Archive d’étiquettes pour : chargée d’affaires

Élena Le Goff, Chargée d’affaires et des contrats à l’UAR

, ,

Que faisais-tu avant de venir à l’IUEM ?

J’ai découvert le droit en BTS gestion des PME-PMI à Sup’Javouhey et j’ai eu envie de comprendre plus en avant les problématiques juridiques. Je me suis donc inscrite en licence d’administration publique à l’Université de Poitiers en distanciel. Après cette première licence, j’ai souhaité me spécialiser en droit et j’ai suivi une  autre licence  de droit puis une maîtrise de droit privé à Lille 2. J’ai enchaîné mon cursus avec un premier Master recherche en droits de l’homme à Grenoble à l’université Pierre Mendès France toujours en distanciel et un 2ème Master pro en droit du multimédia et des systèmes d’information à Strasbourg à l’université Robert Schuman. D’abord motivée pour embrasser l’avocature, je me suis inscrite à l’IEJ à l’UBO pour préparer l’examen d’entrée au CRFPA (le centre de formation des avocats). Finalement, ayant découvert les missions que propose la fonction publique, je n’ai pas fini le parcours et j’ai privilégié le concours de l’IRA de Nantes.

Spécialisée en droit des contrats, avant d’intégrer la fonction publique, j’ai travaillé dans le domaine immobilier, en agence puis j’ai exercé le métier de chargée de communication pour la Fédération française de tennis  dans les années 2000 et j’ai également été enseignante contractuelle dans un collège pendant quelques années. Suite à l’obtention du concours de l’IRA, après une année d’école d’application, j’ai choisi un poste à l’UBO à la direction de la recherche (pendant une petite dizaine d’années) puis j’ai exercé en qualité de responsable administrative et financière à l’UFR lettres et SHS pendant deux ans avant d’intégrer l’IUEM.

Pourquoi as-tu choisi l’IUEM ?

Travailler à l’IUEM ne peut être un hasard. Le côté « phare » de l’Institut implique un certain retrait de la vie citadine et nécessite une passion ou au minimum une forte attirance pour la mer. D’ailleurs, je constate que la plupart des personnels et étudiants de l’IUEM sont « habités » par les problématiques des sciences de la mer.

Que fais-tu à l’IUEM ?

Le droit dans les activités de recherche et d’enseignement ne doit pas être un frein ou une contrainte mais un outil de sécurisation et de formalisation des échanges. J’ai pour principe qu’il existe toujours une solution juridique.

Les problématiques sont riches et variées : Rédaction, instruction de contrats de collaboration, sécurisation juridique des personnels hébergés, accompagnement des internationaux Europe et hors Europe sur certaines formalités et conditions d’accueil, échanges et prêts de matériels scientifiques, campagnes en mer, droits d’auteur et propriété intellectuelle… Sans entrer dans une explication trop normative, les droits appliqués sont éclectiques d’où une indispensable polyvalence des compétences : droit administratif (missions de service public), droit des obligations (contrat, responsabilité), droit de la procédure, droit financier, propriété intellectuelle…

La veille juridique permet également d’être attentive aux évolutions jurisprudentielles. Ce fut intéressant de suivre les recours des personnels contre les administrations et entreprises pour absence ou insuffisance des mesures de prévention et de précaution des employeurs face à l’épidémie de Covid 19.

Les missions d’assistante de prévention, de SST (secouriste au travail) et SSSM (secouriste en santé mentale) occupent également une bonne partie de mon activité.

As-tu des anecdotes professionnelles à nous raconter ?

J’ai eu l’occasion de découvrir des imitations de signatures dans des contrats…

Quel ton plus beau souvenir de boulot ?

Quand les personnes voient leur situation d’accueil enfin aboutir et se stabiliser, notamment les internationaux car c’est parfois un véritable parcours du combattant pour eux comme pour nous de les accueillir à l’Institut. La mise en œuvre scientifique ou pédagogique des projets après la signature des contrats est également source de satisfaction car c’est le cœur de la mission de l’Institut : la Science et l’Enseignement.

Quels sont tes centres d’intérêt ?

La préservation de la mer et la nature, d’être sur l’eau et dans l’eau (activités nautiques).

Ma passion pour l’Art m’a aussi amenée à être diplômée d’une licence en histoire de l’art délivrée par l’Université de Lille 3.

As-tu une devise ?

L’Adage juridique

« Qui agit pour autrui, agit pour lui-même »

Crédit photos

Élena Le Goff / UBO

Contact

Élena Le Goff / UBO