Articles

GDR Phycotox

Depuis les années 1980, les zones côtières françaises (métropolitaines et en outre-mer) sont fréquemment touchées par des algues toxiques ou nuisibles. Ces microalgues peuvent causer des nuisances directes sur l’écosystème (mortalité de la faune marine) ou indirectement sur l’homme par leur accumulation dans les mollusques bivalves, poissons ou autres fruits de mer.

Certaines des toxines produites par ces microalgues sont réglementées dans les mollusques bivalves mais pour beaucoup de microalgues la totalité des effets reste encore méconnue. Les forces de recherche françaises sont plutôt fragmentées et bénéficieraient fortement d’un regroupement structurant. Tandis qu’à l’échelle internationale, une structuration de la recherche s’était faite à travers le programme GEOHAB, projet de la Commission Océanographique Internationale, ce type de structure manque aux chercheurs français.

Ce GdR PHYCOTOX a donc été mis en place en 2013 afin de rassembler les acteurs de la communauté scientifique spécialistes des micro-algues toxiques et nuisibles et de leurs impacts sur la santé humaine et environnementale afin de travailler conjointement sur les différents volets exposés ci-dessus. Ce GdR a été renouvelé en 2018 pour 5 ans afin de poursuivre le travail collaboratif engagé, dans le but de répondre à quelques enjeux sociétaux fondamentaux qui à terme pourront aider les secteurs touchés par ces phénomènes (aquaculture, pêche, tourisme etc.) ainsi que les évaluateurs et les gestionnaires du risque :

  • mieux comprendre le déterminisme des efflorescences de micro-algues toxiques et nuisibles et les impacts potentiels des phycotoxines pour la santé humaine
  • mieux comprendre l’impact des HAB sur le fonctionnement des écosystèmes et ses composantes
  • identifier les enjeux socio-économiques sous-jacents

Plus d’infos sur le site du GDR Phycotox

Le GDR Phycotox est dirigé par Hélène Hégaret (CNRS, LEMAR, IUEM) et Philipp Hess (Ifremer)

Projets