Écophysiologie de l’arche (Senilia senilis), approche expérimentale et apports pour une meilleure compréhension des performances de croissance dans l’estuaire du Sine-Saloum

Babacar SANE

Pr Fred JEAN (UBO/LEMAR) ; Pr Malick DIOUF (UCAD/IUPA, Dakar)

Yoann THOMAS ; Jonathan FLYE SAINTE MARIE

ARTS/IRD

Dans le delta du Sine-Saloum (Sénégal), l’arche (Senilia senilis) est une espèce de coquillage clé pour les communautés de femmes qui les exploitent. Dans l’état actuel de nos connaissances, il est cependant impossible de prédire la réponse de cette espèce aux variations de ses conditions de vie, en particulier dans un contexte de changement global. Très peu d’informations sur la biologie de cette espèce sont disponibles. Le projet d’ANR IROCWA (2020-2024) se propose de caractériser la réponse biologique de l’arche à un large éventail de conditions bioclimatiques passées et présentes, afin de fournir des connaissances et des outils permettant d’aider à prévoir les conséquences futures du changement climatique sur cette espèce clé en Afrique de l’Ouest. Dans le cadre d’IROCWA, ce projet de thèse a pour objectif de délimiter la niche écologique de l’espèce Senilia senilis par la mise en œuvre d’expérimentations en écophysiologie, en laboratoire et in-situ, et des suivis de croissance et reproduction in-situ. Des expériences seront ainsi menées dans des conditions contrôlées pour mesurer les taux métaboliques de l’arche (respiration, alimentation) et la survie à différents niveaux de température, salinité, oxygène, pH et concentration alimentaire. Parallèlement à ces expérimentations, des suivis de croissance et maturation in-situ, couplés à une mesure des variables environnementales seront menés dans deux sites contrastés de l’estuaire du Sine-Saloum. Il n’existe actuellement aucune information sur les valences écologiques de S. senilis. Les travaux de cette thèse fourniront des informations de première importance sur les limites et l’optimum de sa niche écologique pour des variables environnementales qui structurent fortement l’écosystème de l’estuaire du Saloum. Il s’agit là d’une question centrale pour le développement durable de la pêche artisanale de cette espèce en Afrique de l’Ouest. Ces résultats seront également cruciaux pour l’élaboration d’approches de modélisation, de l’échelle individuelle à l’échelle de la population.

2023

Discovery