Observatoire OSIRISC

ObServatoire Intégré des RISques Côtiers en Bretagne

Site web: https://www.risques-cotiers.fr/

Laboratoires/Partenaire

LETG Brest (Littoral, Environnement, Télédétection, Géomatique) UMR 6554
GO (Geo-Ocean) UMR 6538
AMURE (Aménagement des Usages des Ressources et des Espaces marins et littoraux) UMR 6308
IUEM (Institut Universitaire Européen de la Mer) OSU UAR 3113
LP3C (Laboratoire de psychologie: cognition, comportement, communication) EA 1285

Financeur du programme

programme régional
FEDER, CG29, ANR, DREAL, Fondation de France, ISBlue

Résumé

L'ObServatoire Intégré des RISques Côtiers en Bretagne, OSIRISC met en œuvre, à l’échelle régionale, les outils interdisciplinaires développés pour l’étude et le suivi des risques côtiers et de la vulnérabilité systémique des territoires littoraux à l’érosion et la submersion marines. Les quatre dimensions, physiques et humaines, de la vulnérabilité systémique des territoires côtiers font ainsi l’objet des suivis temporels: les aléas d’érosion du trait de côte et de submersion marine, les enjeux exposés, la gestion face à ces risques et les représentations sociales.


Objectifs

Au-delà de l’intérêt de mettre en place ces séries d’observation à long terme pour des problématiques de recherche, OSIRISC s’applique à co-construire et mettre à disposition des gestionnaires praticiens des risques côtiers un outil d’aide à la décision, d’amélioration des pratiques et des stratégies de gestion des risques à long terme.

Méthodologie

Pour le suivi de chaque composante de la vulnérabilité, la méthodologie générale s’appuie sur des mesures (suivis terrain, exploitation de bases de données, enquêtes) de diverses variables. Toutes sont converties en indicateurs quantitatifs au sein de leur composante. Combinés entre eux, ces indicateurs de composante permettent de produire un indice de composante, puis un indice de vulnérabilité à un instant donné. La fréquence des mesures est variable selon la composante : de mensuelle à annuelle pour les aléas, annuelle pour les enjeux et la gestion, tri-annuelle pour les représentations sociales. Les méthodes propres à chaque composante sont explicitées dans le WEB-SIG OSI par une fiche protocole décrivant la manière dont chaque indicateur est produit. La méthodologie a été évaluée et consolidée au moyen d’expérimentations auprès des acteurs locaux sur plusieurs sites-tests régionaux.

L’observatoire OSIRISC est en cours de déploiement à l’échelle de la Bretagne, avec une apporche par échelles spatiales emboîtées, tant pour la mise en place des suivis que pour l’élaboration des partenariats avec les acteurs des territoires pour le développement des capacités d’observation. Actuellement, il concerne principalement les territoires du Finistère ainsi que quelques collectivités locales et autres acteurs de la gestion des risques côtiers (Réserves Naturelles et Parcs Régionaux) dans les autres départements Bretons.

Le déploiement régional et l’opérationnalisation progressive de l’observatoire OSIRISC ont donné lieu à l’émergence d’un partenariat opérationnel “Litto’Risques”, entre le Département du Finistère, le Cerema et l’UBO depuis 2019, permettant d’accompagner les collectivités finistériennes dans la gestion de leurs risques côtiers.

 

Résultats attendus

Le suivi et l'étude des trajectoires de vulnérabilité des littoraux aux risques côtiers va permettre à la fois 

- d'analyser les interactions entre les dynamiques physiques et sociétales qui façonnent les territoires littoraux, les facteurs et les déterminants de la vulnérabilité de ces territoires aux risques cotiers,

- d'accompagner les territoires dans la co-construction de stratégies de gestion à long-terme.

OSIRISC contribue à l’acquisition de séries d’observation à long-terme, à la bancarisation, la diffusion et la valorisation de ces données d'observation, à promouvoir une approche intégrée des risques côtiers, à la montée en compétences au sein des collectivités locales.
 

Perspectives

La perspective actuelle est le déploiement à l'échelle régionale en veillant à mettre en place les gouvernances adaptées à l'échelle des territoires en articulation avec les différents acteurs.

Des actions complémentaires sont aussi en cours pour transposer la méthodologie et l'observatoire OSIRISC à d'autres territoires littoraux (notamment l'Observatoire du Littoral de La Réunion) et à d'autres observables (suivis des habitats benthiques, par exemple).