Warning: The magic method Iuem_Directory::__wakeup() must have public visibility in /web-space/www-iuem.univ-brest.fr/racine-lemar/lemar/wp-content/plugins/iuem_directory/iuem_directory.php on line 83
Reeforest – Laboratoire LEMAR UMR 6539

Reeforest

Restauration écologique des formations récifales d'huîtres plates & de leurs services écosystémiques

Coordination

POUVREAU Stéphane

Type de projet

National

Financement

Convention Ifremer-OFB

Durée du projet

Début du projet

01/01/2022

Fin du projet

31/12/2026

Liens

En France, l’huître plate, Ostrea edulis, la seule huître native des côtes européennes, espèce autrefois dominante dans la plupart des écosystèmes côtiers, ne subsiste plus que dans quelques milieux très restreints notamment en Bretagne (Pouvreau et al., 2021a). Après plusieurs siècles d’exploitation, ces dernières populations cryptiques sont soumises à des pressions croissantes qui feront disparaître définitivement l’espèce et son habitat si aucune action ciblée de conservation et de restauration écologique n’est engagée rapidement (e.g. Pogoda et al., 2019).
Sur le plan écologique, les huîtres font partie des espèces dites « ingénieur d’écosystème » (Pouvreau et al., 2021a) : elles créent un habitat biogénique récifal favorable à l’installation d’autres organismes, elles augmentent ainsi la biodiversité de leur environnement proche et fournissent de nombreux services écosystémiques favorables aux habitats connexes, à la résilience de l’écosystème et in fine utiles à l’homme. Leur conservation et leur restauration font partie des Solutions Fondées sur la Nature permettant une meilleure adaptation aux conséquences du changement climatique et un meilleur usage des ressources vivantes.
En terme de biologie de la conservation, l’huître plate est répertoriée, depuis 2009, dans la liste noire des habitats et espèces menacés de la convention OSPAR (Convention pour la protection du milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est) et fait l’objet exclusif d’une Alliance Européenne créée en 2019 pour sa restauration : la “Native Oyster Restoration Alliance” (NORA). Plus d’une dizaine de chantiers de restauration sont désormais à l’œuvre en Europe et de premiers manuels de restauration écologique adaptés à l’espèce commencent à voir le jour (Zu Ermgassen et al., 2021).
En France, très récemment, le projet FEAMP FOREVER (2018-2020) a permis de dresser des bases solides en écologie de la restauration de l’espèce (Pouvreau et al. 2021b) et a montré, contre toute attente, que la levée de certaines contraintes permettent d’aider significativement au retour de l’espèce en milieu naturel. La mesure prioritaire essentielle à ce retour réside dans la mise en œuvre sur le fond de supports biomimétiques favorables à l’espèce permettant de créer une amorce de restauration servant de noyau d’agrégation pour les jeunes recrues (appelé “kickstarter” en anglais). Ce type de restauration active, déjà utilisée pour les récifs coralliens tropicaux, permet en effet de reformer des constructions récifales coloniales assez denses, essentielles à la santé des individus, des populations et à la biodiversité associée.
Dans ce contexte, le projet REEFOREST se propose donc de conforter, d’améliorer et de finaliser la méthodologie de restauration et de mettre en œuvre progressivement les toutes premières opérations pilotes de restauration de l’espèce sur différents sites NATURA 2000 bien documentés pour l’espèce, pertinents pour le programme life MARHA et permettant de faire école à l’avenir pour d’autres secteurs des côtes françaises. Le site principal de test du projet REEFOREST est situé en rade de Brest sur l’ancienne huîtrière du Roz et le premier site d’application et de validation est situé en baie de Quiberon sur l’ancienne huîtrière de Penthièvre.
Ce projet de partenariat pionnier entre l’Ifremer et l’OFB constitue donc un tournant dans la conservation et de restauration écologique de cette espèce en France, c’est aussi l’ouverture d’une nouvelle voie en France : celle de la restauration des milieux marins et d’espèces emblématiques. A terme, le rétablissement de populations significatives d’huîtres plates devrait permettre un retour progressif des services écosystémiques associés avec des bénéfices potentiels vers d’autres espèces marines remarquables présentes dans les secteurs ciblés, dont, par exemple, le banc de maerl à Lithophyllum fasciculatum sur le site du Roz ou les herbiers de zoostères (Zoostera marina et noltii) sur le site de Penthièvre.
Sur le plan technique, pour réussir à développer l’amorce la plus adaptée à la restauration de l’espèce, le projet REEFOREST fait appel à différents spécialistes en matériau écologique en milieu marin (e.g. SEABOOST, BESE-elements, CorailArtefact, ESITC, PANGAEA-X…). Ce travail est mené en concertation entre l’Ifremer, l’OFB, les gestionnaires Natura 2000 et les professionnels de la Conchyliculture et de la Pêche. Ce travail pionnier en France est également supporté par des associations environnementalistes et des initiatives engagées dans la préservation de l’Océan et la restauration écologique.

 

Pogoda Bernadette, Brown Janet, Hancock Boze, Preston Joanne, Pouvreau Stephane, Kamermans Pauline, Sanderson William, von Nordheim Henning (2019). The Native Oyster Restoration Alliance (NORA) and the Berlin Oyster Recommendation: bringing back a key ecosystem engineer by developing and supporting best practice in Europe. Aquatic Living Resources, 32, 13 (9p.). https://doi.org/10.1051/alr/2019012

Pouvreau Stephane, Di Poi Broussard Carole, Fleury Elodie, Lagarde Franck (2021a). Les huîtres : ces architectes méconnus des milieux côtiers. Encyclopédie de l’Environnement, 14p. https://www.encyclopedie-environnement.org/vivant/huitres-meconnus-milieux-cotiers/

Pouvreau Stephane, Cochet Hélène, Fabien Aurélie, Arzul Isabelle, Lapegue Sylvie, Gachelin Sonia, Salaun Benoit (2021b). Inventaire, diagnostic écologique et restauration des principaux bancs d’huitres plates en Bretagne : le projet FOREVER. Rapport final. Contrat FEAMP 17/2215675 . https://doi.org/10.13155/79506

Zu Ermgassen Philine S. E., Bonačić Kruno, Boudry Pierre, Bromley Cass A., Cameron Tom C., Colsoul Bérenger, Coolen Joop W. P., Frankić Anamarija, Hancock Boze, Have Tom M., Holbrook Zoë, Kamermans Pauline, Laugen Ane T., Nevejan Nancy, Pogoda Bernadette, Pouvreau Stephane, Preston Joanne, Ranger Christopher J., Sanderson William G., Sas Hein, Strand Åsa, Sutherland William J. (2020). Forty questions of importance to the policy and practice of native oyster reef restoration in Europe. Aquatic Conservation-marine And Freshwater Ecosystems , 30(11), 2038-2049 https://doi.org/10.1002/aqc.3462

Zu Ermgassen Philine S. E., Bos Oscar, Debney Alison, Gamble Cecile, Glover Azra, Pogoda Bernadette, Pouvreau Stephane, Sanderson William, Smyth David, Preston Joanne (2021). European Native Oyster Habitat Restoration Monitoring Handbook. 72p. https://noraeurope.eu/wp-content/uploads/other-publications/European-Native-Oyster-Habitat-Restoration-Monitoring-Handbook.pdf

 

 

  • © S. Pouvreau | Ifremer

    Reconstitution de récifs d’huitres

  • © S. Pouvreau | Ifremer

    Reconstitution de récifs d’huitres

  • © M. Huber | Ifremer

    Ormeau et huître plate sur Ecobloc

  • © M. Huber | Ifremer

    Colonisation d’Ecobloc de restauration

  • © S. Pouvreau | Ifremer

    Colonisation d’Ecobloc de restauration

  • © M. Huber | Ifremer

    Huître plate sur maerl

  • © M. Huber | Ifremer

    Biodiversité sur récif d’huître

L'équipe

Collaborateurs

  • Nicolas Desroy (Ifremer-Dinard)
  • Alain Pibot, Morgane Remaud (OFB)
  • Animateurs natura 2000 Brest & Quiberon
  • Bureaux d’étude (SEABOOST, BESE-elements, CorailArtefact, Cochet environnement)
  • Comités conchylicoles de Bretagne