Articles

Bilan du projet Erasmus + ScolaMAR

,

Contexte et objectifs du projet

Le projet ScolaMAR (Innovative training for Smart coastal management and Sustainable blue growth) est un projet de renforcement de capacités dans le domaine de l’enseignement supérieur financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Erasmus +.

L’objectif du projet a été, en 3 ans, de proposer une adaptation de modèles de formation européens en Sciences de la Mer et du Littoral, et notamment du Master SML à l’IUEM, au contexte marocain dans le but de faire face aux défis sociétaux liés à la gestion des zones côtières.

Les porteurs du projet côté IUEM sont David Graindorge, Catherine Meur-Ferec et Mohamed Jebbar.

L’ambition ultime du projet est de former des diplômés appelés à répondre aux besoins croissants de cadres et managers capables de gérer et de promouvoir la formation et la recherche dans les domaines liés au milieu marin et littoral (pêche et aquaculture, activités portuaires, pollution marine et côtière, dynamique côtière, géophysique marine et côtière, géomorphologie et érosion littorale, ressources marines, impacts des changements climatiques, gestion spatiale, aménagement du territoire…). Il vise également la mise à la disposition des décideurs des compétences capables de concevoir des méthodologies et proposer des solutions pouvant aider à l’atténuation et l’adaptation au changement climatique dans l’espace Méditerranéen et en Afrique.

Pour atteindre cet objectif, les quatre universités européennes (UBO, Cadiz, Algarve et Venise) et les quatre universités marocaines (Tanger, Rabat, El Jadida, Kénitra) impliquées dans le projet ont échangé leurs bonnes pratiques et travaillé ensemble à la définition d’une offre de formation de niveau Master au Maroc intégrant la diversité des disciplines liées au domaine des sciences marines et de la gestion côtière. Des structures telles que la plateforme portuaire Tanger-Med, l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) et l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA) ont également été associées au projet afin de permettre au consortium d’adapter au mieux l’offre de formation aux besoins du marché de l’emploi.

Activités du projet

Afin de permettre le développement de ce Master pluridisciplinaire et innovant, le projet s’est principalement appuyé sur la formation des formateurs marocains et notamment par l’organisation de 38 stages d’observation au travail (job-shadowing) au cours desquels les enseignants ont échangé avec les équipes sur place sur leurs pratiques pédagogiques et ainsi entamé l’élaboration du contenu des futurs modules d’enseignement.

L’IUEM, fort de son expérience de développement de cours en ligne avec le MOOC FlotRisCo, a soutenu et accompagné les équipes techniques et pédagogiques des universités partenaires dans l’adaptation de ce cours en ligne au contexte marocain, destiné à être intégré à la première année du Master.

Les enseignants et étudiants des quatre universités de Tanger, Rabat, Kénitra et El Jadida ont également participé à deux conférences scientifiques organisées au Maroc portant respectivement sur le changement climatique et l’impact sur la gestion intégrée des zones côtières et les risques côtiers. Les différentes communications présentées ont permis de dresser un aperçu de la recherche actuellement menée au Maroc et en Europe et ainsi sensibiliser un large public à ces problématiques.

Enfin, une école de terrain portant sur l’acquisition et la gestion de données dans le domaine marin et côtier a été organisée dans la zone de la lagune de Oualidia, dans la province de Sidi-Bennour au sud d’El Jadida du 1er au 5 octobre 2018.

Ce stage de terrain d’une semaine, présenté sous la forme d’ateliers théoriques et pratiques préparés conjointement par les enseignants des universités marocaines et européennes, a permis à une trentaine d’étudiants marocains d’apprendre l’utilisation d’équipements acquis dans le cadre du projet, dédiés à l’observation marine et côtière (GPS différentiel, sondeur à sédiment Stratabox, sonar monofaisceau, enregistreur de marées, de flux, salinité…).

Cette école de terrain a permis d’expérimenter ce format d’enseignement en vue de l’intégrer au programme de la première année du Master en construction.

Création d’un Master multi-sites, pluridisciplinaire et innovant

L’ensemble des activités réalisées dans le cadre du projet ScolaMAR ont permis de bâtir la structure et le contenu de ce nouveau Master unique au Maroc.

Intitulé « Sciences du Littoral : Approche Pluridisciplinaire », ce master dit « spécialisé » est innovant à la fois en termes de structuration car proposé sur quatre sites universitaires mais également en termes de contenu car il donne un aperçu de la multidisciplinarité des sciences marines et côtières et se concentre sur l’application directe de ces disciplines au contexte local marocain.

Le nouveau Master se compose d’une première année de tronc commun dispensée à l’Université de Tanger. Pendant les deux premiers semestres, les étudiants reçoivent les bases théoriques et pratiques des différentes disciplines liées aux sciences marines et côtières auxquelles s’ajouteront le cours en ligne et l’école de terrain développés dans le cadre du projet ainsi que des modules de « compétences transversales » destinés à faciliter l’insertion professionnelle des futurs diplômés.

La deuxième année du programme de master offrira la possibilité aux étudiants d’étudier dans l’une des quatre universités partenaires afin de se spécialiser dans l’un des principaux domaines d’application de la gestion intégrée des zones côtières :

Option 1 : génie côtier et applications, proposée à l’Université d’El Jadida

Option 2 : géomatique appliquée aux sciences humaines, proposée à l’Université de Kénitra

Option 3 : océanographie des écosystèmes côtiers et modélisation, proposée à l’Université Mohammed V de Rabat

Option 4 : aménagement du littoral et risques côtiers, proposée à l’Université de Tanger

Toujours dans un souci d’améliorer l’employabilité de ces étudiants, ces derniers effectueront un stage professionnel obligatoire d’une durée de 6 mois.

Crédit photos

Justine Roddier / UBO

Contact

Justine Roddier

Conférence sur les risques côtiers à Rabat

,

Cette conférence s’est tenue les 23 et 24 avril 2019 à l’Université Mohammed V de Rabat dans le cadre du projet Erasmus+ (Capacity Building) ScolaMAR. Elle a impliqué près de 80 chercheurs, étudiants, experts et parties prenantes de la gestion intégrée des zones côtières. Le principal objectif était de donner un aperçu des divers facteurs de risques côtiers au Maroc et en Europe sans oublier leurs impacts sur la stabilité et la gestion durable des côtes. Catherine Meur Férec et Alain Hénaff du laboratoire LETG ont dans cette perspective fait une communication.

Suite à cela, les partenaires se sont réunis le 25 avril dans le cadre du comité de pilotage annuel du projet. ScolaMAR prenant fin en octobre 2019, cette réunion de consortium a permis de faire le bilan des activités menées au cours des trois dernières années et de discuter sur la suite qui sera donnée dans l’optique de la future mise en place du programme de Master au sein des 4 universités marocaines (Tanger, Rabat, El Jadida, Kénitra).

Le programme de formation, basé sur l’expérience de développement de formation en sciences de la mer des universités européennes partenaires (Brest, Cadix, Algarve, Venise), a été soumis pour accréditation en mars 2019 auprès du Ministère marocain de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Selon le retour du Ministère, le master intitulé « Sciences du Littoral : Approche Pluridisciplinaire » pourrait débuter à la rentrée 2020.

Crédit photo : Justine Roddier / UBO

Pour plus de renseignement sur le projet et l’organisation de cette formation visitez  ScolaMAR.

Une école de terrain au Maroc pour l’acquisition et la gestion de données dans le domaine marin et côtier

,

Cette école s’est déroulée du 1er au 5 octobre 2018 dans la lagune de Oualidia au Maroc.
Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet ScolaMAR (Innovative training for Smart coastal
management and sustainable Blue Growth) à l’occasion des actions de coopération du programme
Erasmus+ qui visent le renforcement des capacités des établissements d’enseignement supérieur de pays tiers (hors Union européenne).

Pour en savoir plus

Pages

Internationalisation des formations

Internationalisation des formations

L’ouverture à l’international du programme de formation en sciences de la mer et du littoral est aujourd’hui une priorité pour l’IUEM. Dans ce cadre, l’institut soutient la mobilité de ses étudiants, doctorants, personnels administratifs et enseignants-chercheurs, et participe à différents programmes internationaux de formation dans le cadre européen et à l’international.

l’internationalisation « at home »


Programmes en anglais


L’IUEM propose deux programmes de formation en anglais dans le cadre du Master SML :

Par ailleurs, l’IUEM offre la possibilité de s’inscrire dans le cadre de d’un double diplôme.


IMBRSea


Le Master International en Ressources Biologiques Marines (IMBRSea), est un programme de Master commun organisé par neuf grandes universités européennes dans le domaine des sciences marines. Sur la base des objectifs du consortium EMBRC, IMBRSea couvre un ensemble de sujets liés à l’utilisation durable des ressources biologiques marines. En mettant l’accent sur les processus biologiques et écologiques marins, le programme établit un lien entre la biologie des organismes marins et les études environnementales et les sujets de politique et de planification marines.

Programme du Master IMBRSea à l’IUEM :  Cliquez ici


ScolaMAR


Le projet ScolaMARInnovative training for Smart coastal management and Sustainable blue growth, est un projet Erasmus + de capacity building. ScolaMAR a pour but de renforcer les capacités du Maroc pour faire face aux défis sociétaux liés à la gestion des zones côtières. Afin de former les futurs formateurs et cadres en sciences, droit et économie de la mer, ScolaMAR soutient la création d’un programme marocain de Master en Sciences de la Mer innovant et transversal

S’INSCRIRE DANS UN DOUBLE DIPLOME

Pour participer aux programmes de double diplôme ou cobadging (co-certification), prenez contact avec votre responsable de formation.

DIPLOME CONJOINT/INTERNATIONAL DE MASTER

  • IMBRSea
  • Double diplomation Université de Diponegoro (Indonésie) : mentions SBM, E2AME (à venir)
  • Double diplomation UQAR (Canada) : mention SBM, EGEL (à venir)

COTUTELLE DE DOCTORAT (PhD)

Vous pouvez réaliser un séjour de recherche en laboratoire ou sur le terrain dans le cadre de votre mobilité internationale, ou participer à un programme de cotutelle de thèse avec une université ou institut partenaire de votre choix, et via des programmes conjoints.

  • Cobadging (co-certification) de doctorat CIBNOR (Mexique)
  • Programme de cotutelle avec l’Université de Wollongong (Australie)
  • Programme de cotutelle avec l’Université de Tasmanie (Australie)
  • Programme de cotutelle avec l’Université de Stellenbosch (Afrique du Sud)

Partir à l’étranger


OU ET COMMENT PARTIR ?

Etudiants : il vous est possible de partir dans le cadre d’un stage rémunéré à l’étranger, ou bien d’effectuer une mobilité d’études d’un à deux semestres au sein des universités partenaires de l’IUEM ou au Québec via le programme BCI. Consultez sur le site de la Direction Europe et Internationale les recommandations pour préparer votre départ.

COMMENT FINANCER SON SEJOUR ?

Venir à l’IUEM


Près de 15% des étudiants du Master SML sont internationaux. Pour rejoindre l’IUEM, plusieurs options s’offrent à vous.

CANDIDATER A L’IUEM INDIVIDUELLEMENT

Dans le cadre d’une démarche individuelle, vous pouvez postuler aux formations de l’IUEM via le réseau Campus France. La procédure à suivre est disponible sur le site de la DEI.

DANS LE CADRE D’UN ACCORD ERASMUS + OU INTERNATIONAL

Consultez la liste des accords internationaux de l’IUEM.

DANS LE CADRE D’UN SEJOUR DE RECHERCHE (MSc, Doctorat)

Contactez le responsable du laboratoire de recherche dans lequel vous souhaitez effectuer votre séjour. Vous pouvez candidater aux bourses de mobilités réservées aux étudiants entrants du LabexMer/ISBlue.

EN TANT QUE POST-DOCTORANTS

Le LabexMer/ISBlue propose une bourse pour financer la mobilité de jeunes chercheurs dans le cadre de ses axes de recherche .

Contacts

Le Service des partenariats et Relations Internationales de l‘IUEM a pour mission d’aider à la promotion, au niveau international, des activités de recherche et d‘enseignement de l’institut.

Lea Sharkey

Responsable des relations internationales de l’IUEM

Olivier Gauthier

Coordinateur mobilité internationales pour l’IUEM et coordinateur du Master IMBRSea

Justine Roddier

Gestionnaire du projet ScolaMAR et appui administratif au Master IMBRSea