SHIPWORM

Etude transrégionale et interdisciplinaire de l'impact sociétal de l'épidémie de tarets dans la région de la mer du Nord au XVIIIe siècle

Coordination

Michael Serruys (CRBC-UBO)

Type de projet

Européen

Financement

Marie Skłodowska Curie Actions

Durée du projet

Début du projet

01/09/2018

Fin du projet

01/09/2020

Liens

compte Twitter: @shipwormhistory

« Panique au bord de mer … ! »

Cette recherche européenne et interdisciplinaire vise à comprendre comment les sociétés réagissent aux crises environnementales. Le projet SHIPWORM réunit des historiens du CRBC (Centre de recherche bretonne et celtique Univ de Bretagne Occidentale, Brest, France) et des biologistes marins du LEMAR (Laboratoire des sciences de l’environnement marin, Plouzané, France) afin de mettre la lumière sur une crise environnementale oubliée : l’infestation des tarets des années 1730 en Europe du Nord-Ouest.

Les Teredinidae, communément connus par le nom de  » taret « , est un mollusque marin, un bivalve, semblable aux palourdes, huîtres et moules. Les formes adultes vivent exclusivement à l’intérieur des morceaux de bois, qu’ils soient flottant dans la colonne d’eau, ou qu’ils se trouvent sur le fond de la mer, tant qu’ils restent dans un environnement marin. Avec leurs deux coquilles, ils creusent des tunnels dans le bois, jusqu’au point que le bois soit détruit.

Avant le XVIIIème siècle, ce mollusque n’apparaissait qu’occasionnellement dans les eaux européennes. En quelques années, de nombreuses infrastructures portuaires, telles que des quais, des balises, des ponts, des écluses, mais également des digues étaient détruites ou gravement endommagées. Les effets destructifs du taret ont eu un impact profond sur les communautés côtières et finalement sur les sociétés le long de la Mer du Nord.

Le projet « SHIPWORM » étudie comment cette infestation et les dommages qui s’en suivirent ont provoqué une vague de fanatisme religieux, de nouvelles technologies navales, des bouleversements politiques, un nouvel ordre géopolitique, des nouvelles routes commerciales, des nouveaux modèles pour gérer l’eau, un processus de démocratisation, et même des exécutions massives d’homosexuels, en Europe occidentale au XVIIIème siècle.

Pour savoir plus sur les développements de notre projet, veuillez suivre notre compte Twitter: @shipwormhistory.

 

 

L'équipe

Membres du Laboratoire

Collaborateurs

Michael Serruys | CRBC / UBO

Pierrick Pourchasse| CRBC / UBO

François Charles | CNRS / LECOB

Laboratoire LEMAR – 2018