d’autre part, indicateurs de la santé de cet écosystème.

Lia s’était déjà vue décernée la Bourse France L’Oréal-UNESCO « Pour les Femmes et la Science » pour ces mêmes travaux en octobre 2019.

Elle a, depuis, travaillé au Jet Propulsion Laboratory de la NASA et est aujourd’hui en post doc à Caltech !

Pour en savoir plus

Le gouvernement doit revenir sur son passage en force et retirer son projet de LPPR

,

Les avancées de la science sont le résultat d’une intelligence collective, fondée sur les coopérations au sein d’une communauté scientifique, entre femmes et hommes acteurs de la recherche (chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs), entre laboratoires, entre institutions de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, au-delà des frontières. Les résultats de la recherche se construisent dans la durée, par l’accumulation de connaissances successives.

Alors que nous vivons une crise sanitaire d’ampleur inégalée, le gouvernement a cyniquement décidé d’imposer son projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), unanimement critiqué par les personnels de la recherche publique à plusieurs reprises avant la crise. L’émergence du COVID-19 a pourtant mis en lumière l’absurdité de cette idéologie court-termiste, fondée tant sur la course au profit et la précarité matérielle et intellectuelle, que sur l’idée erronée que la recherche est le fait de héros providentiels. Quant au calendrier, à marche forcé, il est plus qu’inacceptable.

Cette déclaration, à laquelle je souscris pleinement en tant que Directeur du LEMAR, provient du site internet de l’URFM (Unité de Recherche écologie des Forêts Méditerranéennes).

Voir ce billet de blog de Mediapart, qui décrypte très bien la LPPR:
https://blogs.mediapart.fr/philippe-blanchet/blog/110620/passage-en-force-soudain-de-la-loi-de-programmation-de-la-recherche

Emma Michaud participera à la 4eme édition de la Fête de l’océan

Avant de pouvoir tous retrouver l’air du large, l’Aquarium tropical de la Porte Dorée vous propose, pour la 4ème édition de la Fête de l’océan, un véritable voyage dans l’océan vivant, par l’intermédiaire d’un événement participatif en ligne, samedi 6 juin en direct de 12h à 13h et de 17h à 18h30.

Animée par Fred Courant de l’Esprit Sorcier, partenaire de longue date de l’Aquarium tropical, et par Dominique Duché directeur de l’Aquarium, cette émission vous emmènera des côtes bretonnes à celles de la Réunion, des Îles de la société aux mangroves de Guyane, de la cuisine d’un chef étoilé aux fonds marins de Méditerranée. Plus d’une vingtaine de chercheurs, médiateurs scientifiques, plongeurs, cuisiniers, entrepreneurs viendront témoigner en direct de leur engagement pour la biodiversité de l’océan.

Parmi ces invités, Emma Michaud viendra parler des recherches qu’elle mène avec ses collègues sur la mangrove de Guyane.

 

 

Le public sera invité à participer en direct à la fête, avec des quizz, des défis et des questions à poser aux spécialistes. Une fête participative pour tous !

La page dédiée à l’événement est en ligne sur le site de l’Aquarium tropical. Vous y retrouverez tout le programme : https://www.aquarium-tropical.fr/FeteLocean

L’événement sera diffusé sur cette page web ainsi que sur la page Facebook de l’Aquarium tropical : https://www.facebook.com/events/884746592007624/.

Si vous ne saviez pas quoi faire ce weekend, maintenant vous savez !