Plongée scientifique et Moyens à la Mer

 

La plongée scientifique

Il s’agit d’un outil de recherche très largement utilisé par les chercheurs, ingénieurs et techniciens travaillant dans le domaine côtier.

Plusieurs centaines de plongées sont ainsi réalisées annuellement par les plongeurs de l’IUEM. L’essentiel de ces plongées sont consacrées à la mise en œuvre d’expérimentations, à la collecte de matériel vivant, à de la prise de vue photos et vidéos et à l’installation et la relève des appareils de mesure ou des dispositifs expérimentaux.

Les plongeurs de l’IUEM sont titulaires d’un Certificat d’Aptitude à l’Hyperbarie (CAH), régit par les textes du Ministère du Travail. Ils plongent régulièrement en rade de Brest. Ils sont amenés à plonger tant sur toutes les côtes françaises, de métropole et d’outre-mer, qu’à l’étranger. De plus, depuis une quinzaine d’années, l’équipe de Brest est spécialisée en plongée en milieu polaire, que ce soit en Arctique ou en Antarctique.

Moyens à la mer de l’IUEM

L’Albert Lucas

L’Albert Lucas est un navire de recherche océanographique permettant d’observer l’environnement côtier afin de mieux comprendre son évolution. Inauguré en juin 2010, il est la copropriété de l’Institut Universitaire Européen de la Mer et du Parc Naturel Marin d’Iroise.

En tant que navire de station, il opère jusqu’à 20 miles des côtes (env. 32km), à une vitesse moyenne de 10 nœuds (env.18km/h). Il intervient donc principalement en rade de Brest et dans le périmètre du Parc Naturel Marin d’Iroise. Soit 3.500km² de l’île de Sein à celle d’Ouessant et jusqu’aux limites des eaux territoriales françaises.

Cette zone bénéficie d’une situation géographique particulièrement propice au développement de la recherche portant sur l’évolution des systèmes littoraux. L’équipement polyvalent du navire permet ainsi aux chercheurs de diverses disciplines (biologie, géologie, chimie, écologie, océanographie physique et chimique) d’effectuer de multiples travaux. L’Albert Lucas sert également à la mise en place d’un réseau d’observation du domaine côtier, objectif de l’Institut en tant qu’Observatoire des Sciences de l’Univers. Le navire permet également de remplir des missions de formations auprès des étudiants de l’IUEM, leur permettant d’apprendre des techniques d’océanographie moderne. De plus, il répond au besoin de connaissances et de protection du milieu marin du Parc Naturel Marin d’Iroise. Le navire peut également permettre le déploiement et la récupération d’instrument géophysique, d’assurer des missions d’assistance de plongées et de participer aux tests de nouvelles méthodes expérimentales.

L’Albert Lucas fait partie de la Flotte Océanographique française. Les calendriers de sorties et leurs objectifs sont planifiés à partir d’un système d’appel d’offre. Il est mobilisable pratiquement toute l’année par un équipage professionnel, pour des sorties à la journée.

L’Albert Lucas porte le nom d’un biologiste marin, spécialiste et pionnier de l’aquaculture des mollusques, ayant participé à la création de la faculté des sciences de Brest. Il est également à l’origine, dans les années 1950, de la Société d’Etude et de la Protection de la Nature en Bretagne (aujourd’hui Bretagne Vivante), de la revue Penn ar Bed et des premières réserves naturelles de Bretagne.

L’Hésione

L’Hésione est une embarcation légère en Aluminium de 6,15m (Hard 21). Elle peut contenir jusqu’à 6 personnes pour naviguer en journée, en rade de Brest et mer d’Iroise. Equipée de sondeur, GPS, potence pour CTD et bouteille Niskin, elle peut également s’échouer et assurer des missions d’assistance de plongée. Grâce à sa taille elle peut intervenir en rivière et être mise sur remorque.

Membres du Pôle

Laboratoire LEMAR – 2018