Articles

Plastik Panic dans l’océan: l’exposition face à la rade

, , ,

Jeudi 29 avril 2021 a été inaugurée l’exposition “Plastik Panic dans l’Océan”, en présence de trois vice-présidents de Brest Métropôle, de membres du LEMAR et de l’équipe médiation scientifique d’Océanopolis.

Cette exposition de 16 photographies grand-format a été installée sur la Promenade du Moulin Blanc, à l’extérieur d’Océanopolis. Gratuite et accessible à tous les promeneurs, elle restera visible, face à la plus belle rade du monde, celle de Brest évidemment, jusqu’au 7 novembre 2021.

 

De gauche à droite : Ika PAUL-PONT, Yohann NEDELEC (vice-président de Brest métropole en charge des grands projets), Arnaud HUVET, Tristan FOVEAU (vice-pésident de Brest métropole en charge de la gestion durable des déchets), Laurent PERON (vice-président de Brest métropole en charge du littoral) et Erwan AMICE.

 

Associant contributions scientifiques et artistiques, l’exposition a pour vocation de sensibiliser un public aussi large que possible aux problématiques de la pollution plastique de nos océans et de soutenir les actions en faveur d’une sobriété d’usages et d’une consommation responsable. Les photographies exposées donnent à voir cette pollution sur notre littoral, du macro au micro-déchet, on suit les scientifiques de l’échantillonnage jusqu’au laboratoire pour finir par des pistes d’actions et des solutions concrètes. Cette initiative de médiation scientifique et de sensibilisation s’inscrit dans les objectifs du projet Preventing Plastic Pollution (PPP).

Cette exposition est le fruit d’un partenariat entre des membres du LEMAR et les équipes de médiation scientifique d’Océanopolis, avec le soutien de Brest-Métropôle. Nous avons appris le décès soudain de son initiatrice, Anne Rognant quelques jours avant cette inauguration. Nous tenons ici à rendre hommage à la femme inspirante qu’elle était, et à son incommensurable travail pour le partage des savoirs.

Conception et réalisation : Océanopolis & Laboratoire des Sciences de l’Environnement Marin (LEMAR)
Photographies : © Erwan Amice / CNRS – © Sébastien Hervé / UBO – © Ifremer / Stephane Lesbats – © Esther Nonnonhou / Le Mans Université – © Maria-Luisa PEDROTTI / Marie-Emmanuelle KERROS / Groupe IMME / LOV / CNRS Photothèque – © Cyril FRESILLON / OOV / LOV / CNRS Photothèque
Textes : Ika Paul-Pont (CNRS), Arnaud Huvet (Ifremer), Sébastien Hervé (UBO), Erwan Amice (CNRS), Anne Rognant (Océanopolis), Tristan Hatin (Océanopolis), Lionel Feuillassier (Océanopolis)

 

Plus d’informations sur le site d’Océanopolis

Ika Paul-Pont, Médaille de bronze CNRS 2019

Avec ses collègues de l’équipe PANORAMA, et tout particulièrement Arnaud HUVET, chercheur Ifremer du LEMAR, leurs travaux sur les micro et nano-plastiques sont parmi les plus cités de notre laboratoire.

Visitez sa page sur Google Scholar ici.

Voir sa page personnelle sur notre site pour accéder à ses projets en cours, et cliquez ici pour lire son entretien dans la lettre de l’IUEM d’avril 2019.

En 2018 ses travaux ont fait l’objet d’un article dans Sciences-Ouest, dans un dossier sur les microplastiques :

GDR Polymères et Océans

Les enjeux environnementaux liés à la présence de plastiques, sont aujourd’hui unanimement reconnus. Les institutions nationales (gouvernements) et internationales (Union Européenne, Nations Unies) ont engagé des actions pour à la fois mieux connaître les conséquences de la présence de ces débris plastiques dans l’environnement et tenter d’enrayer la croissance de leurs rejets.

La mission du GDR “Polymères et Océans” récemment constitué sous l’égide du CNRS ; est de fédérer et d’améliorer la visibilité de la communauté scientifique française impliquée dans la recherche sur le devenir des polymères en milieu aquatique.

Les principaux objectifs de ce GDR sont de :

  • définir les grandes questions scientifiques et les verrous méthodologiques autour de cette thématique ;
  • structurer des communautés scientifiques très diverses et faciliter la mise en place de collaborations scientifiques et techniques entre les champs disciplinaires pour soutenir les approches pluridisciplinaires essentielles pour répondre aux enjeux de cette thématique ;
  • favoriser la collaboration entre recherche académique et recherche/innovation industrielle en relation avec les pôles de compétitivité (e.g. Pôles MER Bretagne-Atlantique et Méditerranée, IAR) et les sociétés savantes (e.g. SFP, SCF, GFP) ;
  • jouer un rôle actif dans la mise en place de nouveaux protocoles expérimentaux pour évaluer le devenir des polymères en milieu aquatique ;
  • créer une plateforme d’échange d’informations offrant un guichet ouvert pour répondre aux nombreuses sollicitations des acteurs économiques, des médias, des ONG et des politiques et influencer les prospectives institutionnelles ;
  • participer à la diffusion des connaissances scientifiques acquises à travers l’organisation d’une conférence nationale annuelle et d’écoles thématiques.

Plus d’infos sur le site des premières rencontres de ce GDR

Ika Paul-Pont et Arnaud Huvet sont impliqués dans le conseil scientifique de ce GDR.

Les réponses aux polluants émergents et au multi-stress

, ,

Le LEMAR présente un fort potentiel de recherche en écotoxicologie, au sein de la place brestoise, dans le cadre de collaborations soutenues avec le CEDRE et ANSES, et au niveau national, avec sa participation active au Réseau en Écotoxicologie Aquatique, et son animation du GDR PHYCOTOX. Nous allons donc clairement développer nos approches en écotoxicologie, en considérant l’impact sur les organismes marins de polluants émergents (micro et nano plastiques), des micro-algues toxiques, mais aussi les effets des pollutions diffuses et du multi-stress (stress chimique, thermique, hypoxique) sur les populations naturelles en zones côtières. .Notre démarche vise à intégrer les nouvelles approches « omiques » en écotoxicologie, avec la bioénergétique et la fitness des organismes. Nous nous inscrivons ainsi pleinement sur l’exploration de la réponse de populations aux multi-stress, dans le cadre conceptuel de la « tolérance au stress limitée par l’énergie
» (Sokolova et al. 2012, 2013). D’autres travaux à l’interface entre écologie, ressources halieutiques et santé se développent à travers l’étude de l’accumulation des métaux lourds dans les  organismes.

Projets

HERITAGe

MICROLAG

MicroLag

MICROPLASTIC2

NANOPLASTICS

,