Archive d’étiquettes pour : décennie des océans

L’IUEM au One Ocean Summit

, ,

Le One Ocean Summit s’est déroulé du 9 au 11 février 2022 à Brest. L’UBO a participé activement aux différents événements liés à ce rendez-vous international consacré à la protection de l’océan. Au regard des sujets abordés, plusieurs membres de l’IUEM ont été partie prenante de différents temps forts.

Les débats ont tout d’abord commencé en amont du sommet, les 4, 5 et 6 février, avec Les soulèvements de la mer organisés par le collectif vives eaux et accueilli par le LABERS (Laboratoire d’études et de recherche en sociologie de l’UBO). ONGs, associations et scientifiques ont pris successivement la parole pour proposer d’autres pistes de reflexions que celles abordées au sein du sommet officiel, autour de la surexploitaiton de l’océan.  Betty Quéffelec (AMURE) est revenue sur les notions de bien commun et de conditions d’exploitation des ressources marines avec Pierre-Yves Cadalen (CRBC, UBO). Yves-Marie Paulet a proposé un regard sur ses recherches sur l’évolution de la rade de Brest et celle de la pêche à la coquille Saint-Jacques.

Le One Ocean Summit University – initiative portée par Yves-Marie Paulet, Denis Bailly, Romain Le Moal, Joëlle Richard et Charline Guillou, a également démarré en amont du sommet par la consultation de jeunes chercheurs internationaux. L’objectif était de fédérer, par une démarche participative et collaborative, les expertises et dynamiques en présence afin de proposer un regard commun sur les enjeux de la recherche et de la formation dans le contexte de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable. Un groupe d’une soixantaine de doctorants et post-doctorants a ainsi travaillé en amont du sommet pour rédiger des recommandations à l’attention des décideurs, autour des dix thématiques des ateliers du One Ocean Summit.

Plusieurs jeunes chercheurs basés à l’IUEM (AMURE, LOPS, LEMAR) ont participé activement à ce travail de groupe, dont certains ont pu être accrédités pour participer au sommet. Découvrez en suivant ce lien, les messages de cette génération de chercheurs, portés par les accrédités. Les contributeurs brestois à cette initiative ont ensuite partagé leur expérience aux côtés de Céline Liret et Denis Bailly à l’occasion de la conférence de clôture organisée à Océanopolis. Le replay est disponible ici.

La constitution de ce groupe de chercheurs a été rendue possible grâce à l’appui de plusieurs réseaux et partenaires internationaux (ECOP, OYSTER, All-Atlantic Youth, Réseau des Universités Marines, SEA-EU, CONEXUS…).

Conférence de clôture à Océanopolis, vendredi 11 février 2022

Fort de ce succès, la dynamique se poursuit et se renforce pour apporter une contribution à la Conférence Océan des Nations Unies qui se tiendra à Lisbonne du 27 juin au 1er juillet 2022.

Sur la scène du sommet officiel, Denis Bailly a été invité dans l’atelier d’ouverture intitulé “La gouvernance de l’océan face au changement”. Il a porté le message d’une démocratie maritime qui reste à inventer et a appelé à “la reconnaissance des droits des communautés et des usagers historiques de la mer”. Son intervention est visionnable ici (à partir d’01’38’00).

L’après-midi du 9 février c’est Paul Tréguer qui a pris la place sur l’estrade pour modérer l’atelier “Océans polaires” (à partir de 04’56’00 sur le même enregistrement) aux côtés de Jérôme Chappelaz (IPEV) et Antje Boetius (AWI).

Les 9 et 10 février, Christophe Maes, Yves-Marie Paulet, Anne Choquet et Riwalenn Ruault sont intervenus dans le cadre du LIVE TV proposé par le Campus mondial de la mer (CMM) lors d’émissions sur des sujets dont ils sont spécialistes.

Brest capitale des océans TV, vendredi 10 février 2022

Les 9 et 11 février, Catherine Meur-Férec et Yves-Marie Paulet ont répondu aux questions du grand public en organisant respectivement une mini-conférence « Anticiper et s’adapter à l’élévation du niveau de la mer » et « La science océanique nécessaire à une gestion durable de l’océan » au sein d’une agora installée dans le pavillon événementiel d’Océanopolis.

Le 9 février, dans l’auditorium d’Océanopolis, Laurent Chauvaud a participé à une des tables rondes autour du lien sciences océaniques et société intitulée “Un océan avec et pour la société, les sciences participatives” (à partir de 50’18 sur le Replay en lien) aux côtés d’Isabelle Viol (MNHN), Céline Liret (Océanopolis) et Marjolaine Matabos (Ifremer).

La conférence participative sur la gouvernance de la haute mer et la protection de sa biodiversité “Rendez-vous à New-York” du 10 février a été notamment introduite par Joëlle Richard, Bleuenn Guilloux et Benjamin Dudouet (AMURE). Elle peut être de nouveau visionnée sur la chaîne YouTube d’Océanopolis en suivant le lien ou vous pouvez (re)découvrir l’introduction de la conférence intitulée “Qu’est-ce que la haute mer”, par Nadège Legroux, sur le site de l’initiative Ocean University. En bonus, les réactions à chaud des spectateurs à la fin de la conférence !

Votes en cours, acte 2 de la conférence “Rendez-vous à New-York”, jeudi 10 février 2022

L’UBO décrypte – au cours de la semaine du sommet, chaque soir, entre 18h et 19h, les thèmes principaux du One Ocean Summit ont été décryptés par les étudiants et les chercheurs de l’UBO et de l’IUEM à l’antenne de Radio U.  Yves-Marie Paulet (VP Mer UBO, LEMAR), Raphaël BAJON (LOPS), Ingrid Peuziat (LETG), Jennifer Beckensteiner (AMURE) et Marie Vagner sont notamment intervenus dans l’émission “C’est Vous Qui Le Dites” qui avait exceptionnellement pris ses quartiers à la fac Segalen.

Pour tout savoir sur les scientifiques du LEMAR impliqués pendant le One Ocean Summit, c’est ici.

Une revue de presse du sommet est consultable ici.

Crédit photos

Brest métropole

Charline Guillou / UBO

Campus mondial de la mer

Océanopolis

Contacts

Romain Le Moal / UBO

Evenement GLOSS (Global Ocean Social Sciences) à Brest les 5 et 6 novembre 2019

Ocean University Initiative (OUI) pilotée par le laboratoire AMURE prend les devants et propose un événement original les 5 et 6 novembre 2019. OUI propose aux chercheurs en sciences sociales de partager leurs points de vue sur les priorités de recherche à mener dans la conception de la prochaine décennie de l’océan pour le développement durable, telle qu’elle est proclamée par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO. La manifestation est labellisée “Décennie des océans” par la COI-UNESCO.

A qui s’adresse l’événement ?

Tous les chercheurs en sciences sociales, y compris les doctorants, souhaitant contribuer à la préparation de la Décennie de l’océan.

Comment va-t-il se dérouler ?

Les deux journées seront organisées en sessions plénières sur différentes thématiques. Elles seront introduites par des témoignages de personnalités et les participants pourront ensuite présenter ou assister à des présentations de recherches en 3 minutes chrono. Les sessions se poursuivront par des temps de réflexion collectifs (par groupe, sur le mur dédié…). Chaque participant sera invité à participer à ces ateliers de discussion, animés par un modérateur et un secrétaire, sur différentes questions préalablement définies par le comité scientifique. L’objectif de la conférence est de valoriser ces discussions entre chercheurs en sciences sociales en action pour un océan plus durable d’ici 2030.

Pour consulter le programme provisoire c’est par ici ! Restez connectés, nous actualisons les informations !

Où aura-t-il lieu ?

Il se déroulera au centre des congrès du Quartz à Brest.

Pssst ! Nous prévoyons une surprise aux participants à la soirée réseau le mardi soir !

Le nombre de places est limité. Inscrivez-vous maintenant ! La clôture des inscriptions est fixée au 30 septembre.

Pour en savoir plus

#OnePlanetOneocean

#GLOSS

Crédit photo

Erwan Amice / CNRS

Crédit illustration

Charline Guillou / UBO

Contact

Charline Guillou / UBO

Linwood Pendleton, le seul expert pour la France pour la décennie des océans

Linwood Pendleton expert pour la décennie des Océan 2021-2030

Organisation du groupe d’experts

Linwood Pendleton est le seul représentant de la France au sein du groupe d’experts qui sera chargé d’émettre des avis dans la cadre de la décennie des Océans (2021-2030). Linwood Pendleton, professeur à l’UBO, au laboratoire Amure de l’IUEM, est expert en science et gestion de la conservation marine, en particulier pour les écosystèmes et le changement climatique. Il est titulaire de la Chaire d’excellence internationale de l’IUEM et d’une bourse de recherche du Duke’s Nicholas Institute for Environmental Policy Solutions (NIEPS). Il est également le seul scientifique représentant la France et les océans au sein du WWF (Fonds mondial pour la nature).

Ce groupe d’experts, appelé Groupe exécutif de planification (EPG), est composé de 16 à 20 membres. Il servira d’organe consultatif auprès des organes directeurs de la Commission intergouvernementale océanographique (COI) pour appuyer l’élaboration du plan de mise en oeuvre ainsi que les activités préparatoires de la décennie. Ces experts qui ont répondu à un appel à candidature siègent à titre personnel. Le groupe se réunira au moins deux fois au cours de son mandat, une fois pendant chacune des périodes intersessions de la COI : 2018-2019 et 2019-2020. Les résumés de ces réunions seront disponibles sur le site web de la décennie. La première réunion est prévue du 17 au 19 décembre 2018 au Siège de l’UNESCO à Paris.
Le Secrétariat de la COI fournira un appui administratif, technique et rédactionnel selon les besoins du groupe de planification. Chaque année, à partir de 2019, le groupe soumettra un rapport sur ses activités aux organes directeurs de la COI, à l’Assemblée générale des Nations Unies ainsi qu’à UN-Oceans. Les membres sont nommés pour la durée des travaux sur le plan de mise en œuvre et ne devraient pas être actifs au-delà de 2020, après la présentation du plan de mise en oeuvre à l’Assemblée générale des Nations Unies pour examen lors de sa 75e session. La décennie des Océans (2021-2030) vise à mobiliser la communauté scientifique, les décideurs politiques, les entreprises, et la société civile autour d’un programme commun de recherche et d’innovation technologique. Sa proclamation est un aboutissement des efforts menés par la COI pour favoriser la coopération internationale dans le domaine des sciences océaniques. Elle permet de coordonner des programmes de recherche, de systèmes d’observation, de développement des capacités, de planification de l’espace maritime et de réduction des risques marins afin d’améliorer la gestion des ressources de l’océan et des zones côtières.

En savoir plus sur Linwood

Linwood possède une vaste expérience en sciences de la conservation marine avec des diplômes en biologie (William et Mary), en écologie/évolution/comportement (Princeton), en administration publique (Harvard) et en économie environnementale (Yale). Fondateur du Marine Ecosystem Services Partnership il a été économiste en chef par intérim pour la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) de 2011 à 2013. Il est professeur agrégé
auxiliaire au Duke University Marine Laboratory. Il a également collaboré avec des organisations de conservation du monde entier : WWF, Nature Conservancy, Environmental Defense Fund… Et il a siégé pendant près de dix ans au conseil du Conservation Strategy Fund. Il siège actuellement au comité consultatif scientifique du Gulf of Maine Research Institute, au comité directeur du GEO Blue Planet, au Marine GEOBON RCN et au Blue Carbon Finance Working Group. Il est aussi professeur honoraire au Global Change Institute de l’Université du Queensland, en Australie.

Pour en savoir plus