Outils personnels

Laboratoire LEMAR

Le LEMAR (Laboratoire des sciences de l’environnement marin) regroupe des biologistes, biogéochimistes, des chimistes et des physiciens dans le but de comprendre et modéliser les systèmes marins au sein de la biosphère, définir les caractéristiques du milieu et des organismes, et décrypter leurs interactions. L’unité affiche une politique résolument interdisciplinaire, indispensable pour aborder un domaine complexe comme les interactions entre les diverses composantes du domaine marin. Le laboratoire a un double rattachement au CNRS : à l’INstitut Écologie et Environnement (INEE), et à l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU). Il est par ailleurs rattaché au Département Océans, Climat et Ressources (OCÉANS) de l’IRD ainsi qu’au département Ressources Biologiques et Environnement (RBE) de l’Ifremer. Le LEMAR est partie prenante de l’Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM) de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO). Il est un élément majeur de l’observatoire qui fédère les composantes de l’IUEM, devenu Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU) en 2005. L’unité est en particulier responsable du suivi de plusieurs séries d’observation du domaine côtier, dans les domaines pélagique et benthique. L’UMR LEMAR est par ailleurs aujourd’hui co-pilote des axes 2 « Biodiversité et pompe biologique de carbone » et 6 « Évolution des habitats et adaptation des populations » du LabexMer «A changing Ocean». Le LEMAR est membre de deux Laboratoires mixtes internationaux avec l’IRD (Le LMI DISCOH au Pérou et le LMI ICEMASA/ILOSA en Afrique du Sud) et porteur du Laboratoire Mixte International (LIA) BeBest avec le CNRS et l’ISMER au Québec. Il contribue fortement aux enseignements des Sciences de la Mer et du Littoral, dans le cadre du Master SML et de l’École Doctorale EDSM, et en particulier dans les mentions de biologie et de chimie, ainsi que celle de physique de l’océan. Enfin, le laboratoire s’implique depuis de nombreuses années dans la diffusion et la vulgarisation de la recherche scientifique sur ses propres thématiques (environnement marin, climat), et cette activité à vocation à continuer de se développer.

Le LEMAR inscrit sa démarche dans les grands programmes scientifiques nationaux et internationaux : INSU (LEFE, EC2CO), IGBP (IMBER, GEOTRACES, LOICZ, GLOBEC) et développe une ferme politique d’insertion européenne à la suite des REX, EUR-OCEANS et MARINE GENOMICS. Au niveau local et au-delà de l’unité PFOM, les unités de recherche de l’Ifremer dont trois font également partie de l’IUEM (UMR LOPS, AMURE et LM2E), sont des partenaires privilégiés de l’unité, les collaborations portant sur toutes les thématiques importantes du laboratoire.

Depuis 2008, le LEMAR a accueilli en son sein l’ancienne US CHRONOS de l’IRD, l’équipe Chimie Marine de l’IUEM, puis en 2010 deux équipes de l’IRD (l’US ACAPELLA et l’UR RAP) et plusieurs chercheurs, faisant passer son effectif de 43 à 70 permanents. En 2011, plusieurs chercheurs du Laboratoire d’Écophysiologie et de Biotechnologies des Halophytes et des Algues Marines (LEBHAM) et du laboratoire de Chimie, Electrochimie Moléculaires et Chimie Analytique (UMR CNRS 6521, CEMCA) de l’UBO sont venus rejoindre le LEMAR ; enfin, le LEMAR a fusionné avec l’unité « Physiologie Fonctionnelle des Organismes Marins (PFOM) » de l’Ifremer en 2012. Le Laboratoire comptait au premier janvier 2017, 120 permanents, pour un effectif total de 204 personnes.

Nos projets et laboratoires internationaux:

Logo Discoh Logo BeBest

Logo Icemasa

Logo Paddle

Article du mois !

Tréguer, P., Bowler, C., Moriceau, B., Dutkiewicz, S., Gehlen, M., Aumont, O., Bittner,L., Dugdale, R., Finkel, Z., Ludicone, D., Jahn,O., Guidi, L., Lasbleiz, M., Leblanc, K., Levy, M. & Pondaven, P. (2017). Influence of diatom diversity on the ocean biological carbon pump. Nature Geoscience 112737 (2017). doi:10.1038/s41561-017-0028-x

Cliquer ici pour le résumé.