AInfoGéo

Analyse de la disponibilité de l'Information Géographique numérique dans les politiques de suivi et de gestion du trait de côte en France et au Québec / Análise da disponibilidade para a Informação Geográfica digital no campo das políticas públicas de monitoramento e de gestao da linha da costa na França e no Quebec

Laboratoires/Partenaire

Irenav (Ecole navale / Escola naval francesa)
Laboratoire LETG-Géomer Brest (UBO / Universidade de Bretanha Ocidental)

Financeur du programme

contrat local
Université de Bretagne Occidentale, Labex mer, Université Bretagne Loire

Résumé

  Par l’étude de la disponibilité de l’information géographique numérique véhiculée par des infrastructures de données accessibles sur le Web (Infrastructures de données géographiques, plateformes de données ouvertes), le projet AInfoGéo se positionne à l’intersection de l’ingénierie des connaissances et de la géomatique (informatique-géographie).

Malgré un fort développement de ces dispositifs socio-techniques depuis le début des années 2000, leur fonctionnement, leur évolution et leur réelle insertion dans la gouvernance informationnelle de l’environnement côtier restent à ce jour encore peu étudiés. C'est pourquoi AInfoGéo propose un focus sur la disponibilité de l’information géographique dans le domaine du suivi et de la gestion du trait de côte. Les espaces environnants le trait de côte (bande côtière) sont soumis à différents types d’enjeux d'action publique, justifiant la mise en oeuvre de dispositifs spécifiques tels que la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte en France, le cadre normatif et la cartographie sur les zones exposées aux glissements de terrain et à l'érosion côtière au Québec...

Une analyse du contenu et de l'insertion de plusieurs plateformes nationales et régionales relatives à la mer et au littoral sur le web sera réalisée. Elle permettra de sélectionner un ou plusieurs cas d’études régionaux permettant de tracer la circulation et de qualifier l’usage de l’information géographique (institutionnelle et volontaire) véhiculée par ces plateformes dans des mises en oeuvre opérationnelle. Les pays ciblés sont la France (région Bretagne), le Canada (Province du Québec) et le Brésil (Etat de Rio). Ce choix est motivé par l’intérêt de travailler dans des contextes historiques et sociaux différents des points de vue du taux de pénétration des technologies du Web, des niveaux de conflictualités, et des pratiques de décision autour de l'usage des données géographiques, mais faisant face à des problématiques côtières similaires.

O projeto AInfoGéo busca estudar o uso da informação geográfica compartilhada pelas plataformas online e servidores integrados à Internet (portal de dados, armazém de dados, SIG-Web, o Geoweb). Assim o projeto AInfoGéo é situado na intersecção entre a engenharia dos conhecimentos e da Geomática (informática e geográfica). Apesar da forte expansão destes dispositivos socio-técnicos na sociedade, o funcionamento deles, a evolução deles e a real inserção deles na governança informativa ainda ficam pouco estudados. Por isso, AInfoGéo propõe uma reflexão em torno da contribuição da informação geográfica institucional e voluntária (Voluntereed Geographic Information) no campo da mar e do litoral universalmente enfrentados a diferentes tipos de desafios e justificando a implementação de dispositivos de gestão. A análise teria como referência umas políticas públicas como o planejamento do espaço marítimo ou ainda os planos de prevenção dos riscos litorais em relações com o recuo da linha de costa. E por isso que o projeto AInfogeo propõe analisar o conteúdo e a inserção de várias plataformas de informações geográficas ao nível nacional no campo da mar e do litoral em web. Esta primeira fase tem como objetivo selecionar 2 ou 3 estudos de caso regionais permitindo seguir a circulação da informação geográfica e qualificar o uso dessa informação (institucional e voluntário) na realização de políticas públicas. Os países mirados são a França, o Canada e o Brasil. Essa escolha é motivada pelo interesse trabalhar em contextos históricos e sociais diferentes em termos da taxa de penetração das tecnologias de web, das níveis de conflitualidade, e das práticas de decisão em torno do uso de dados geográficos, mas enfrentando problemáticas comuns. Da mesma forma, o objetivo do projeto AInfoGéo é facilitar uma troca de experiências entre países distintos.


Objectifs

   Face à une exigence d'équité quant à la problématique des changements environnementaux, la disponibilité de l'information géographique est devenu un enjeu majeur et rencontre une forte demande sociale. Une des réponses politico-technique à cette exigence est le partage de l'information, rompant avec une longue tradition de rétention par les pouvoirs publics. La convergence entre la numérisation des données publiques et leur mise en ligne sur le Web est liée à la volonté des différentes sphères de la société de développer l'accès à l'information (convention d'Aahrus, directives PSI et Inspire en France, plan d’action pour l’accessibilité et le partage des données ouvertes des ministères et des organismes publics). L'existence de différents cadres politiques, juridiques et sociaux en lien avec l'accès à l'information ainsi que l'amélioration des systèmes de consultation de la donnée laissent à penser que la circulation et la disponibilité de l'information géographique numérique est croissante et s'accélère. Qu’elles soient support de cartographie pour organiser l’espace, éléments de prise de décision collective, exploitées dans le cadre de controverses, réutilisées au sein d’études d’impact, ces informations géographiques sont mobilisées dans des contextes de plus en plus diversifiés.

Dans le même temps, la démocratisation des technologies de l’information géographique facilite la production de données géographiques numériques et leur diffusion sur le Web (T. Joliveau, 2010, B. Mericksay et S. Roche, 2011, B. Mericksay, 2013). De nombreux acteurs institutionnels (services de l'état, collectivités territoriales), experts et citoyens, ont désormais la capacité technique d’accéder, d'alimenter et de redistribuer du contenu spatial (M.F. Goodchild, 2007). Ces informations géographiques sont accessibles via des plateformes telles le Geoportail national ou encore la plateforme régionale Géobretagne en France, Données Québec au Canada. Ces plateformes rassemblent des données, des réseaux informatiques et des communautés d'individus usagers et/ou producteurs de données (N.R. Budhathoki, 2008 ; M. Noucher, 2013). L'objectif de ces plateformes est de donner accès à un certain nombre d'informations, de données à partir de services de stockage, de catalogage, de visualisation et de téléchargement facilitant ainsi le partage, l’accès et la gestion des données géographiques (A. Rajabifard et al. , 2002, J. Georis-Creuseveau, 2014). Dans le cadre des politiques concernant le suivi et la gestion du trait de côte, ces plateformes prennent le nom "d'observatoires" ou de "systèmes d'information littoral" (T. Bulteau et al., 2011, S. Suanez et al.,2012).

Hypothèses :

On considèrera dès lors deux hypothèses dans le champs d’étude de la disponibilité de l’information géographique numérique sur les questions de suivi et de gestion du trait de côte : 

  • La première repose sur le discours actuel autour duquel l’accès et le partage de l’information géographique numérique serait facilité par le déploiement et la mise en réseau sur le Web de dispositifs tels que les IDG et plateformes de données ouvertes.
  • La seconde hypothèse porte sur les différents facteurs permettant de caractériser les régimes de production et de mise en circulation de l’information géographique numérique comme la diversité instrumentale (politiques publiques), organisationnelle, spatiale et temporelle.

Problématique :

  Ces différents constats autour des enjeux d’accès à l’information géographique numérique dans le contexte du suivi et de la gestion du trait de côte en France et au Québec nous amènent à nous interroger sur la notion de la disponibilité et de(s) l’accès à l’information géographique numérique. Les thématiques de la disponibilité et de l’accès nous ramène aux dimensions intrinsèques de la définition de l’information[1] à savoir les questions de son support, de sa circulation et de sa transmission :

Quelle est la disponibilité de l’information géographique numérique sur les enjeux de suivi et de gestion du trait de côte en France et au Québec ?

L’interrogation autour du concept de disponibilité de l’information géographique sous-tend dès lors plusieurs points de questionnements :

  1. ) La manière dont ces dispositifs numériques (IDG, plateformes de données ouvertes) en lien avec les problématiques affectant les espaces bordant le trait de côte, se positionnent aujourd’hui sur le Web en se focalisant sur leurs ressources (hypertexte, services web[2]) et sur leur interopérabilité (mise en réseau).

  2. ) Les contenus auxquels ils renvoient, en termes de couverture spatiale, temporelle, des types d’organisations y déversant de l’information et des formes d’actions publiques auxquelles renvoient ces contenus.

  3. ) Le rôle de l’action publique territoriale (politiques publiques) dans le régime de la fabrique et de la circulation de l’information géographique numérique en France (Bretagne) et au Canada (Québec).


[1] En France, le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales[1] du CNRS définit l’information à travers les dimensions d’action et de transmission c’est à dire comme un « ensemble d’activités qui ont pour objet la collecte, le traitement et la diffusion des nouvelles auprès du public. »

[2] On parle de services web comme « un ensemble de technologies permettant à des applications de dialoguer via Internet, par l’échange de messages fondés sur des standards web, indépendamment des plateformes et des langages sur lesquels elles reposent. » (H. Pornon, 2015)

Eléments de bibliographie :

BULTEAU, T., GARCIN, M., OLIVEROS, C., LENOTRE N., Synthèse des travaux menés sur l'observation de l'évolution du trait de côte., 2011, Rapport BRGM/RP-59396-FR, 156p., 27 fig., 4 tab., 1 ann., [En ligne], consulté le 30/10/2015, http://infoterre.brgm.fr/rapports/RP-59396-FR.pdf

GEORIS CREUSEVEAU, J., 2014, Les Infrastructures de Données Géographiques (IDG) : développement d'une méthodologie pour l'étude des usages. Le cas des acteurs côtiers et de la GIZC en France. Geography. Université de Bretagne Occidentale. French. <tel-01092922>

GOODCHILD, M. F., 2007a, Citizens as voluntary sensors: spatial data infrastructure in the world of Web 2.0. International Journal of Spatial Data Infrastructures Research 2, pp. 24–32.

JOLIVEAU T., 2011, « Le géoweb, un nouveau défi pour les bases de données géographiques », L'Espace géographique, 2011/2 Tome 40, p. 154-163.

MERICKSAY, B. & ROCHE, S., 2011, Cartographie 2.0: le grand public, producteur de contenus et de savoirs géographiques avec le web 2.0. Cybergeo: European Journal of Geography.

NOUCHER M., 2013, Infrastructures de données géographiques et flux d’information environnementale : De l’outi à l’objet de recherche », Netcom [En ligne], 27-1/2 |  mis en ligne le 11 juin 2014, consulté le 03 mars 2016. URL : http://netcom.revues.org/1404.

PORNON H. (2015). SIG : La dimension géographique du système d'information (2ème édition), Management des systèmes d'information, Paris, Dunod.

RAJABIFARD A., FEENEY, M.-E., and WILLIAMSON, I.P., 2002, Future directions for SDI development. International Journal of Applied Earth Observation and Geoinformation, 4 (1), 11–22. doi:10.1016/ S0303-2434(02)00002-8.

SUANEZ, S., GARCIN, M. , BULTEAU, T., ROUAN M.,  LAGADEC, L. &  DAVID, L., « Les observatoires du trait de côte en France métropolitaine et dans les DOM », EchoGéo [En ligne], 19 | 2012, mis en ligne le 10 février 2012, consulté le 12 décembre 2016. URL : http://echogeo.revues.org/12942 ; DOI : 10.4000/echogeo.12942

 

 

Méthodologie

  Les réponses aux questions thématiques sont conditionnées par la capacité d’AInfoGéo à développer, de manière transversale, une méthodologie adaptée :

  • à la captation de données variées (hyperliens, métadonnées, résultats d’enquêtes et d’entretiens),
  • à l’analyse, l’interprétation et l’intégration des données recueillies (analyse de cohésion, modélisation statistique, structurale et de flux, analyse thématique et diachronique),
  • à la représentation d’indicateurs de contenus et d’usages synthétiques (cartographies et géovisualisations dynamiques).

Les cas d’étude nécessiteront non seulement l’analyse du contenu des plateformes (sur le terrain du Web) mais aussi de leur usage par la réalisation d’entretiens et la mise en oeuvre d’enquêtes.

Résultats attendus

  • Formaliser un cadre de recherche pour l'étude de la disponibilité de l'information géographique numérique dans la gouvernance incôtière.
  • Caractériser l'insertion des plateformes de données géographiques sur des formes d'actions publiques ciblées (suivi du trait de côte, risques côtiers, conservation et gestion des ressources, eau) en étudiant leur contenu et leur visibilité sur le Web.
  • Dégager les facteurs qui peuvent influencer les usages autour de ces plateformes : visibilité de l'information, accessibilité, disponibilité...

 

Perspectives

AInfoGéo s’inscrit dans un champ de recherche actuel concernant les nouveaux usages du numérique.


Par ailleurs, AInfoGéo bénéficie de plusieurs positionnements

1. Positionnement régional : Focus sur la région Bretagne qui figure parmi les financeurs de la thèse.

2. Positionnement national/international : AInfoGéo propose une analyse internationale des formes de mise à disposition de l'information géographique numérique sur plusieurs territoires. Les terrains ciblés (France, Canada) permettront d’alimenter les récents partenariats scientifiques engagés aux niveaux national, régional et local (Université de Brest, IUEM) dans ce domaine. Des laboratoires canadiens (Université de Rimouski-LDGIZC et Université Laval-CRAD) sont d’ores et déjà concernés afin de garantir une collaboration efficace en cas de financement du projet.

Gestion de projet
  • Page de veille flux rss projet AInfoGéo
    Donnée
    La page web publique vise à effectuer un suivi (agrégateur de flux rss Netvibes) à compter de jan...
    27.01.2016
  • Premières pistes de recherche du projet AInfoGéo/ Apresentação das primeiras pistas de pesquisa no âmbito do projeto AInfoGéo
    Document
    La présentation ci-jointe fait suite à la réunion du 09 octobre 2015 en présence de Madame Gourme...
    17.11.2015
Ressources
  • Présentation thèse séminaire AInfoGéo
    Document
    Le document est un présentation du projet de thèse AInfoGéo pour le séminaire Géobs à Bordeaux.
    28.01.2016