Séminaire GM/LGO d’Aurélien GAY (UMR5243, Laboratoire Géosciences Montpellier)

La place des fluides dans les bassins sédimentaires: état des lieux et perspectives

Depuis les années 80, l’exploration des marges continentales a révélé la remobilisation post-dépôt des matériaux à travers des cheminées de migration de fluides qui alimentent des zones d’expulsion sur le fond de la mer : pockmarks (fluides seuls), volcans de boue (fluides+boue) ou injectites (fluides+sable). Une approche couplant expériences analogiques et numériques a permis de reproduire la formation de ces cheminées et de quantifier les mécanismes à l’origine de leur formation. Les premiers résultats montrent une évolution en 4 étapes depuis le régime de surpression et fluidisation en profondeur jusqu’à la mort supposée de la structure. Ce type d’approche, absolument indispensable pour définir l’état d’une sortie de fluides est aussi d’une importance fondamentale dans l’évaluation des risques fond de mer car même si une zone de sortie de fluides semble inactive cela ne signifie pas qu’elle n’est plus chargée en gaz sous-jacent.