Soutenance HDR de Christine Authemayou

DYNAMISME DES MARQUEURS GEOMORPHOLOGIQUES DES DEFORMATIONS
ET GEODYNAMIQUE DES MARGES ACTIVES

EN CONTEXTE DE POINT TRIPLE ET DE CONVERGENCE OBLIQUE

Résumé

Cette habilitation à Diriger des Recherche fait le point sur mes activités dans les domaines de la tectonique active, de la géomorphologie et de la structurale. Ces  activités ont pour objectifs principaux de mieux appréhender la dynamique des marges actives dans des contextes de point triple de plaques tectoniques et/ou de convergence oblique. Afin de quantifier les mouvements tectoniques et de déterminer les modes d’accommodation des déformations, j’ai utilisé de nombreux marqueurs de la déformation, principalement géomorphologiques. Cependant, ces marqueurs (alluviaux et/ou marins) résultent souvent de l’interaction des différents processus internes et externes qui complexifient l’interprétation de leur formation et de leur évolution. Dans ce mémoire, plusieurs marqueurs morphologiques sont présentés. Leur formation et leur évolution au cours du temps est décrite et leur pertinence pour la quantification des déformations est évaluée/critiquée. Ces études soulignent l’importance de l’érosion continentale dans la préservation et la datation des marqueurs terrestres, et du rôle de l’érosion marine dans la formation de marqueurs de type « terrasse corallienne » et « plateforme littorale rocheuse sous marine ». Les résultats signalent aussi la nécessité de garder l’approche naturaliste en complément d’analyses morphométriques quantitatives numériques. Les études de paléosismologie ont quand à elle montré la pertinence d’étudier les failles normales d’extrado pour caractériser l’activité sismique d’un pli/faille et la nécessité de réunir plusieurs conditions  pour permettre à un séisme de magnitude modérée d’être enregistré en surface dans un contexte intra-plaque. Enfin, les implications géodynamiques de ces études ont amené (1) à proposer des modèles permettant de maintenir la stabilité d’un point triple de type Subduction/Subduction/Transformante (Pull-up, Zipper modèles), (2) à révéler l’influence des variations spatiales du couplage inter-plaque pour promouvoir cette stabilité dans le cas où la limite transformante se situe dans la plaque supérieure, ou au contraire de nuire à cette stabilité dans le cas où la limite transformante se situe dans la plaque inférieure, et enfin, (3) à témoigner de  l’importance des processus profonds dans le mode d’accommodation des déformations dans un contexte de convergence oblique.

Composition du Jury

Laurent Jolivet (Pr, UPMC Paris)
Laurence Audin (IRD, ISTerre, Grenoble)
Joseph Martinod (Pr, ISTerre, Chambéry)
Serge Lallemand (Pr, GM, Montpellier)
Carole Petit (Pr, Géoazur, Nice)
Olivier Bellier (Pr, CEREGE, Aix-Marseille)
Laurent Geoffroy (Pr, LGO, Brest)