UPWELLING

Upwelling et baies côtières

Coordination

Frédéric JEAN

Type de projet

International

Financement

Divers

Durée du projet

Début du projet

Fin du projet

Liens

Cette action de recherche collaborative fédère des équipes de recherche au LEMAR et des partenaires au Pérou, au Mexique et au Sénégal autour de la thématique des interactions entre les systèmes d’upwelling de bord Est et les baies côtières. Il s’agit en particulier de quantifier ces interactions, 1) en effectuant un monitoring environnemental afin de suivre les conséquences des intrusions d’eau issues des upwellings adjacents sur les écosystèmes de ces baies, et 2) en évaluant les répercussions sur les ressources halieutiques et aquacoles (e.g. ressources trophiques, performances de croissance, réponses physiologiques, reproduction, recrutement). Ces travaux conjuguent des approches d’observation, d’écologie, d’expérimentation en écophysiologie et de modélisation. Cette action UPWELLING intègre par ailleurs un volet formation par et à la recherche, au travers d’un encadrement d’étudiants de master et de doctorat (du sud comme du nord) en codirection/cotutelle avec l’UBO et l’organisation de formations et de cours de niveau master et doctorat dans les laboratoires partenaires.

Projets en cours

  • Projet de coopération ECOS-ANNUIES « PROPHYMUS » (2016-2019) entre le LEMAR et le CIBNOR au Mexique
  • Programme de Master ERASMUS+ MIC entre l’UBO et le CIBNOR (19 mobilités étudiantes et enseignantes) (2017-2019)
  • LMI DISCOH2 en coopération entre l’IRD (LEMAR, LOCEAN…) et l’IMARPE (Pérou)
  • Projet de coopération PICS « BISCOT » (2018-2020) entre le LEMAR et le Pérou (IARPE, UNLAM, UPCH)
  • LMI ECLAIRS-2 en coopération entre l’IRD (LOPS, LOCEAN…) et de nombreux partenaires au Sénégal (UCAD, UASZ, UGB, CRODT, ISRA…)
  • ANR SOLAB au Sénégal, sur la dynamique du système d’upwelling et les ressources halieutiques
Gauche : Argopecten purpuratus. Droite : La baie de Paracas au Pérou. Ne vous fiez pas aux apparences : ce jour là la température de l'eau est proche de 15°C, la saturation en oxygène proche de 0% et cette belle couleur turquoise est due à la présence d'hydrogène sulfuré, toxique, précipitant sous forme soufre élémentaire

Gauche : Argopecten purpuratus. Droite : La baie de Paracas au Pérou. Ne vous fiez pas aux apparences: ce jour là la température de l’eau est proche de 15°C, la saturation en oxygène proche de 0% et cette belle couleur turquoise est due à la présence d’hydrogène sulfuré, toxique, précipitant sous forme soufre élémentaire.

L'équipe

Collaborateurs

Pérou :

  • IMARPE (Instituto del Mar del Perú)
  • Arturo Aguirre-Velarde (chercheur, directeur du Laboratoire d’écophysiologie aquatique de l’IMARPE)

Mexique :

  • CIBNOR (Centro de Investigaciones Biológicas del Noroeste)
  • Rosa SALGADO GARCIA – Doctorante (codirection Mexique-LEMAR)

Sénégal :

  • UCAD-IUPA (Institut Universitaire de Pêche et d’Aquaculture – Université Cheikh Anta Diop de Dakar)
  • LPAO-SF (Laboratoire Physique de l’Atmosphère et de l’Océan Siméon Fongang)
  • CRODT (Centre de recherche Océanographique de Dakar-Thiaroye)

Laboratoire LEMAR – 2018