Cynthia OLIVEIRA

Ecologie microbienne, Biologie moléculaire, Microbiologie, Sclérochronologie

Post-Doctorante
Université de Bretagne Occidentale

Assignment

Laboratoire LEMAR

Panorama

De formation microbiologiste et biologiste moléculaire, j’ai réalisé une thèse en écologie microbienne entre le M2C (UMR 6143) et l’IPREM (UMR 5254, EEM) : Diversité des intégrons dans des sédiments estuariens anthropisés. Depuis 2019, j’ai travaillé comme IR/ post-doc au LEMAR, d’abord sur le microbiote de la palourde japonaise et de l’effet du pathogène V. tapetis sur celui-ci (projets VIVALDI et MICROPAL) puis sur la diversité du biofilm de fixation des larves d’ormeaux en contexte d’acidification des océans (projet ATM biofilm, collaboration avec le MNHN, Concarneau). J’ai principalement travaillé sur des analyses de diversité (procaryotes, eucaryotes, gène fonctionnel) par approches moléculaires (métabarcoding notamment), bioinformatiques et statistiques.

Mon post-doc actuel (début janvier 2022) s’inscrit dans le WP1 du projet SeaLex (ISblue). Il a pour objectifs de mieux comprendre les amas coquilliers du site de Porz ar Puns (île de Béniguet, Bretagne, France) et l’occupation de l’île au Néolithique et à l’âge du Bronze ancien. Cette étude s’appuie sur deux méthodes complémentaires : la sclérochronologie (dans ce cas, analyse de coquilles de Patella sp.) et la biologie moléculaire (ici, étude d’ADN anciens).

Participation in research projects