Lia Siegelman lauréate du prix Prudhomme 2020

, ,

Félicitations à Lia Siegelman qui vient de recevoir le prix Prudhomme 2020, décerné par l’association Meteo et Climat. Ce prix, destiné aux jeunes chercheurs en sciences de l’atmosphère et du climat, récompense une thèse de doctorat en météorologie, physique et chimie de l’atmosphère, paléoclimatologie, climatologie, y compris les aspects océanographiques.

Il a été décerné cette année à Lia pour sa thèse intitulée « Dynamique agéostrophique dans l’océan intérieur », obtenue à l’UBO, et financée par le CNES. Ses travaux de doctorat, effectués à l’IUEM, aux laboratoires LEMAR et LOPS, portaient sur les transferts de chaleur dans l’océan. Ses recherches proposent une méthodologie innovante d’observation alliant les observations satellites existantes et des observations directement dans le milieu marin via des capteurs placés sur des éléphants de mer évoluant dans l’Océan Austral pouvant plonger jusqu’à -1000 mètres. L’existence de nombreux fronts de mer de fine échelle a ainsi pu être vérifiée confirmant leur impact sur les capacités d’absorption de la chaleur de l’océan d’une part et sur le comportement des mammifères marins d’autre part, indicateurs de la santé de cet écosystème.

Lia s’était déjà vue décernée la Bourse France L’Oréal-UNESCO « Pour les Femmes et la Science » pour ces mêmes travaux en octobre 2019.

Elle a, depuis, travaillé au Jet Propulsion Laboratory de la NASA et est aujourd’hui en post doc à Caltech !

Pour en savoir plus

Le gouvernement doit revenir sur son passage en force et retirer son projet de LPPR

,

Les avancées de la science sont le résultat d’une intelligence collective, fondée sur les coopérations au sein d’une communauté scientifique, entre femmes et hommes acteurs de la recherche (chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs), entre laboratoires, entre institutions de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, au-delà des frontières. Les résultats de la recherche se construisent dans la durée, par l’accumulation de connaissances successives.

Alors que nous vivons une crise sanitaire d’ampleur inégalée, le gouvernement a cyniquement décidé d’imposer son projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), unanimement critiqué par les personnels de la recherche publique à plusieurs reprises avant la crise. L’émergence du COVID-19 a pourtant mis en lumière l’absurdité de cette idéologie court-termiste, fondée tant sur la course au profit et la précarité matérielle et intellectuelle, que sur l’idée erronée que la recherche est le fait de héros providentiels. Quant au calendrier, à marche forcé, il est plus qu’inacceptable.

Cette déclaration, à laquelle je souscris pleinement en tant que Directeur du LEMAR, provient du site internet de l’URFM (Unité de Recherche écologie des Forêts Méditerranéennes).

Voir ce billet de blog de Mediapart, qui décrypte très bien la LPPR:
https://blogs.mediapart.fr/philippe-blanchet/blog/110620/passage-en-force-soudain-de-la-loi-de-programmation-de-la-recherche

Radiolaires et cycle du silicium : les travaux de Natalia Llopis-Monferrer sous les projecteurs !

,

L’American Geophysical Union (AGU) a déclaré « Research Spotlight » le récent article de Natalia Llopis-Monferrer paru dans « Global Biogeochemical Cycles » sur l’importance des radiolaires (organismes planctoniques marins) dans le cycle du silicium de l’océan mondial.

Ces récents travaux réévaluent le rôle de ces minuscules protistes qui pourraient contribuer à près d’un cinquième de la production mondiale de silice par des organismes marins.

Natalia Llopis-Monferer, de nationalité espagnole, est étudiante au LEMAR (UMR 6539) de l’IUEM-UBO. Elle est co-encadrée par Aude Leynaert (CNRS), Fabrice Not (SBR) et Paul Tréguer (UBO).

Lire l’article d' »EOS » (Sciences News by AGU)

Finale ma thèse en 180″: Prix du public pour Elyne Dugény

, ,

Le 12 mars, sur la scène du Petit Théâtre du Quartz à Brest, 16 doctorantes et doctorats ont présenté leurs sujets de thèse en 180 secondes devant un public venu nombreux.

Elyne Dugény du LEMAR a remporté le prix du public.

Simon Guiheneuf du Laboratoire de Génie Civil et Génie Mécanique, le prix du jury.

La prestation d’Elyne:

Découvrez cette soirée en photos, et en vidéo

Félicitations Elyne!!

La mobilisation contre la LPPR s’intensifie

, , ,

De plus en plus d’actions contre l’UBERISATION de la recherche et des Universités et une réforme faite par une minorité au seul bénéfice d’une minorité.

Les annonces récentes de la Ministre de l’ESR ne répondent pas aux contestations de fond exprimées par les multiples motions et actions de la communauté universitaire. Non officielles, ces déclarations à la presse ne garantissent en rien l’absence de ces mesures dans le projet de loi ni, surtout, qu’elles ne reviendront pas sous forme d’amendements pendant l’examen de la LPPR au Parlement.

Plus encore, elles ne répondent en rien à la volonté d’un changement véritable de politique en matière d’enseignement supérieur et de recherche.

Le site « Sauvons l’Université » (SLU) recense les mouvements en cours dans toute la France.

Prenez connaissance du communiqué de SLU du 29 janvier 2020.