Posts

Séminaire de François Civet (VR2Planets, Nantes)

Un environnement immersif pour les géosciences et l’éducation

VR2Planets est une startup née en 2016 après 3 ans de recherche menées au LPGNantes (UMR6112/CNRS). Son activité est concentrée sur la création de logiciels immersifs pour les géosciences et l’éducation. Les spécificités des applications de VR2Planets résident dans la capacité à préserver l’intégrité des informations scientifiques des données, dans un environnement immersif parfaitement fluide. Les compétences des acteurs de la société positionnent VR2Planets en capacité de traiter de nombreux types de données d’imagerie et de modéliser des environnements géo-spatialisés. Nous avons acquis une solide expérience en modélisation et création d’applications immersives répondant aux besoins spécifiques des scientifiques et enseignants.

L’immersion dans les données améliore grandement l’attention et la concentration des utilisateurs. Les informations sont ainsi mieux mémorisées, car associées à une visualisation efficace. La possibilité d’interagir avec le monde virtuel pour en extraire des informations quantifiées calibrées est un premier pas vers l’utilisation scientifiques de la VR.

Au cours de ce séminaire je vous présenterai les nouvelles avancées technologiques du monde de la réalité virtuelle ainsi que les derniers développements réalisés par notre équipe et dédiés à l’enseignement.

Une démonstration de nos outils est prévue pour vous immerger sur différents terrains planétaires.

Virtual reality for geosciences
UFR Sciences
2 rue de la Houssinière
BP 92208
44322 Nantes Cedex 3 (FRANCE)

Séminaire d’Emile Okal, Professeur Emeritus, Northwestern University, Evanston, IL, USA

Quinze ans de tsunamis depuis Sumatra 2004: Gagnons-nous en sagesse?

 

Les deux tsunamis géants de 2004 en Indonésie (230 000 morts) et 2011 au Japon (18 000 morts) ont éveillé, à l’échelle mondiale, l’attention de la Société au risque posé par ces catastrophes. Entre temps, et depuis 2004, pas moins d’une vingtaine de tsunamis ont causé de substantielles pertes humaines et matérielles.  Nous examinons ici les progrès réalisés au cours de ces quinze dernières années, tant sur le plan scientifique qu’en termes de mitigation et de gestion d’alerte en temps réel. Nous définissons un “index de sagesse”, basé sur une estimation certes subjective de la performance des systèmes d’alerte et de la réponse des populations à risque, dont nous montrons qu’il continue malheureusement à osciller dans le temps sans tendance bien définie. Les principaux progrès réalisés se situent en champ lointain, où on ne recense que deux victimes après 2004. Le principal défi demeure celui des “tsunami earthquakes”, séismes à rupture lente se produisant en violation des lois de similitude sismique, qui peuvent être mal ou non ressentis en champ proche malgré leur violent potentiel de tsunami (p. ex. Java, 2006; Mentawai, 2010).  On terminera par une évaluation critique de la cascade d’incompétences grossières qui a conduit au désastre de la centrale nucléaire de Fukushima en 2011.

 

 

(avec Émile Okal à droite)

 

 

Rivage de Niuatoputapu (Tonga) après le tsunami des Samoa du 29 Sep. 2009. La palmeraie (futs de 15 m de haut) a été complètement détruite. Noter à la base de l’ile de Tafahi, à l’arrière plan, le liseré clair indiquant la destruction de la végétation côtière, jusqu’à une hauteur de 22 m

 

26 September 2019

Séminaire de Jennifer Montaño

Blind Testing of Shoreline Evolution Models 

Séminaire de Nadine Tisnerat-Laborde (LSCE)

Séminaire de Eiichi Asakawa (J-MARES/JGI, Tokyo, Japan)

“Cross-ministerial Strategic Innovation Promotion Program (SIP)” was launched by the Council for Science, Technology and Innovation (CSTI) in 2014. It has addressed eleven issues selected considering the critical social needs. “Next-generation technology for ocean resources exploration (Zipangu in the Ocean) “is one of the SIP issues. In this project, we aim to establish the survey protocol for seafloor mineral resources and have been developing technologies for ocean resources exploration at efficient and low cost.

The primary target is seafloor massive sulphide (SMS). Many hydrothermal activities have been found in submarine volcanic areas distributed along the Izu-Bonin Arc and the Okinawa Trough in Japan. SMS ore deposits exist in deep water (>1500m) and the target depth is less than 50m below the sea bottom. Therefore the survey platforms that can reach close to the sea bottom, such as AUV and ROV, are important. For example, the technology of multiple AUVs operation using ASV enables us the efficient and minute bathymetry measurement that is the first step of SMS exploration in the deep-sea floor. Figure 1 shows the fleet of AUVs and the specifications developed by National Maritime Research Institute (NMRI) in SIP. Development of ROVs equipped with multipoint coring system and sonar imaging system enables efficient, low cost sampling.

In my presentation, I particularly focus on seismic surveys. High resolution seismic technologies are essential to investigate the concealed SMS ore deposit. Our patented technology, developed for high resolution seismic survey systems are shown in the Figure below. ACS is a survey system using a deep-towed streamer with surface and/or deep- towed seismic sources. We carry out ACS at the first stage of the exploration to extract possible hydrothermally active areas ranging from tens square kilometers. ZVCS consists of a deep-towed vertical receiver cable with surface and/or deep-towed seismic sources. There are two kinds of ZVCS, using deep-tow(ZVCS-DT) or ROV(ZVCS-R). Compared to ZVCS-DT, ZVCS-R enables high lateral density shooting and very flexible operation. As a second stage survey, ZVCS-DT and ZVCS-R are planned to narrow down the prospective areas which has been extracted by ACS. In 3DVCS, multiple vertical cables are moored on the seafloor. A circular shooting at the sea surface can clearly visualize detailed 3D sub-seafloor images. To obtain a precise depth image, a 3D pre-stack depth migration (3D-PSDM) is applied to the 3DVCS data. The velocity model for 3D-PSDM can be built by the velocity analysis of common scattering point gathers obtained by the equivalent offset migration and the result of refraction tomography.

 

21 June 2019