Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Actualités à la Une / Soutenance de thèse de David DELLONG

Soutenance de thèse de David DELLONG

Failles actives et structure profonde de la marge Est-Sicilienne. Mercredi 21 novembre 2018, 14h30, Amphi A. Directeur(s) de thèse : Frauke Klingelhoefer (Ifremer) & M-A Gutscher (LGO)

 

 

 

 

 

Le bassin Ionien en méditerranée centrale est exposé à plusieurs séismes destructeurs, parfois accompagnés de tsunamis, qui ont été enregistrés dans le passé (Catane en 1693, Messine en 1908). Cependant, l’identification des failles et du régime tectonique liés à ces évènements font encore débat dans la communauté scientifique. De plus, d’un point de vue géodynamique, l’importance de ce bassin réside dans le fait qu’il abrite une subduction subissant un “retrait de la plaque plongeante” vers le Sud-Est depuis les derniers 35 Ma. Ce phénomène est désigné comme responsable des mouvements de grands blocs continentaux méditerranéen tels que les Corso-sardes (Corse et Sardaigne) et Calabro-Péloritain (Sicile et au sud de l’Italie). Les mécanismes liés à ces grands mouvements (plus de 700 km) ne sont pas entièrement compris et font l’objet de nombreux débats scientifiques. Ma thèse a pour but d’identifier certaines failles majeures et d’améliorer la compréhension de ce système de subduction et de la marge Est-Sicilienne.

La campagne DIONYSUS, qui a eu lieu en octobre 2014 à bord du navire allemand R/V Meteor, était un projet mené par quatre instituts européens : Ifremer et CNRS-UBO (en France), Geomar (Allemagne) et INGV Rome (Italie). Cette campagne a permis de recueillir des données de sismique grand-angle avec 153 déploiements d’OBS (pour Ocean Bottom Seismometer ou Sismomètres de fond de mer), de sismique réflexion multitrace et de bathymétrie, le long de cinq profils dans le bassin (voir carte). Ce type de données va permettre d’étudier de la structure profonde du bassin Ionien et de la marge Est-Sicilienne (jusqu’à 30 km de profondeur). Deux thèses sont actuellement en cours et modélisent les données OBS de trois profils à Geomar et de deux en France entre Ifremer et le CNRS-UBO.

Les modèles de vitesses obtenus par modélisation des deux profils (nommés DYP1 et DYP3) permettent d’identifier plusieurs structures majeures. Tout d’abord, la position probable d’une grande faille dite STEP (pour Subduction Transform Edge Propagator) qui est une grande faille de déchirure lithosphérique, et qui est liée au retrait de la plaque plongeante. Ces modèles permettent aussi d’imager la structure profonde de la coûte océanique du basin ainsi que de l’Escarpement de malte qui est interprété comme une ancienne marge transformante. C’est résultats sont important pour la compréhension de la géodynamique du bassin.

figTHDavidDellong.jpg

Carte de localisation des profils de la campagne DIONYSUS et des structures majeures du basin Ionien.

Mots clés

Failles actives, séismes, Sismique Grand-angle,Méditerranée, Italie, Sicile, Calabre, Marge Est-Sicilienne, Géodynamique, Structure profonde, Crustale

Directeur(s) de thèse : Frauke Klingelhoefer (Ifremer) & M-A Gutscher (LGO)