Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Actualités à la Une / Soutenance de thèse de Manoj MATHEW

Soutenance de thèse de Manoj MATHEW

mardi 5 juillet, 14h30, Amphithéâtre Yves Coppens, UBS: Analyse morphotectonique et géomorphologique de la bordure Nord de Borneo

 

 

 

 

Résumé

L’analyse géomorphologique d'une zone d’étude permet d’identifier et de comprendre le rôle des facteurs de contrôle tectonique et climatique sur l’évolution passée, récente et future de la surface topographique. Ce travail de recherche porte sur l’analyse géomorphologique des paysages du secteur de l’état de Sarawak, localisé au nord de l’île de Bornéo en contexte tropical. À travers l'analyse morphotectonique des deux plus grands bassins versants : le bassin versant du Rajang et du Baram, il a été possible de dresser une première évaluation du cadre morpho-tectonique de la région et des conséquences topographiques. Les bassins versants étudiés et situés au centre et au Nord de Sarawak drainent une superficie totale d'environ 75 000 km2. L'île de Bornéo présente une couverture végétale dense spécifique aux régions tropicales, et demeurant souvent difficile d’accès. Cette île témoigne de terrains montagneux et accidentés, découpés par de vallées profondes aux flancs abruptes, entraînant des taux de dénudation notables depuis le Miocène. La première contribution est d’identifier les principales failles mineures et majeures ayant par réactivation participées au rajeunissement de la surface topographie à l’échelle régionale. À l’échelle des deux bassins versants, les facteurs géomorphologiques suivants comme l’intégrale hypsométrique, les facteurs d’asymétrie, les anomalies de pente identifiées le long des rivières ont été cartographiées à l’aide des techniques d'autocorrélation spatiale. Les principaux mouvements verticaux identifiés sont accommodés le long des accidents structuraux majeurs et des chevauchements spécifiques de la zone Nord de Bornéo.
Parmi les autres résultats, il est également observé des surfaces planes reliques, à haute altitude, n’ayant pas encore réajustées leur surface d’équilibre depuis les 5 derniers Ma malgré de phases rapides de soulèvement connues. Enfin, à l’échelle de la zone d’étude, où les contrastes lithologiques sont absents, la présence de nombreuses ruptures de pente ou knickpoints sont observés le long des principaux profils longitudinaux des rivières. Les ruptures de pente fortes sont dans la majorité corrélables aux principaux accidents structuraux. Des observations de terrain viennent renforcer nos hypothèses par la présence de terrasses fluviatiles soulevées. Ce travail d’analyse d’indices géomorphologiques complétés par des observations de terrain permet alors de proposer un modèle synthétique des principaux facteurs de contrôle responsables du rajeunissement de la surface topographique de l’état de Sarawak jusqu’alors sous-estimé et méconnu.