Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / L'institut / Unité mixte de services / Moyens communs / l'Albert Lucas / Descriptif de l'Albert Lucas

Descriptif de l'Albert Lucas

Construit par  le chantier naval croisicais, ce navire océanographique à été réalisé pour le compte du CNRS/INSU et de l’Agence des aires marines protégées. La définition du projet est le fruit d’une étroite collaboration entre le service technique du CNRS/INSU et les scientifiques.
L’ Albert Lucas est équipé d’une grande superstructure abritant la timonerie, d’un local scientifique sec et d’un local scientifique humide.
Ce navire océanographique est très polyvalent et permet d’effectuer de multiples travaux dans des disciplines scientifiques variées telles que la biologie, l’écologie, la chimie, l’océanographie ou encore la géologie. Il contribue également à la formation d’étudiants en sciences marines et pourra aussi réaliser des missions d’assistance à la plongée scientifique ainsi que servir de plate-forme d’accueil pour drone autopiloté.

Equipé d’un treuil de pêche, d’un treuil électroporteur, d’un potence hydrologique, d’une grue et d’une perche pour sonde multi-faiseaux, l’Albert Lucas peut mettre en œuvre une importante diversité d’équipement comme :

  • chalut à panneaux
  • chalut à perche
  • carottier
  • traîneau
  • benne
  • drague
  • hydrophone sismique (méthode électrique)
  • sondes multi-faiseaux grâce à sa perche latérale
  • CTD (sonde profileur multiparamètres)
  • prélèvement hydrologique par bouteille Niskin
  • déploiements et récupérations d'instruments géophysiques (mouillages instrumentés par exemple et instruments fond de mer)

Le bateau est équipé notamment d'une station météo automatique (permettant l'acquisition de la pression atmosphérique, de l'humidité et de la température de l'air, de la vitesse et de la direction du vent,...) avec une transmission satellite des données acquises et d'un thermosalinomètre automatique  permettant de mesurer en continu la température et la salinité de l'eau de mer de sub-surface lors des déplacements du navire).
La zone d'activité principale est la rade de Brest et le périmètre du Parc naturel marin d’Iroise (3500 km², depuis l’île de Sein au sud à Ouessant au nord et jusqu’aux limites des eaux territoriales françaises à l’ouest).

Le navire est équipé pour la navigation en 3ème catégorie (navigation jusqu’à 20 milles d’un abri, visite annuelle), sa vitesse de croisière est de l’ordre de 10 nœuds. Il est utilisé pour des sorties à la journée. Il reste manoeuvrable à une vitesse réduite modulable de 0 à 5 nœuds (drague, chalut, filets). L’autonomie est de 30 heures en route libre. Le navire peut être mis en œuvre pour un équipage professionnel de 1 à 3 marins, comprenant un patron (Daniel Morigeon) et un matelot (Franck Quéré) issus des rangs des équipages de l’INSU, il est opérationnel toute l’année.
Les matériels utilisés, les équipements installés, sont choisis afin de résister sans dommage aux conditions rencontrées en atmosphère saline. De plus, ils sont choisis dans des gammes de matériaux ayant fait leurs preuves dans la marine et des plus respectueux de l’environnement.  
La coque est étudiée en tenant compte de la nature de la mer et de la navigation côtière aux abords de Brest (forts courants de marée dans la rade et dans les passes du chenal d’entrée) mais aussi en tenant compte du fait de l’échouement régulier du navire dans le cadre de son activité.

Longueur hors tout : 11,50m
Largeur hors tout : 4,20m
Creux : 1,69m
Capacité gasoil : 2,5m3
Capacité eau douce : 200 L
Equipage : 3
Personnel spécial : 8
Catégorie de navigation : 3e (20 milles)
Jauge : 13 UMS
Propulsion : 350 CV
Réglementation applicable : Division 227 des navires de pêche de moins de 12 mètres 
Immatriculation : BR 929 111 D

Photo du mois

Geovide_PLherminier_0790.JPG

(C) Pascale Lherminier / Ifremer