Articles

Les pôles à l’IUEM

,

Un groupe de travail pluridisciplinaire « polaire et subpolaire » a été mis en place à l’IUEM. Il est coordonné par Anne Choquet, Brivaëla Moriceau, Emmanuelle Quillerou, Laurent Chauvaud, Laurent Geoffroy, Lois Maignien, Paul Treguer, Sally Close et Serge Suanez, avec l’aide de Claudie Marec et Dominique Simon.

La grande majorité des unités de recherche de l’IUEM sont impliquées dans des programmes de recherches polaires et subpolaires, en coopération avec leurs partenaires au niveau national (Ifremer, MNHN, IPEV,…) et au niveau international. Cet effort s’inscrit déjà dans la longue tradition des recherches polaires de l’UBO, lancée dès les années 1970 par des recherches en géomorphologie du Spitzberg et en océanographie chimique du secteur indien de l’océan Austral.

La création d’un axe transverse polaire par l’IUEM répond à une double exigence :

1- Favoriser les synergies interdisciplinaires entre les différentes unités de recherche de l’institut et de ses partenaires.

2- Favoriser l’implication des chercheurs de l’IUEM et de ses partenaires dans les grands programmes nationaux et internationaux.

Vous pouvez rejoindre ou suivre ces travaux ici.

 

Crédit photo :

Claudie Marec / CNRS

Contacts :

Claudie Marec / CNRS

Dominique Simon / CNRS

Le CNRS intensifie son engagement pour la sauvegarde de l’océan

,

En janvier dernier, lors d’un colloque de la Task Force Océan du CNRS, quatre groupes de travail rassemblant plus de 100 chercheurs CNRS ont fait ressortir la nécessité de caractériser, d’anticiper et d’accompagner les changements auxquels l’océan est aujourd’hui confronté. C’est dans cette optique d’interdisciplinarité propre aux différents instituts du CNRS que le Groupement De Recherche Océan et MERs a été créée. Lancé pour une durée de 5 ans, le GdR Omer devrait mobiliser en tout, 4 à 5 000 chercheurs, dont 1 000 dès le mois de septembre.

Mené par Laurent Chauvaud, directeur du GdR et chargé de missions Océans auprès de la Direction générale déléguée à la science du CNRS, le groupe de travail entend faire émerger des recherches interdisciplinaires, et aborder l’océan par le prisme des sciences dites « dures » ainsi que par celui de la philosophie, la sociologie, la biodiversité et bien d’autres encore. Alix Levain et Marie Bonnin font partie du Comité Scientifique du GdR. Marie est également membre du bureau.

Structuré en quatre axes et centré sur l’océan et les mers, il évoluera autour de cinq missions principales :

  • l’animation de la communauté scientifique française
  • la coordination des activités de recherche autour de l’objet « Océan »
  • la veille scientifique
  • la formation des professions pour le développement de la recherche
  • la valorisation et la diffusion des travaux sur les mers et l’océan.

Le premier axe thématique concerne les perceptions et représentations de l’océan, allant de son potentiel d’inspiration et d’innovation jusqu’à sa valeur patrimoniale. Il vise à renforcer les liens qui unissent les sciences de la mer à la société. Le second se concentre sur la caractérisation et le diagnostic des systèmes marins. Il vise à explorer de nouveaux outils et approches capable d’améliorer la quantification et la caractérisation de l’état actuel de l’océan. Le troisième s’appuie sur la modélisation locale et globale de l’océan et de son évolution. La modélisation océanique étant aujourd’hui en plein essor, elle reste cependant limitée par les connaissances actuelles, les méthodes numériques… Enfin, le quatrième et dernier axe tournera autour de la conservation, de la préservation et de la gestion durable des socio-écosystèmes marins. Il s’agira notamment de proposer des actions centrées sur les aires marine protégées (AMP), l’économie bleue ou encore les changements d’usage.

 

Crédit photos

Marie Bonnin / IRD

Contacts

Laurent Chauvaud / CNRS

Marie Bonnin / IRD