Les vestiges archéologiques côtiers : témoins des changements environnementaux holocènes et indicateurs des activités humaines dans l'ouest de la France ?

Aneta Gorczynska

Bernard Le Gall

Pierre Stephan

Les sociétés néolithiques et de l’âge du Bronze ancien installées en Bretagne ont érigé de nombreux monuments mégalithiques (tombes, pierres dressées) en bord de mer. Aujourd’hui plusieurs d’entre eux, ensevelis sous les dunes ou submergés par la mer, sont des témoins spectaculaires de l’évolution du littoral qui s’est opéré durant ces derniers millénaires.
Cette étude s’intéresse à trois monuments mégalithiques submergés, situés sur la côte nord de l’ancien pays du Léon. Il s’agit de deux allées couvert es situées respectivement dans l’anse de Kernic (Plouescat) et dans l’anse de Tréssény (Kerlouan) ainsi que d’un ensemble mégalithique (un menhir et probablement une enceinte mégalithique) se trouvant dans l’anse de Saint-Cava à Plouguerneau. Afin d’apporter une lumière nouvelle sur ces sites, une approche pluridisciplinaire relevant à la fois de l’archéologie, de la géologie et de la géographie est mise en œuvre. L’étude a d’abord pour but d’établir une méthodologie spécifique d’étude, applicable au contexte difficile qu’est l’estran et en utilisant des nouvelles technologies de relevés en trois dimensions. En effet, ces monuments subissent une submersion biquotidienne par la mer et ne sont donc accessibles aux observations uniquement durant des brefs instants. Ensuite, un soin particulier est apporté à l’observation des blocs constituants les monuments. Ces derniers sont étudiés tant d’un point de vue de la technologie, apportant des informations sur les modes de mise en œuvre des blocs, que d’un point de vue de la pétrographie afin d’identifier les roches utilisées lors de leur construction. Enfin, nous essayons de reconstituer l’environnement dans lequel chacun de ces sites a été construit et occupé.

2019

DMR