Variations climatiques holocènes et dynamique d’occupation humaine depuis le Néolithique en Bretagne Sud

Evelyne Goubert

Muriel Vidal

La compréhension de l’évolution des environnements littoraux lors de la dernière remontée du niveau marin depuis 18 000 ans, et plus particulièrement au cours de l’Holocène, est un enjeu majeur dans le contexte actuel de changement climatique. Ce projet concerne les derniers 11 700 ans, période au cours de laquelle les histoires de l’homme et du climat sont profondément liées. Dans les archives fossiles, permettant ce recul plurimillénaire, prélevées à proximité du trait de côte actuel, se surimposent au cours du temps plusieurs informations relatives aux variations de la ligne du rivage, aux variations climatiques et aux influences anthropiques.

Dans ce contexte, ce projet met en œuvre différentes spécialités (paléoclimatologie, paléoenvironnements littoraux et côtiers, dynamiques d’occupation humaine associées à leurs impacts sur le littoral) appliquées au littoral de Bretagne Sud du Néolithique à nos jours en s’appuyant sur les compétences actuellement disponibles au sein du LGO entre l’UBO et l’UBS sur les marqueurs marins (foraminifères benthiques, kystes de dinoflagellés) et continentaux (grains de pollen). Ce projet repose sur les liens forts entre Géosciences, Paléoécologie, Archéologie et Géomorphologie dans le cadre de la collaboration LGO‐Ifremer GM‐GEOMER‐INRAP notamment amorcée dans programme ZABRI – Zone Atelier Brest Iroise (thème 4 : Dynamique d’occupation humaine et paléoenvironnements). Les collaborations variées permettront la formation et l’accompagnement du doctorant sur les bioindicateurs utilisés (foraminifères, dinokystes, grains de pollen), sur la sédimentologie, les variations du trait de côte et sur les données archéologiques régionales.

Le territoire étudié est le littoral Sud‐Breton de Concarneau, Guidel, jusqu’à l’estuaire de la Vilaine ainsi que les environs de Belle‐Île. La synthèse des données existantes et l’étude palynologique et micropaléontologique (foraminifères benthiques, kystes de dinoflagellés, grains de pollen) de carottes sédimentaires, récemment obtenues et prévues en 2019, sur ce territoire côtier, permettront d’établir l’histoire sédimentaire et paléoenvironnementale associée à l’élévation du niveau marin et à l’impact des changements climatiques, et d’identifier les épisodes de tempêtes, d’érosion et/ou de crues depuis 10 000 ans. Ces travaux pourront mettre également en évidence les conséquences de ces variations sur la production phytoplanctonique et la végétation, sur les déséquilibres des écosystèmes (variations des taux d’oxygénation, eutrophisation, ou acidification du milieu), ainsi que sur les périodes d’anthropisation et sur les dynamiques d’occupation des territoires.

La connaissance précise de l’évolution passée du littoral Sud Bretagne et la déconvolution des différents forçages est nécessaire à l’estimation de son évolution future dans le cadre des changements climatiques actuels.

Mots clés : Néolithique, Bretagne‐Sud, Climat, Niveau marin, Anthropisation, Foraminifères benthiques, Pollens, Littoral.

Instructions et dossier de candidature

DYNELI


View link