Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Science et société / Sciences pour tous / Cinq siècles d'océanographie

Cinq siècles d'observation scientifique de l'océan

Observer en vidéo et en direct les grands fonds à quatre kilomètres sous la surface, cartographier les courants de l'océan mondial à partir de satellites, mesurer la température de l'eau au millième de degré, quantifier et modéliser le rôle des échanges entre l'océan et l'atmosphère sur le climat de la planète… Autant de choses qui paraissent aujourd'hui presque banales pour ceux qui lisent les journaux, ou même pour les jeunes chercheurs munis d'une formation universitaire poussée mais où l'histoire des sciences tient encore très peu de place.
Et pourtant, que de chemin parcouru avant d'en arriver là !
Le développement des sciences de la mer est une histoire de continuité dans les progrès des techniques et des connaissances mais aussi d'impasses, d'échecs et de longues périodes de stagnation : certaines idées ou hypothèses ont dû attendre plusieurs décennies voire plusieurs siècles avant d'être concrétisées ou validées. Cette histoire a été faite par des marins et des savants, personnalités ambitieuses ou discrètes ; ces hommes, qui consacraient leur vie à l'étude de la mer ou qui brillaient dans tous les domaines de la science, ont travaillé ensemble ou se sont heurtés dans des rivalités et des conflits d'idées ou d'intérêt.
Cette partie du site "Sciences pour tous" de l'IUEM propose d'explorer quelques pans de cette histoire, en rassemblant des éléments réalisés au centre IRD de Bretagne au cours de différents projets dans les années 2000 :

 

Quelques regards sur 500 ans d'océanographie

Ces pages consacrées à l'histoire des sciences de la mer ont été créées en 2007 sur le site web du centre IRD de Bretagne. Elles n'avaient pas l'ambition de traiter de l'histoire de l'océanographie dans son ensemble, mais d'apporter quelques éclairages sur certaines questions en relation avec le programme EGEE, dont la dernière campagne en mer s'est déroulée en 2007. Composante océanographique du programme AMMA (Analyses multidisciplinaires de la mousson africaine), EGEE étudiait les conditions océaniques dans l'Atlantique tropical, et particulièrement dans le golfe de Guinée. Le choix des thèmes traités dans ces pages découle de ce contexte, qui explique par exemple pourquoi on n'y aborde pas la question des marées, pourtant une des plus anciennes interrogations des hommes à propos de la mer.

La fabuleuse histoire des thermomètres de la mer

Depuis 350 ans, on mesure la température de l'eau de mer… Ces pages ont pour objet de raconter, de façon plus détaillée que dans la rubrique ci-dessus, cette histoire à travers les outils (les "thermomètres de la mer"), en la replaçant dans son contexte scientifique et technologique, mais aussi économique ou social.
Trois générations de thermomètres se sont succédé sur les navires :
- les thermomètres simples (de ~1660 à ~1780)
- les thermomètres mini-maxi (de ~1780 à ~1880)
- les thermomètres à renversement (de ~1880 à ~1970)
Après la brève étape du bathythermographe mécanique (inventé en 1937), les thermomètres classiques ont peu à peu laissé la place à l'électronique, à partir des années 1970. Désormais toutes les mesures sont faites à l'aide de deux types d'outils :
- les thermistances (mesure in situ)
- les radiomètres (mesures distantes)

Découvreurs, explorateurs, savants, chercheurs

Quels ont été les acteurs de la connaissance des océans, et surtout comment ont-ils transmis leur savoir à leurs contemporains et à la postérité ? C'est l'objet de cette exposition de neuf posters, itinéraire balisé entre 1516 et 2006 par six documents publiés par six auteurs à six époques différentes. Qui sont ces auteurs ? Dans quelle société écrivent-ils ? A l'intention de qui ? Dans quel stye et avec quelle langue ? Leurs écrits font-ils l'objet d'une validation ? Qui les publie et les diffuse ?

Titre et Introduction
Un chroniqueur privilégié mais indirect à la Renaissance : P. M. d'Anghiera
Un savant exceptionnel, acteur de la première "communauté scientifique" : E. Halley
Un naturaliste polyglotte, embarqué autour du monde avec Cook : J. R. Forster
Un officier rigoureux, reconnu par l'Académie des sciences : L. C. de Freycinet
Un scientifique brillant, précurseur des chercheurs modernes : G. Schott
Une équipe internationale de chercheurs océanographes :P. Brandt et al.
De la révolution de Gutenberg à la révolution numérique : écrire la science au 21° siècle

Voir toute l'exposition (PDF, 1,9 Mo)

Réalisation : B. Gobert (IRD)

Mots-clés associés : ,
Photo du mois

Geovide_PLherminier_0790.JPG

(C) Pascale Lherminier / Ifremer