Archive d’étiquettes pour : Ecologie benthique

L’huître plate : une espèce patrimoniale à préserver

Présente à l’origine sur tout le littoral européen, l’huître plate, seule huître native d’Europe, formait alors des populations très denses (appelé huîtrières) créant des mini-récifs sous marins, comparables à des récifs coralliens en termes de biodiversité. Fortement surexploités au 19ème siècle, puis victime de plusieurs maladies et prédateurs au 20ème, l’espèce est en voie de disparition au 21ème et avec elle toute la biodiversité qu’elle abrite. Depuis un an, le projet FOREVER (“Flat Oyster REcoVERy”) oeuvre à la restauration écologique de cette espèce en Bretagne. L’une des actions de ce projet pionnier consiste à concevoir et déployer des récifs artificiels spécialement étudiés pour faciliter l’implantation, le développement et la protection des jeunes huîtres plates. En ce début d’été 2019, ces tout premiers récifs sont en cours de déploiement en Rade de Brest et Baie de Quiberon. Affaire à suivre…

En savoir plus sur le projet FOREVER et les autres projets européens de conservation et restauration de l’huître plate ? https://noraeurope.eu et l’article :

Pogoda, B., Brown, J., Hancock, B., Preston, J., Pouvreau, S., Kamermans, P., Sanderson, W., and von Nordheim, H. 2019. The Native Oyster Restoration Alliance (NORA) and the Berlin Oyster Recommendation: bringing back a key ecosystem engineer by developing and supporting best practice in Europe. Aquat. Living Resour. 32: 13. doi:10.1051/alr/2019012.

En libre accès par ce lien.

 

Projet Forever

LIA/IRP BeBEST

Contact : Laurent Chauvaud (LEMAR)

Le Laboratoire International Associé BeBEST est centré sur l’écologie côtière et se situe entre les sciences de l’ingénieur et les sciences de l’environnement. BeBEST a pour objectif principal de mener une démarche intégrée visant à proposer de nouveaux concepts en écologie côtière, à développer les outils d’analyse permettant de les tester, et les implémenter pour étudier des écosystèmes qui sont par nature contrastés. Pour ce faire, BeBEST s’appuie sur la collaboration étroite entre 2 instituts, français (INEE) et québécois (ISMER), et sur leurs réseaux de partenaires, et s’insère dans le cadre de l’Institut Maritime France-Québec avec le soutien du CNRS et de l’UBO, et met en commun les moyens de recherche, les savoir-faire et les capacités de formation de deux groupes de recherche, canadien (ISMER-UQAR, Rimouski) et français (IUEM-UBO, LEMAR – Brest). BeBEST se construit autour de 4 ateliers:

  • Atelier 1. Développement de capteurs (atelier éco-technologique).
  • Atelier 2. Atelier écogéochimiques.
  • Atelier 3. Identification et calibration de proxies environnementaux.
  • Atelier 4. Contraintes naturelles et anthropiques sur la biodiversité benthique et sur la structure et le fonctionnement des systèmes côtiers.

A ces ateliers s’ajoute une approche transversale visant le développement de méthodes numériques en écologie marine. Et de façon originale BeBEST rassemble des entreprises privées mais également un groupe d’artistes participant tous aux missions polaires ou sub-arctiques.

Le LIA BEBEST a été reconduit en 2021 sous la forme d’un IRP (International Research Project) BeBEST 2 pour une durée de 5 ans.

Pour en savoir plus, le site web du LIA BeBEST

Archive d’étiquettes pour : Ecologie benthique