Articles

L’IUEM réduit ses déchets à travers le projet PPP

, ,

Les objectifs du projet Preventing Plastic Pollution

Lancé en 2020 par l’Université Queen Mary de Londres, le projet Interreg France (Manche) Angleterre Preventing Plastic Pollution (PPP) se déploie à grande échelle pour prévenir et éliminer la pollution par les déchets plastiques dans des zones sensibles en France et en Angleterre.
Dans sept sites pilotes (la rade de Brest, la Baie de Douarnenez, la Baie des Veys, la zone de Medway, les fleuves du Tamar et du Great Ouse, et le port de Poole), le projet Preventing Plastic Pollution participe au développement de modèles permettant d’identifier les zones critiques de pollution plastique et d’évaluer à la fois les sources mais aussi le devenir des débris plastiques.

L’implication du CNRS et d’Ifremer au travers du LEMAR

Auprès de 17 autres partenaires, le LEMAR via ses tutelles CNRS et Ifremer est impliqué dans une démarche scientifique visant à évaluer la toxicité des débris plastiques sur les organismes marins, à effectuer des campagnes d’échantillonnage des microplastiques dans la rade de Brest, la baie de Douarnenez ainsi que dans la mer d’Iroise dans le but d’évaluer les niveaux et l’évolution temporelle de cette contamination. Ces travaux permettront ainsi d’évaluer l’efficacité des mesures de réduction des déchets plastiques mises en place progressivement sur les bassins versants concernés par les autres partenaires du projet PPP : installation de filets de rétention aux exutoires, de bacs à marée, actions collectives de ramassages de déchets…

La réduction des déchets à l’IUEM

En complément de ces actions, le projet porte également un volet supplémentaire déployé à l’échelle d’Ifremer et de l’IUEM. Cette démarche a pour objectif de mettre en place des actions très concrètes visant à réduire la production de déchets plastiques dans les bureaux et les laboratoires de l’Institut. Le projet participe également au déploiement de système de collecte et de tri des déchets plastiques afin d’en améliorer la fin de vie et de permettre leur valorisation par recyclage, en lien avec les acteurs locaux. Cette action s’inscrit enfin dans une volonté de transformer l’IUEM en un site pilote expérimental pour envisager une possible extension des mesures à d’autres bâtiments de l’Université de Bretagne Occidentale.

Les avis et attentes du personnel de l’IUEM sur cette démarche

Afin de lancer cette démarche de réduction et de tri des déchets, un questionnaire a été diffusé auprès du personnel de l’Institut pour collecter leurs avis et leurs attentes sur ces thématiques. En un mois de diffusion, 164 participations ont été collectées. Les principaux résultats sont diffusés dans l’infographie ci-après.

Infographie Sondage déchets IUEM

Et concrètement ?

Cet objectif de réduction des plastiques sera atteint par l’installation d’ilots de tri multi-flux dans les trois bâtiments de l’Institut pour favoriser un tri à la source ; par la mise à disposition d’alternatives renouvelables aux plastiques jetables à usage unique pour ceux qui en feront la demande ; ou encore par la réduction de la consommation de certains plastiques de laboratoire. Un travail en faveur de l’élaboration d’une charte « Evènement 0 plastique » sera également mené et des temps de formation et de sensibilisation auprès du personnel seront aussi prévus dans les mois à venir. Engager le personnel de l’IUEM dans cette démarche qui œuvre pour un Institut plus durable, et qui nous concerne tous, c’est tout l’intérêt du projet PPP !

Pour plus d’informations sur le projet PPP, c’est ici. Retrouvez également une vidéo de présentation du projet sur la chaîne YouTube du LEMAR.

Crédits photos

Alastair Scarlett

Sébastien Hervé / UBO

Contacts

Mallorie Bodériou / CNRS

Ika Paul-Pont / CNRS