Séminaire de Christophe Guinet (CEBC, Chizé) le 1er avril à 11h30

Eléphants de mer bio-échantillonneurs des conditions océanographiques: mesure de nouveaux paramètres océanographiques et évaluation des niveaux biologiques intermédiaires.
 
Résumé :  Ces dernières années les éléphants de mer de Kerguelen sont devenus dans le cadre du Système National d’Observation : Mammifères bio-Echantillonneurs du Milieu Océanique  une composante essentielle de l’observation des conditions océanographique du secteur indien de l’Océan Austral. La température, la salinité, et la fluorescence sont maintenant enregistrés en continu et à haute fréquence (0.5 Hz) sur des périodes de plusieurs mois. Plus récemment nos efforts ce sont portés sur l’évaluation de nouveaux paramètres environnementaux. Tout d’abord dans le cadre du post-doctorat de Dorian Cazau à l’ENSTA-B  nous avons pu évaluer la force et la direction du vent et l’état de la mer (fréquence et amplitude des vagues) en combinant des mesures acoustique, d’accélération et magnétométrie. Par ailleurs, nos activités de recherche de ces dernières années vise à étudier les niveaux biologiques : phytoplancton aux proies des éléphants de mer en passant par l’évaluation de la distribution et densité des niveaux intermédiaires (zooplancton et micro-necton). Pour cela de nouvelles générations d’enregistreurs ont été développés en partenariat avec le Sea Mammal Research Unit à savoir un micro-échosondeur haute fréquence, faible énergie qui permet de détecter la présence d’organismes biologiques planctonique et micro-nectoniques au cours de la plongée des éléphants de mer. Parallèlement des capteurs de bioluminescence haute sensibilité échantillonnant la lumière à très haute fréquence. Par la mesure simultanée de paramètres océanographiques et biologiques en continu et haute fréquence les éléphants de mer sont devenus des bio-échantillonneurs incontournables pour évaluer l’influence des conditions océanographiques sur la structuration fine échelle des différents niveaux biologiques dans l’Océan Austral.

Séminaire de Miguel A. Tripp-Valdez le 4 mars à 11h

Miguel A. Tripp-Valdez présentera ses travaux de recherche lors d’un séminaire le lundi 4 mars à 11h en salle A215.

Effects of hypoxia and hypercapnia on thermal tolerance: an integrative assessment on the green abalone (Haliotis fulgens)

Miguel a travaillé durant son doctorat au CIBNOR (Mexique) sur la tolérance thermique et la réponse métabolique et moléculaire de l’ormeau vert (Haliotis fulgens) dans des conditions d’hypoxie et d’hypercapnie. Il est présent au LEMAR dans le cadre du montage d’un projet de post-doctorat.

 

Séminaire de Mark Ohman le 28 février à 14h

Le 28 février prochain à 14h en amphi A de l’IUEM nous accueillerons Mark Ohman (Scripps Institution of Oceanography, University of California, San Diego) qui viendra nous présenter ses travaux portant sur le thème suivant:

Dynamics of an Eastern Boundary Current Ecosystem:  The California Current Ecosystem LTER site.

Vous trouverez ci-dessous un résumé de sa présentation.

Le site de recherche écologique à long terme sur l’écosystème du courant de Californie (CCE-LTER) est un programme de recherche interdisciplinaire fondé sur des hypothèses qui porte sur les changements à plusieurs échelles dans un important écosystème de remontée d’eau de bord Est. Le CCE-LTER bénéficie de la série chronologique CalCOFI préexistante, qui en est à sa 70e année et qui fournit un contexte important pour distinguer les vrais changements séculaires de la variabilité océanique intrinsèque. Le CCE-LTER est un programme à multiples facettes qui intègre des croisières expérimentales de conception lagrangienne, diverses technologies d’observation (à bord des navires et autonomes), de multiples efforts de modélisation, le renforcement des capacités humaines et la sensibilisation. Le groupe CCE-LTER se concentre actuellement sur la variabilité temporelle des flux littoraux transversaux associés aux filaments des remontées d’eaux côtières, parmi plusieurs mécanismes possibles qui sous-tendent les changements de l’écosystème pélagique dans cette région. Nos recherches ciblent les composantes planctoniques de l’écosystème pélagique, d’un point de vue écologique et biogéochimique.

Cette présentation donnera un bref aperçu du CCE-LTER, qui est basé à la Scripps Institution of Oceanography, mais qui comprend des partenaires de six autres institutions et qui est soutenu par la National Science Foundation des États-Unis. La présentation portera également sur les capacités de Zooglider, un nouveau véhicule autonome de détection du zooplancton conçu et construit par le Groupe de développement des instruments de Scripps. Il utilise l’imagerie par ombrage in situ et la rétrodiffusion acoustique à deux fréquences pour caractériser la communauté zooplanctonique, et il est maintenant utilisé dans le contexte du CCE-LTER.

Etude de la bio-chimio-diversité de spongiaires du Pacifique Sud et de leurs activités anti-biofilms et inhibitrices du Quorum Sensing

Nous recherchons un.e candidat.e à l’interface chimie/biologie pour le projet de thèse intitulé :

« Etude de la bio-chimio-diversité de spongiaires du Pacifique Sud et de leurs activités anti-biofilms et inhibitrices du Quorum Sensing »

Plus de détails ici: Projet these 2019 – LBCM-LEMAR – SPOQS

Le sujet est proposé au sein de l’école doctorale Sciences de la Mer et du Littoral.

Les candidatures sont à déposer en ligne, sur le site Thèses en Bretagne Loire (instructions sur le dossier à constituer).

Merci aux personnes intéressées de candidater dès que possible.

La sélection d’un.e candidat.e sera effectuée début Avril, dans la perspective de concourir à une bourse de la Fondation pour la Recherche Médicale.

Dans un deuxième temps, en cas de non obtention de la bourse de la FRM, le jury de l’école doctorale décidera ensuite de l’attribution des bourses en fonction de la qualité des dossiers de candidature, de la prestation orale et de la pertinence du sujet proposé.

Séminaire de Griet Neukermans le 5 février à 11h

Griet Neukermans (LOV Villefranche) donnera un séminaire au laboratoire le mardi 5 février à 11h en salle A215.