Universités européennes : l’UBO lauréate !

Notre université, impliquée avec les Universités de Cadix (Espagne), de Kiel (Allemagne), de Gdansk (Pologne), de Split (Croatie) et de Malte dans le projet « SEA-EU », vient d’être reconnue comme « Université Européenne » parmi les 17 projets retenus par la Commission Européenne.

Le message de Mathieu Gallou notre président relève que ce projet, bâti fin 2018 avec le soutien enthousiaste de nos composantes et l’appui extrêmement important des services, permettra à l’UBO de changer de dimension dans ses échanges européens, mais aussi dans la dimension européenne de l’ensemble de nos formations. En effet, si le thème de ralliement des six universités partenaires est au départ leur dimension maritime, ce projet transcende largement les sciences de la mer pour s’ancrer dans la question plus vaste de la citoyenneté européenne et de la responsabilité des citoyens européens face aux défis de la société de demain : il porte en particulier sur l’articulation nécessaire entre l’inclusion sociale et la protection de l’environnement. Grâce aux moyens obtenus, qui relèveront pour partie de l’Europe et pour partie de la France, nous contribuerons ainsi mieux à former la jeunesse européenne aux changements sociétaux qui l’attendent ou qu’il lui incombera de provoquer.

ARCTIC BLUES, une exposition

De retour de missions en Antarctique, des biologistes brestois se posaient la question : comment parvenir à raconter ses émotions devant la beauté des pôles et la certitude de la catastrophe, dans un contexte de recherche scientifique ?

Ils proposent en 2013 d’associer des artistes de tous horizons à leurs expéditions polaires. Durant sept années, artistes et scientifiques ont partagé des missions en milieux arctiques et subarctiques. Ce groupe hétéroclite a donc vécu sur le même terrain entre recherches, hésitations, échecs et découvertes.

L’exposition ARCTIC BLUES restitue la richesse de ce dialogue. Photographie, vidéo, installation, écriture, création sonore, musique et fresque scientifique se répondent ou se heurtent pour créer un objet singulier : quelque chose comme une tentative d’amalgame de l’art et de la science où les deux se révèlent, avec des couleurs nouvelles, complémentaires et imprévisibles. L’exposition met en avant les doutes partagés et la richesse des expériences vécues lors d’allers-retours entre la rade de Brest et les pôles. Le passant découvrira une petite partie de l’Océan ainsi que l’une des facettes de l’océanographie actuelle développée à Brest depuis cinquante ans. ARCTIC BLUES témoigne qu’à la pointe de la Bretagne, des rencontres improbables et des curiosités affirmées permettent l’émergence d’idées et de regards neufs.
Ce parcours d’exposition restitue au public sept années de recherche et de résidences entre artistes et scientifiques au sein du Laboratoire international associé BeBEST issu d’une collaboration entre le laboratoire LEMAR (CNRS/Ifremer/ IRD/UBO) et l’ISMER en collaboration avec le Muséum National d’Histoire naturelle.

Commissariat général et coordination : Emmanuelle Hascoët, Fovearts
Scénographie : Les ManufActeurs
Graphisme : Nathalie Bihan
Réalisation des projections : Olivier Koechlin

Une exposition présentée par FOVEARTS et le LIA BeBEST du LEMAR, en collaboration avec les Ateliers des Capucins, La Médiathèque François Mitterrand – Les Capucins, Brest métropole, La Carène
En partenariat avec Le CNRS, Le Museum d’histoire naturelle, Passerelle-centre d’art contemporain, l’UBO, le LEMAR
Avec le soutien de Océanopolis, Ailes Marines, Suravenir/ARKEA, Pix in the City, TBM

INFORMATIONS PRATIQUES :

Médiathèque François Mitterrand, Les Capucins
« Avant la débacle »
Accès par la Place des Machines
Horaires : 10h – 19h tous les jours

Passage des Arpètes, Ateliers des Capucins
« Amundsen leg 3 2014 »
« Falling Sun »
Horaires : 10h – 20h tous les jours

« Pénélope des glaces »
« Nous sommes »
SONARS
Fresque scientifique
Horaires : 10h – 00h tous les jours sauf fermeture 01h les vendredi, samedi et veille de jour fériés

Passerelle – Centre d’art contemporain
« The Noisy world » de Vincent Malassis
Du 08 juin au 31 août 2019
41 rue Charles Berthelot
Horaires : Ouvert le mardi de 14h à 20h et du mercredi au samedi de 14h à 18h30. Fermé les dimanches, lundis et jours fériés.

Voir aussi sur le site de FOVEARTS.

L’Ifremer aura 35 ans en juin 2019 !

L’Ifremer naît le 5 juin 1984 de la fusion du Cnexo et de l’ISTPM.

Vous trouverez l’historique de notre tutelle sur cette page :

https://wwz.ifremer.fr/L-institut/Historique

A cette occasion 35 courtes vidéos ont été réalisées. Au menu des dernières vidéos mises en ligne : la recherche des coupables de la mortalité des huîtres, l’énigme des sardines qui ne grandissent plus, ou encore une visite du sous-marin habité Nautile. Prenez quelques minutes pour vous y plonger, à l’heure du thé ou de la pause-café !

Retrouvez la page d’accueil « It’s Sea Time » sur le site de l’Institut, et rendez-vous sur la chaîne YouTube de l’Ifremer pour voir les épisodes de la série !

Ika Paul-Pont, Médaille de bronze CNRS 2019

Avec ses collègues de l’équipe PANORAMA, et tout particulièrement Arnaud HUVET, chercheur Ifremer du LEMAR, leurs travaux sur les micro et nano-plastiques sont parmi les plus cités de notre laboratoire.

Visitez sa page sur Google Scholar ici.

Voir sa page personnelle sur notre site pour accéder à ses projets en cours, et cliquez ici pour lire son entretien dans la lettre de l’IUEM d’avril 2019.

En 2018 ses travaux ont fait l’objet d’un article dans Sciences-Ouest, dans un dossier sur les microplastiques :

Motion adoptée par les personnels du LEMAR

Les personnels CNRS/Ifremer/IRD/UBO du Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR) soutiennent les initiatives qui se mettent en place au niveau mondial comme en France pour faire face à l’urgence planétaire (climat, biodiversité, environnement).

Nous demandons aux dirigeants politiques de tous bords d’unir leurs efforts pour mettre en œuvre des actions visant à abandonner la primauté des intérêts à court terme qui prévalent dans nos sociétés thermo-industrielles et qui conduisent à l’épuisement de nos ressources naturelles.

En particulier :

  • Nous soutenons les initiatives de la jeunesse mondiale pour faire de la journée du 15 mars 2019 une mobilisation d’envergure.
  • Nous appelons à participer à la marche mondiale pour le climat le 16 mars 2019.
  • Nous souscrivons aux différents appels des scientifiques (Appel de 300 chercheurs européens dans le quotidien Le Soir, Scientists warning de l’Alliance of World Scientists, tribune de 700 scientifiques français dans Libération, rapport du GIEC, etc.)* exigeant de la part des dirigeants politiques des actions concrètes et immédiates pour la protection de l’environnement.
  • Nous nous engageons à agir au quotidien pour réduire l’impact climatique et environnemental lié à nos activités de recherche.
  • Nous demandons instamment à nos institutions de tutelle (CNRS, Ifremer, IRD et UBO) de favoriser et d’accompagner nos démarches écoresponsables, et de s’engager publiquement et officiellement à prendre des mesures concrètes à la hauteur de l’urgence planétaire.

Faisons de 2019 l’année de la transition écologique !

Plouzané, le 12 mars 2019


*Appel de 300 chercheurs belges, français et suisses le 20 février 2019 : https://plus.lesoir.be/207972/article/2019-02-20/

Scientists warning de l’Alliance of World Scientists : http://www.scientistswarning.org/scientists-warning-news/

Appel de 700 scientifiques français le 8 septembre 2018 : https://www.liberation.fr/planete/2018/09/07/rechauffement-climatique-nous-en-appelons-aux-decideurs-politiques_1677176

Rapport du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) publié le 8 octobre 2018 : https://www.huffingtonpost.fr/2018/10/07/le-giec-appelle-a-des-transformations-sans-precedent-pour-limiter-le-rechauffement-climatique_a_23553769/