Articles

Plongée dans le passé lointain de la Terre

Il y a 3 milliards d’années, à la période étudiée par le projet Earthbloom, on retrouve déjà les premières traces de vie puisque celles-ci sont apparues il y a 3,5 milliards d’années. Il s’agissait alors uniquement de bactéries et d’algues composées d’une seule cellule et il faudra attendre 500 millions d’années et ce qui est appelé l’explosion cambrienne pour que la vie multicellulaire se développe.

Ces tout premiers organismes unicellulaires effectuaient une forme de photosynthèse qui ne produisait pas d’oxygène. Or les scientifiques cherchent à savoir quand la photosynthèse produisant de l’oxygène est apparue. Puisque c’est l’apparition de l’oxygène et son accumulation dans l’atmosphère qui a ensuite permis le développement de la vie sur Terre.

Earthbloom cherche donc à déterminer si la photosynthèse produisant de l’oxygène existait déjà il y a 3 milliards d’années. Le site étudié dans le cadre du projet est la formation rocheuse de Red Stone dans le nord du Canada qui date de cette lointaine époque et qui renferme des dépôts de roches carbonatées. Ces roches sédimentaires piègent le CO2 de l’atmosphère dans les océans. Une réaction qui est favorisée par la photosynthèse oxygénique justement. L’hypothèse d’Earthbloom est donc que l’accumulation des roches carbonatées que l’on retrouve à Red Stones pourrait correspondre à une explosion d’organismes produisant de la photosynthèse : un véritable bloom !

Le projet Earthbloom est piloté par Stefan Lalonde du laboratoire Géosciences Océan (LGO), lauréat d’une bourse « ERC Starting Grant » du Conseil européen de la recherche obtenue en 2017. Contact: stefan.lalonde@univ-brest.fr

Repère: les climats de la Terre