Evolution Mézo-Cénozoïque de la marge australe de l’Afrique du Sud : relation entre profond, surface et géodynamique

Marina Rabineau

Philippe Schnurle & Daniel Aslanian

Situés entre deux régions de géodynamique et d’âge différents, l’Atlantique Sud à l’ouest et l’océan Indien à l’est, la marge australe de l’Afrique est constituée de 4 hémi-grabens peu profonds connectés par le bassin profond d’Outeniqua. Ce système constitue la partie sous-marine du système de rift en pull-apart Jurassique- Crétacé qui réutilise les anciennes structures de la suture de la ceinture du CAP. Ces bassins, formés vraisemblablement pendant la période Kimméridgienne de l’ouverture de l’océan indien, semble avorter au Valanginien, période de l’ouverture de l’Atlantique sud, à l’occasion d’un saut vers l’ouest de sa cassure. Ce système, compris entre les marges coulissantes du SE de l’Afrique et les marges dites volcaniques à SDRs du SO de l’Afrique, possède la particularité de refléter différentes subsidences, avec des bassins perchés dans le petit Karoo, des bassins côtiers se prolongeant en mer et un bassin profond bordé par la Zone de Fracture d’Agulhas. Système transitoire sur bien des aspects, ces bassins issus de la phase de rift et avortés avant la phase d’exhumation qui n’a pas eu lieu dans cette zone, pas ou peu déformés, avec des subsidences et des faciès d’environnements bien différents devraient éclairer par l’étude de leurs multiples caractéristiques, à terre comme en mer, le rôle des processus profonds et de la géodynamique dans la formation des marges passives.

Instructions et dossier de candidature

LGS (Ifremer) et PEPS & DMR (LGO)


View link