SeaTraM

Seasonality of Trace Metal Distributions in the Southern Ocean

Coordination

Eva Bucciarelli, LEMAR, France / T. Mtshali, CSIR, Afrique du Sud

Type de projet

International

Financement

ISblue (2019) / PHC PROTEA (2019-2020)

Durée du projet

Début du projet

Fin du projet

Liens

Le manque d’échantillonnage hivernal dans l’Océan Austral limite largement notre compréhension de la variabilité saisonnière de la productivité primaire et par conséquent celle de la pompe biologique océanique de carbone. Il n’existe par exemple, à notre connaissance, qu’un seul jeu de données hivernales de concentrations en fer dissous (dFe, < 0.2 μm) dans cet océan, alors que le fer est un paramètre clé contrôlant la productivité primaire australe. Ce manque de données ne permet pas de comprendre comment le fer est apporté aux eaux superficielles au printemps, lorsqu’il est utilisé pour le développement de la production primaire. De plus, il n’existe également que peu de données de fer particulaire (pFe, > 0.45) dans cet océan, et aucune pendant la période hivernale. Le fer particulaire exerce pourtant un rôle essentiel sur la fraction dissoute via des processus de dissolution, scavenging et agrégation. Enfin, il n’existe aucune donnée des concentrations organiques du fer (Feorg) pendant l’hiver austral, alors que dFe est liée à plus de 99% par des ligands organiques dans l’océan. D’autre part, l’identité de ces ligands organiques du fer reste largement méconnue. Récemment, il a été proposé que les substances humiques représentent la totalité des ligands organiques du fer dans certaines régions océaniques. Malgré leur rôle ainsi potentiellement crucial dans le cycle océanique du fer, il n’existe encore que très peu de mesures de ces composés dans les océans mondiaux, et aucune pour l’Océan Austral.

Nous proposons dans SeaTraM de nous intéresser, pour la première fois, à l’étude simultanée des distributions océaniques de dFe, pFe, Feorg et des substances humiques dans le secteur Atlantique de l’Océan Austral pendant l’hiver 2019, au cours d’une mission océanographique à bord du RV sud-africain SA Agulhas II (en collaboration avec CSIR et Stellenbosch University, Afrique du Sud).

SeaTraM s’intègre dans la continuité du Laboratoire Mixte International ICEMASA (International Centre for Education, Marine and Atmospheric Sciences over Africa), qui a facilité la mise en place de projets de recherche franco-sud-africains sur le Changement Climatique dans l’Océan Austral et les Marges Africaines. Les objectifs de SeaTraM sont également en lien avec les thématiques développées par le programme international GEOTRACES, le fer étant l’un des paramètres clés de  GEOTRACES.

L'équipe

Collaborateurs

Thato Mtshali (CSIR, Afrique du Sud)

Roychoudhury (Stellenbosch University, Afrique du Sud)

Laboratoire LEMAR – 2018