SMARTIES : une campagne à plus de 6000m de profondeur !

Du 12 juillet au 24 août 2019, la campagne SMARTIES, à bord du « Pourquoi Pas ? », a étudié la région de l’intersection entre la faille transformante de la Romanche et l’axe de la dorsale Médio-Atlantique. Lors de la campagne, 25 plongées avec le sous-marin Nautile ont permis l’observation directe du fond de la mer, l’enregistrement de vidéos et de photographies, l’échantillonnage de roches et l’enregistrement de profils magnétiques à de très grandes profondeurs. En surface, nous avons acquis des données de bathymétrie, gravimétrie et magnétisme, qui révèlent la grande complexité des processus magmatiques et tectoniques dans cette région unique. En effet, le grand décalage entre les deux axes de la dorsale lié à la Romanche résulte en une accrétion particulièrement « froide ». Par conséquent, le domaine transformant, le bassin nodal et le domaine axial sont très profonds et parmi les 25 plongées, seulement 4 on débuté à moins de 4000 m de profondeur et l’immersion moyenne pour l’ensemble des plongées est 4564 m. Le Nautile a plongé sept fois à plus de 5000 m et trois fois à plus de 6000 m ! Il s’agit d’une performance exceptionnelle avec plus de 82 km parcourus sur le fond en 133 heures. Nous avons pu ramener plus de deux tonnes de roches très diversifiées, certaines très déformées, témoin des processus tectoniques qui dominent l’accrétion à cet endroit. Pour autant, le magmatisme n’est pas absent, même si très localisé, et des nombreuses plongées dans le domaine axial ont ramené des basaltes frais, avec du verre. Les premiers résultats montrent une accrétion dominée par la tectonique avec une zone néo-volcanique très faillée et des directions très obliques par rapport à la direction d’extension. Près de la transformante, une succession de « core-complexes », faillés et inactifs, correspondent à des larges zones de manteau exhumé. Cerise sur le gâteau, nous avons pu découvrir lors des deux dernières plongées, des vestiges d’activité hydrothermale sur une structure composée de péridotites. Sur les flancs de cette colline, une activité résiduelle sous sédiments persiste.

 

Depuis l’intérieur du Nautile

 

 

à gauche : affleurements de péridotite

à droite :  laves en coussin

 

Contact : Marcia Maia (LGO)