Leroy et al. 2018

Variations long-terme et saisonnières de la fréquence de vocalisations de grandes baleines dans l’océan Indien austral

Résumé

Sept ans d’enregistrements acoustiques continus sur 6 sites dans l’océan Indien austral révèlent une diminution régulière, de quelques dixièmes de Hertz par an, de la fréquence de vocalisations de 5 espèces de rorquals bleus. Cette diminution traduirait des changements à long terme de propriétés acoustiques de l’océan ou une abondance croissante de ces grandes baleines depuis l’arrêt de leur chasse. Ces enregistrements acoustique révèlent également une variation saisonnière de fréquence, corrélée aux variations du bruit ambiant engendrées par la présence saisonnière d’icebergs, source majeure de bruit dans l’océan austral.

Travail réalisé au cours du Doctorat d’Emmanuelle Leroy au LGO (2014-2017)

Abstract

Seven years of continuous acoustic recordings at 6 sites in the Southern Indian Ocean show a steady decrease, by a few tenths of a Hertz per year, in the vocalization frequency of 5 blue whale species. This decrease would reflect long-term changes in the acoustic properties of the ocean or an increasing abundance of these large whales since whaling ban. These acoustic records also reveal a seasonal variation in frequency, correlated with variations in ambient noise caused by the seasonal presence of icebergs, a major source of noise in the Southern Ocean.

Work carried out during Emmanuelle Leroy’s PhD at the LGO (2014-2017)

(Gauche) Diminution linéaire de fréquence de 0.14 Hz/an de l’unité A de la vocalisation de la baleine bleue antarctique (en rouge, nos observations ; en noir, observations antérieures au large du cap Leeuwin en l’Australie). A la décroissance inter-annuelle de la fréquence, se superpose des variations saisonnières. Figure de l’article.

(Droite) Vocalisations stéréotypées d’une baleine bleue antarctique, dans un diagramme temps-fréquence (séquence de plusieurs appels répétés toutes les minutes). Celles-ci sont communément appelées « cris en Z » ou « Z-calls » en raison de leur forme dans cette représentation.  Le diagramme de gauche montre l’évolution de la fréquence de l’unité A autour de 26-27 Hz.  

(Left) Linear frequency decrease of 0.14 Hz/year of unit A of the Antarctic blue whale vocalization (in red, our observations; in black, previous observations off Cape Leeuwin in Australia). Seasonal variations are superimposed on the interannual decrease in frequency. Figure from the paper.

(Right) Stereotypical vocalizations of an Antarctic blue whale in a time-frequency diagram (sequence of several calls repeated every minute). They are commonly referred to as « Z-calls » because of their shape in this representation.  The diagram on the left shows the evolution of the frequency of unit A near 26-27 Hz.

Liens / Links

Contacts

Emmanuelle Leroy (firstname.lastname@unsw.edu.au)

Jean-Yves Royer (first-name.lastname@univ-brest.fr)