Inversion tectonique d'une marge passive : le cas de la marge Algérienne

Pierre Leffondré

Jacques Deverchère

David Graindorge et Frauke Klingelhoefer (Ifremer),

L’inversion tectonique des marges est un processus géodynamique fondamental qui se produit lors de l’initiation des subductions. Or, dans la phase terminale du cycle de Wilson connue aujourd’hui sur notre Planète, très peu de marges en cours d’inversion sont observées. L’objet de cette étude est de se baser sur une telle marge en Méditerranée, la marge algérienne, pour décrire et quantifier ce processus et révéler les modalités de cette inversion ainsi que les facteurs de contrôle.

La marge Algérienne s’est formée il y a 30 millions d’années, suite à une phase d’extension arrière-arc provoquée par le recul du front de subduction téthysien. La marge, prise dans le contexte de convergence des plaques tectoniques, subit une compression totale (accommodée à terre et en mer) de 7mm par an. Ce ne serait que récemment – depuis 5 millions d’années environ – que les déformations liées à cette convergence Afrique/Europe ont commencé à déformer la marge océanique. Nous somme donc en présence d’une très jeune inversion.

Cette thèse utilise la base de données géophysiques marines très complète, déjà acquise lors de campagnes comme Maradja et Spiral, et traitées lors de précédents travaux et thèses. L’objectif est d’effectuer une cartographie de l’ensemble de la marge, en s’attardant particulièrement sur les signes de l’inversion, comme la flexure lithosphérique et ses symptômes dans la structures sédimentaire, les failles, la dynamique global. La finalité étant de dresser un bilan spatio-temporel de l’inversion de la marge, de ses structures, pour en tirer des déductions sur comment les forces de résistance d’une marge passive peuvent être vaincues dans un contexte de convergence et quels paramètres (structuraux, rhéologiques) peuvent faciliter cette inversion et finalement le déclenchement d’une subduction. Le rôle des plis-failles situés sous la marge sera testé, et la compétition entre érosion et tectonique sera évaluée quantitativement par l’utilisation de profils terre-mer dans les grands canyons de la marge. Ce nouveau schéma morpho-structural et la chronologie de l’évolution de l’inversion depuis la zone côtière jusqu’au pied de marge seront alors utilisés pour tester par une approche numérique les causes de l’inversion, son degré d’évolution et les paramètres qui la contrôlent. Seront notamment testés la nature et le contraste rhéologique à la transition continent-océan et l’affaiblissement thermique de la marge à 17 millions d’années.

 

mots clés: inversion, subduction, Algérie, structure, cartes, Maradja et Spiral

2020

DMR