Stage "aléa" -> arrivée en mars 2018 de Manon Billerey

Ajouté par Pauline Letortu il y a presque 5 ans

Le stage de 6 mois proposé à LETG porte sur la composante « aléa » (érosion, submersion, migration dunaire). Six indicateurs ont été proposés et co-construits avec les gestionnaires (deux concernent la submersion, trois l’érosion et un la migration dunaire). Les fiches définissant ces indicateurs ont été produites et validées en comité de suivi du projet par les gestionnaires. Il s’agit dorénavant de franchir l’étape suivante de l’opérationnalisation de ces indicateurs.

 

Lors de ce stage, il s’agira, par conséquent, de travailler sur :

1) une méthodologie permettant de rendre les indicateurs opérationnels selon les diverses techniques de mesure inventoriées pour chacun d’eux. Cette démarche devra conduire à la production d’un « pas-à-pas » de leur opérationnalisation, à destination à la fois des chercheurs du projet et des gestionnaires qui prendront éventuellement en charge les mesures. Dans ce sens, on attend du stagiaire une démarche pédagogique ;

2) de tester la mise en œuvre des indicateurs sur le terrain, de vérifier l’applicabilité des mesures souhaitées et d’estimer les temps à consacrer aux acquisitions de chacune d’entre elles. On attend du stagiaire une méthode pertinente et objective permettant de réaliser ces estimations ;

3) sur la base de ces tests, il s’agira alors de sélectionner les outils de mesure les plus adaptés, de proposer des fréquences pour la réalisation des mesures de ces indicateurs, et également de définir l’échelle spatiale pertinente pour ces acquisitions.

4) enfin, selon l’avancement des travaux précédents, en s’appuyant sur les données existantes à l’échelle régionale (Bretagne), il serait souhaitable d’améliorer le calibrage de chaque indicateur de manière à mieux définir à partir de quel seuil un indicateur a une dynamique « faible », « moyenne » ou « forte ».


Commentaires