Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / L'institut / Unité mixte de services / Moyens communs / l'Albert Lucas / Qui était Albert Lucas?

Qui était Albert Lucas?

albertlucas.png

Un universitaire enthousiaste

Pionnier du collège scientifique universitaire de Brest, il participe à la création de la faculté des sciences de Brest. Très vite il souligne la nécessité pour la jeune université brestoise de s’impliquer fortement dans les sciences de la mer. Il milite avec énergie dans ce sens en s’investissant à la fois les domaines de l’enseignement et de la recherche. Homme d’ouverture il contribue par ses activités et son rayonnement  à façonner l’image de marque de l’UBO dans le monde. Biologiste marin, professeur de l'UBO, il a été directeur du laboratoire de Biologie marine de l'UBO, spécialiste des mollusques et notamment des coquilles Saint Jacques. Il a été l'un des pionniers de l'aquaculture des mollusques.

Quelques dates et repères

  • 1959 : arrivée au collège scientifique universitaire de Brest
  • 1965 : thèse sur la reproduction et la sexualité des mollusques marins
  • 1966 : séjour auprès du Pr. Loosanof, un des pionnier des bases biologiques d’une aquaculture nouvelle et direction du laboratoire de zoologie, et premiers élevages de mollusques
  • 1968 : premières collaborations de recherche avec le tout récent CNEXO installé à la pointe du Finistère
  • 1970 : début des programmes d’aquaculture marine en rade de Brest en lien avec le comité local des pêches
  • 1971 : création du DEA d’Océanographie biologique ; Albert Lucas met en place une formation originale marquée par  une forte orientation aquaculture et pêche. Plus de 220 étudiants dont la moitié d’étrangers seront formés au cours des 17 années où il dirige cette formation.
  • 1974 : l’écloserie du Tinduff du comité local des pêches voit le jour et s’oriente vers la production de palourdes puis de coquilles Saint Jacques
  • Les années 80 : Albert Lucas va apporter son appui à de jeunes scientifiques mexicains formés à Brest  pour développer l’ostréiculture dans la péninsule du Yucatan

Naturaliste militant et précurseur

Il est aussi le fondateur dans les années 1950, avec d'autres, de la Société d'Etude et de la Protection de la Nature en Bretagne (SEPNB) devenue depuis Bretagne Vivante.
Dès les années 50 il s’implique dans l’étude et la protection de l’environnement, nous lui devons l’édition de la revue Penn ar bed, les premières réserves naturelles de Bretagne. Ses idées sur la préservation des espaces naturels et leur gestion, restent encore  très actuelles.

Scientifique, naturaliste, homme de terrain, curieux de tout, c’était un homme engagé ayant une perception globale de l’environnement, de sa protection et de sa gestion. L’IUEM comme le Parc Naturel Marin d'Iroise sont imprégnés de cette œuvre originale.

Photo du mois

Geovide_PLherminier_0790.JPG

(C) Pascale Lherminier / Ifremer