L’Assemblée Générale du LEMAR s’engage à l’unanimité dans l’expérimentation Labos 1point5

,

Jeudi 28 janvier 2021, une Assemblée générale se tenait en distanciel rassemblant 88 membres permanents, contractuels, doctorant(e)s et postdoctorant(e)s pour assister à la présentation de l’expérimentation Labos1.5 donnée par Audrey Sabbagh, maîtresse de conférence de l’Université Paris Descartes et membre du collectif Labos1.5. Nous avons ensuite exploré cette proposition en petits ateliers de 10 personnes sous différents angles de vue afin de formuler points forts, points faibles, motivations, doutes, craintes, puis avons voté.
Au total 95 personnes (dont 17 par procuration) ont pris part au vote et 100% des votes ont exprimé un avis très favorable (66, soit 69,5 %) et plutôt favorable (29, soit 30,5 %) montrant la dynamique et la volonté des personnels du LEMAR à s’engager dans cette expérimentation nationale regroupant dès 2021 une 15aine de laboratoires.
En mars 2019, suite à une AG du laboratoire, les instances du LEMAR ont adopté une motion affirmant la volonté collective pour un engagement éco-responsable fort. Celui-ci a débouché sur plusieurs initiatives en 2020, dont la préparation de l’engagement auprès du collectif Labos1.5 et de l’AG du 28/01/2021. L’année 2021 sera une année forte, presque de rupture, pour la réflexion sur les orientations à prendre et leur mise en oeuvre efficace pour une démarche bas carbone sans déroger à – voire en renforçant – la qualité de la recherche scientifique et le bien-être au travail.
« [Cette] expérimentation nationale, sur plusieurs années, vise à étudier les différentes modalités de réduction des émissions de GES au sein des laboratoires. Elle est destinée à susciter, documenter et évaluer différentes options de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans des laboratoires candidats, organisés en réseau. Cette  expérimentation, à vocation de recherche, est également destinée à permettre et faire vivre les débats sur les modalités de mise en œuvre des trajectoires de réduction (par ex. des mesures incitatives, taxes, quotas…), reflétant les divergences sur les dimensions sociales, économiques et éthiques des changements de pratiques »1.
Le LEMAR devra ainsi choisir dans les prochaines semaines les différentes options qu’il souhaite mettre en œuvre dans ce cadre et les dispositions que nous entendons mettre en place pour les atteindre et les évaluer.
Le résultat et l’analyse de cette expérimentation nationale permettront d’évaluer objectivement l’efficacité de différentes mesures de réduction de l’empreinte des laboratoires qui seront promues en 2022 par le collectif Labos1.5 à plus large échelle nationale.

 

1 https://labos1point5.org/qui-sommes-nous , équipe « Expérimentation »