RaNTrans

Rapid Reduction of Nutrients in Transitional Waters

Coordination

Claire Hellio

Type de projet

Européen

Financement

Interreg France England – 2.9M€

Durée du projet

Début du projet

01/11/2018

Fin du projet

31/12/2021

Un des défis essentiels de l’Espace Manche et que les masses d’eau côtières utilisées par l’homme présentent un taux de nutriments élevé provenant de l’apport en engrais et en déchets d’origine humaine. La réduction de la qualité de l’eau provoque une prolifération excessive des plantes (eutrophisation). L’eutrophisation des côtes provoque la croissance d’algues vertes formant un dépôt au niveau des vasières intertidales (zones situées dans l’estran) qui recouvrent des milliers d’hectares.

Le projet RaNTrans sera le premier à développer et à mettre à épreuve des méthodes innovantes et rentables permettant de réduire rapidement la couverture du dépôt d’algues et de contribuer à la réduction des taux de nutriments. Sur deux sites par pays, les partenaires développeront des techniques de ramassage des dépôts d’algues et de réduction des nutriments pour les zones intertidales. Il s’agit :

–   Du ramassage mécanique du dépôt d’algues ;

–   De l’utilisation du dépôt d’algues pour nourrir des vers polychètes et de leur transformation en aliment d’aquaculture ;

–   De l’établissement et l’optimisation de la culture d’algues marines et ;

–   De l’exploitation ostréicole de l’huitre européenne.

Le projet développera également des systèmes innovants d’utilisation du dépôt d’algues par extraction des substances chimiques présentant des bénéfices pour l’homme. En développant le potentiel commercial produit de manière durable, le projet pourra démontrer comment la préservation de la biodiversité et les améliorations environnementales peuvent soutenir la création d’emplois au niveau régional car les huîtres, les aliments aquacoles et les algues sont des industries pesant plusieurs milliards de dollars.

L’objectif sera également de réduire les nutriments ce qui permettra de générer non seulement des bénéfices sociétaux et économiques mais aussi, pendant la période de suivi du projet sur 5 ans, d’augmenter le pourcentage des masses d’eaux TAC avec un bon statut écologique (BEE) à 20% au niveau du FMA.

L'équipe

Collaborateurs

Partenaires britanniques

  • Portsmouth University (chef de file)
  • Bournemouth University
  • Sustainable Feeds Ltd
  • Centre for Environment
  • Fisheries and Aquaculture (CEFAS)
  • Nature England

Partenaires français

  • Université de Caen Normandie
  • Centre d’Etude et de Valorisation des Algues (CEVA)
  • ALEOR
  • ARGANS France