Nous recherchons un ou une

Élève-ingénieur (3ème année) / stage M2 (T2-T3 2022) : Projet de suivi hydroacoustique de l'éruption sous-marine de Mayotte

L’IUEM regroupe l’ensemble des laboratoires dont l’objet de recherche est en lien avec la Mer à l’Université de Bretagne Occidentale. L’unité Geo-Ocean (GO), associée à Ifremer, est un laboratoire pluri-approches recouvrant la géophysique, la géochimie, la tectonique, la sédimentologie et la paléontologie. Nos recherches mettent en jeu l’observation, la mesure et la modélisation des processus. Nous effectuons des développements méthodologiques et instrumentaux appliqués à l’exploration des océans, du manteau aux enveloppes superficielles.
L'IUEM s'est engagé depuis 2002 dans l’observation hauturière de la sismicité des domaines océaniques. Cette surveillance hydroacoustique consiste à acquérir des séries temporelles continues de signaux acoustiques dans l’océan à l'aide de réseaux d’hydrophones. Ces réseaux permettent de caractériser la sismicité de faible magnitude associée à différents processus géologiques et, plus généralement, de caractériser et suivre l’évolution du bruit océanique ambiant basse-fréquence (<120Hz).
L'observation hydroacoustique est particulièrement bien adaptée à l'étude des volcans sous marins car elle enregistre la sismicité et les sons associés aux sorties de lave sur le fond de l’océan, et ceci à grandes distances.

Les travaux demandés s’articuleront autour de plusieurs tâches.
• Développement d’un outil de détection automatique dans le domaine spectral ou temporel, éventuellement en utilisant l’intelligence artificielle.
• Calibration du détecteur automatique grâce à des catalogues d’évènements existants.
• Localisation des nouvelles sources détectées en tenant compte de la propagation acoustique dans la couche d'eau.
• Rédaction de documents fonctionnels (programmation, manuel utilisateur de l’outil...)
• Le temps le permettant, dépouillement manuel pour cataloguer les autres types de signaux présents dans les enregistrements (séismes, signaux volcaniques, bruits anthropiques, tempêtes, mammifères marins...) en fonction de leur signature spectrale, puis localisation des sources en tenant compte de la propagation acoustique dans la couche d'eau.

Le réseau hydroacoustique de Mayotte, MAHY, a été déployé en octobre 2020 et est relevé tous les 6 mois. Une analyse préliminaire des 6 premiers mois d’enregistrement a révélé des signaux impulsifs interprétés comme étant générés par le contact entre la lave et l’eau. Nous souhaitons maintenant développer une méthode de détection automatique de ce type de signaux pour pouvoir détecter et localiser rapidement les sorties de lave. La prochaine campagne de maintenance est prévue sur la Marion Dufresne en juillet 2022 et le stagiaire pourrait y participer.

Compétences :
Maîtrise de la programmation
• Connaissances en traitement du signal
• Compréhension de la propagation acoustique
• Pas d'expérience requise en géologie

Qualités personnelles :
• Aptitude au travail en équipe
• Autonomie et esprit d’initiative
• Rigueur et persévérance
• Capacité de synthèse et de rédaction

5-6 mois

IUEM à Plouzané

Selon l'indemnité de stage en vigueur

Niveau Master 2

Date limite de candidature : 31 janvier 2022

Dossier de candidature : CV + lettre de motivation à transmettre par mail à Sara Bazin

Encadrement : Sara Bazin & Jean-Yves Royer (GO/IUEM)

Téléchargez la fiche du stage