Archive d’étiquettes pour : Doctorants

2ème édition d’ISblue COP : une réussite pour la simulation d’une Conférence pour le climat

, ,

Dans le cadre de la COP27 (Conférence des Parties n°27) et de l’AAP Formation ISblue, Quentin Millière, Riwalenn Ruault, Pauline Letortu et Adélie Pomade, ont organisé le 15 novembre une simulation de négociations et de conférence de presse pour un accord sur le climat, avec les étudiant.e.s de Licence et de Master de l’UBO : « ISblue COP » à l’IUEM. Pour la seconde année consécutive, cet évènement a réuni 122 étudiant.e.s de l’UE Sciences & Société, 71 étudiant.e.s d’Inter SML, les 27 étudiant.e.s de Licence 3 et les 50 élèves du lycée de l’Harteloire autour des enjeux du changement climatique.

La pluridisciplinarité et le multiniveau en lien avec les grands enjeux sociétaux face au changement climatique et avec les objectifs du développement durable ont façonné les semaines de travaux préparatoires et la journée de restitution qui a été marquée par :

  • La restitution des étudiant.e.s de Master 1 (responsables : Frédérique Alban, Grégory Charrier, Olivier Gauthier et Riwalenn Ruault) de l’IUEM qui ont travaillé autour de la problématique : « la vulnérabilité des socioécosystèmes face au changement climatique »,
  • La simulation des négociations réalisée par les étudiant.e.s de Master 2 de l’IUEM,
  • La conférence de presse, où les « journalistes », incarnés par les étudiant.e.s de Licence 3 Géographie (responsable : Pauline Letortu), ont pu interagir avec les étudiant.e.s de Master 2 autour des thématiques abordées.

Un événement bien préparé

Des problématiques comme les contraintes, les critères et les compensations de la mise en place d’aires marines protégées, la réduction de la pollution du secteur de la pêche ou encore la gestion du sol et de l’énergie le long du continuum terre-mer ont été approfondies par les étudiant.e.s de licence et de Master.

Dans l’UE Sciences & Société (responsable : Adélie Pomade), les étudiant.e.s de Master 2 encadrés par des doctorants ont incarné différents rôles de négociateurs tel que des États de l’Alliance SEA-EU, des ONG, des entreprises multinationales, des minorités et des citoyens des États représentés. Pendant huit semaines, ils ont préparé leurs travaux qui ont servi d’arguments concrets lors des négociations autour des points clés des objectifs du développement durable (ODD). La finalité des négociations était d’aboutir à un accord commun en respectant les cibles des ODD émergeant des explorations des différentes problématiques.

Dans l’UE « Terrain » (responsable : Pauline Letortu), les étudiant.e.s de Licence 3 de géographie ont endossé le rôle de médias aux lignes éditoriales variées (scientifique, généralistes ou engagé entre autres) et avaient comme objectif de produire des questions, de les poser aux étudiant.e.s de Master 2 et de se servir de leurs réponses pour créer un rendu journalistique de format libre (article, vidéo, podcast…) en accord avec la ligne éditoriale choisie.

Dans le détail de la journée de restitution, la matinée du 15 novembre était consacrée à la simulation des négociations. En fin de matinée, un document comprenant les points d’accords, de divergence et les commentaires additionnels de ce temps d’échange a été rédigé. Le lancement de la simulation de conférence de presse de l’après-midi a été marqué par le retour d’expérience de deux étudiantes de Master 2 sur la COP27, en direct depuis Charm el-Cheikh en Égypte. Ensuite, chaque groupe d’étudiant.e.s a présenté les résultats des négociations de la matinée en fonction de leur problématique et de leur ODD. Un temps d’échange était ensuite prévu pour que les étudiant.e.s de licence puissent poser leurs questions.

Une rencontre entre étudiants et lycéens

Cet évènement, relayé dans l’agenda COP de Brest Métropole, était également ouvert au public l’après-midi lors de la simulation de la conférence de presse. De ce fait, 50 lycéen.ne.s accompagné.e.s de leur enseignante, Mme Stervinou, ont pu assister à la restitution des négociations, aux interactions entre étudiant.e.s et échanger directement avec eux de manière informelle. Cette rencontre a permis de renforcer le lien lycée-université.

En parallèle, l’entièreté du programme de l’après-midi a été retransmise en direct à l’espace COP Glaz. Des associations locales portées sur l’environnement, le développement durable et la transition énergétique sont venues présenter leurs actions au public.

Cette seconde édition d’ISblue COP et de cette version de l’UE Sciences & Société fut très enrichissante et stimulante pour nous tous, la troisième édition aura lieu au mois de novembre 2023, en parallèle de la COP28.

Un grand merci à l’équipe organisatrice de l’évènement (Q. Millière, R. Ruault, A. Pomade, P. Letortu), à l’ensemble des membres du jury pour l’évaluation des étudiant.e.s (A. Pomade, A. Choquet-Sauvin, A. Penaud, C. de Boyer Montégut, F. Alban, G. Charrier, G. Roullet, G. Martin-Bailly, I. Peuziat, J. Deverchère, N. Le Corre et P. Letortu), à Anne-Marie Tréguier pour son retour d’expérience en tant que coauteure d’un rapport du GIEC, à Apolline Jesiolowski et Izia Colineaux pour leur témoignage et aux étudiant.e.s pour leur bel investissement.

Crédit photos

Sébastien Hervé / UBO

Contacts

Quentin Millière / UBO

Riwalenn Ruault / UBO

Pauline Letortu / UBO

Adélie Pomade /  UBO

One Ocean Summit University : participation à la conférence Océan des Nations Unies

, ,

La One Ocean Summit University est l’initiative portée par l’UBO qui a regroupé des chercheurs en début de carrière issus de différentes disciplines des sciences de la mer et du littoral, et représentants de grand réseaux internationaux pour porter leur voix dans des sommet de « haut segment politique ».

En février dernier, la France profitait de sa présidence de l’Union européenne pour inviter les dirigeants du monde entier, à Brest, afin d’initier et de consolider des engagements communs en faveur de la protection de l’océan : le One Ocean Summit.

C’est à cette occasion qu’une équipe de l’IUEM a lancé un appel aux réseaux internationaux de jeunes chercheurs, pour la rédaction d’un appel à l’action adressé aux décideurs. Basé sur la concertation et la mise en réseau des différentes communautés, cet appel s’est construit grâce à la motivation et la détermination de plus de soixante-dix doctorants et post-doctorants de différentes nationalités et disciplines. Ensemble, ils ont proposé et diffusé une vision commune des défis et opportunités de la recherche en sciences marines et de la formation à la recherche.

Cet engagement a porté la voix de la nouvelle génération de chercheurs s’est poursuivi jusqu’à Lisbonne, en juin dernier, lors de la conférence Océan des Nations Unies (27 juin-1er juillet 2022).

Une version consolidée de l’appel à l’action a été disséminée grâce à six ambassadeurs, accrédités en tant qu’observateurs à la conférence.
La délégation conduite par Yves-Marie Paulet, Vice-Président Mer de l’UBO, a accueilli une ancienne doctorante de l’IUEM, Elyne Dugény, aujourd’hui ATER à Toulouse, chercheuse au MIO et représentante du réseau All-Atlantic Youth Ambassadors en France ; Houda Beghoura, post-doctorante IRD au LOPS ; Mariana Schiavetti, doctorante UBO à AMURE ; Marie-Morgane Rouyer, doctorante au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive à l’Université de Montpellier et représentante du réseau ECOP UN Ocean Decade et Raphaël Bajon, doctorant Ifremer au LOPS.
En plus de suivre les sessions officielles de la conférence, ils ont tous les six pris part à plusieurs side events, répondant notamment aux appels du forum Youth4Ocean (de la Commission européenne) et de la Plateforme Océan et Climat.

Elyne a notamment profité de sa participation à la table ronde « An ocean of solutions for climate and biodiversity » de la Plateforme Océan et Climat pour souligner la nécessité d’accroître les connaissances en renforçant la recherche et en favorisant le partage des connaissances (Ocean Literacy). Lors du side event « The Ocean as a global common – connecting generations of stakeholders through storytelling » coordonné par Youth4Ocean en partenariat avec l’ONG Ocean as Common, a été présentée l’importance de la place de la jeune génération, de leurs forces vives, des partenariats transdisciplinaires afin de maximiser les engagements. Mariana et Elyne ont partagé avec émotions leurs histoires lors de ce temps fort et rappelé leurs engagements.

L’appel construit par le groupe One Ocean Summit University fait écho aux dialogues qui ont rythmé la conférence Océan. Il se structure autour de quatre domaines clés :

  • la promotion d’outils de gouvernance et de travail en commun,
  • la mise en lumière la nécessité d’accroître la protection de l’océan afin de favoriser la résilience des écosystèmes,
  • la promotion d’une économie bleue plus inclusive et équitable qui respecte l’environnement marin,
  • la nécessité d’accroître les connaissances en renforçant les moyens alloués à la recherche tout en favorisant le partage de ces connaissances et de la culture océanique.

Le succès de cette initiative One Ocean Summit University, outre le travail formidable opéré par ses membres, est renforcé par le dynamisme des réseaux et partenaires importants tels que l’ECOP du European Marine Board, les All Atlantic Ocean Youth Ambassadors, le Youth4Ocean, Future Earth, la Surfrider Foundation, les universités européennes CONEXUS et SEA-EU.
La participation des chercheurs de l’OOS University à l’UNOC 2022 a permis de partager leurs travaux et de sensibiliser les décideurs politiques à s’emparer de ces recommandations. Ceci, afin de les concrétiser en cette décennie de l’Océan. De plus, les six doctorants et post-doctorants observateurs ont pu appréhender le fonctionnement des arènes de négociations internationales et suivre les annonces qui en découlent.

Cette visibilité leur a ouvert les portes de la Commission européenne où ils ont été invités à partager leur recommandations. À suivre !

↪ Pour découvrir leur appel et le soutenir, suivez ce lien (à partager sans modération !)


 

Crédit photo et contact

Romain Le Moal / UBO