Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Mentions / Parcours / Biologie / SBM2 BOM

Année 2 spécialité Biologie des Organismes Marins

L’environnement, par l’action de facteurs naturels (variabilité saisonnière à court et long terme) et anthropiques (apports de polluants, développement d’algues toxiques, eutrophisation…) entraîne des modifications et/ou des altérations du fonctionnement des organismes marins. Il est important d’étudier de quelle manière et avec quelle intensité la variabilité de ces facteurs environnementaux contribue à moduler la réponse des organismes. Cette démarche doit être entreprise à différents niveaux d’intégration, à l’échelle moléculaire, cellulaire mais aussi au niveau de l’organisme et de la population. En milieu marin côtier notamment, les variations des facteurs climatiques, biotiques et anthropiques sont très marquées et les organismes qui y vivent ont développé des stratégies adaptatives particulières qui leur permettent de maintenir plus ou moins bien leurs fonctions vitales selon les échelles spatio-temporelles considérées.

Dans un contexte de changement global, associant un réchauffement climatique, des modifications de la composition de la production primaire avec la multiplication d’efflorescences d’algues toxiques, des apports anthropiques croissants et l’émergence de pathogènes, les organismes marins sont de plus en plus soumis à une pression évolutive rapide. Face à cette pression environnementale variée et fluctuante, la réponse au niveau cellulaire et au niveau des organismes peut montrer une forte variabilité inter-individuelle, dans un même contexte environnemental. La prise en compte de la variabilité intra- et inter-individuelle de la réponse biologique constitue un enjeu supplémentaire, celui-ci permet d’appréhender l’histoire individuelle des phénotypes, de rechercher leur composante génétique et de tenter d’estimer la part de leur plasticité.

La spécialité BOM a ainsi pour principal objectif de permettre aux étudiants de bien percevoir ces enjeux majeurs en leur fournissant des outils (lipides, biochimie et biologie moléculaire) ou approfondissant des fonctions (écophysiologie, interactions) à travers quelques exemples (végétaux littoraux). Ces connaissances pourront être appliquées aussi bien à travers des activités de recherche que par des activités professionnelles relatives, par exemple, à l’élevage des organismes marins ou à la valorisation des composés qu’ils renferment.

Contenu de la formation

Actualités
Candidature 2018-2019 05/04/2018