Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / L'institut / Actualités / Soutenance d'habilitation à diriger des recherches : Marina Rabineau

Soutenance d'habilitation à diriger des recherches : Marina Rabineau

"Le Sédiment, Conteur de la Terre". Cette soutenance aura lieu le lundi 2 juin 2014 à 14h30 dans l'amphi A de l'IUEM.

La place des sédiments est singulière à plus d’un titre dans le monde des géosciences : issus de
l’érosion, et résultat de la combinaison des variations paléoclimatiques et des variations du relief, ils
sont liés au réseau fluviatile, aux intempéries, aux glaciers, qui autorisent leur érosion puis leur
transport, et, lorsqu’ils se déposent, permettent l’enregistrement de l’eustatisme et des mouvements
tectoniques, celui de la formation des marges et des océans et de leurs mouvements associés, de la
dynamique des processus profonds enfin. De la cime de la montagne à la fosse des océans, le sédiment
est le compteur de la géodynamique : même son absence est riche d’informations. En place, il
conserve tout autant les traces de son origine, des échanges chimiques que celles des vies passées ou
présentes. Ainsi, c’est en Mémoire de la Terre que je souhaite aborder cet objet géologique tout aussi
singulier qu’uniformément répandu.
La première phase de mes travaux sur l’architecture sédimentaire visait ainsi à reconstituer les
variations glacio-eustatiques centrées sur les derniers 500,000 ans et ce, essentiellement dans le Golfe
du Lion. Ces travaux nous ont permis de démontrer que les séquences de dépôt représentaient
l’enregistrement des cycles climatiques de 100,000 ans. Nous avons ensuite proposé de quantifier
l’amplitude de variation du niveau marin lors des 5 derniers maxima glaciaires à partir de
l’observation directe des paléorivages en corrigeant les profondeurs actuelles de la subsidence postdépôt.
Dans une seconde phase, j’ai étendu mon activité vers des problématiques plus larges et plus
diversifiées à la fois dans le temps et dans l’espace ainsi que vers de nouvelles disciplines abordées
autour de thématiques complètement nouvelles : de receptacle, le Golfe du Lion - et plus généralement
le bassin Liguro-Provençal et ses bassins coalescents - est devenu l’objet d’étude, le grimoire où
apprendre à déchiffrer les mouvements de la Terre. L’étude du remplissage sédimentaire a ainsi été
élargie à l’échelle du Pliocène, du Messinien et du Miocène (soit les 23 derniers Millions d'années). Le
couplage des enregistrements sédimentaires en Mer aux études de Géochimie et de Géomorphologie à
terre a permis pour la première fois la quantification des érosions, des flux sédimentaires et de leurs
compositions géochimiques du basin versant du Rhône jusque dans le bassin Liguro-Provençal.
L’architecture des bassins sédimentaires a ensuite été étendue jusqu’aux stades initiaux de la
formation des marges ce qui a permis de confronter les observations sédimentaires aux travaux de
cinématique et de structuration profonde des marges de mes collègues géodynamiciens à l’échelle de
la Méditerranée Occidentale, mais aussi en Atlantique Sud, et en particulier sur les marges
Brésiliennes. Enfin, mon insertion dans la structure de l’IUEM a favorisé la mise en oeuvre d’une
collaboration en géo-microbiologie sur les sédiments du Golfe du Lion, avec mes collègues
microbiologistes du LM2E qui nous a permis de mettre en évidence la variabilité d’enregistrement des
communautés de bactéries et d’archées en fonction des conditions paléoenvironnementales.
C’est ce cheminement, et les résultats récoltés tout au long, qui constituent la colonne vertébrale du
projet de forage GOLD (Gulf Of Lions Drilling), projet éminemment trans et pluridisciplinaire, que
nous avons déposé le 1er Avril 2014 à l’IODP : Probing connections between deep earth and surface
processes in a land-locked ocean basin transformed into a giant saline basin: Mediterranean
DREAM-GOLD.
C’est aussi ce cheminement, cette méthodologie holistique construite tout au long de ce parcours et
testée sur le Golfe du Lion, qui me conduira demain, je l’espère, vers d’autres zones géographiques et
vers une intégration de nouvelles collaborations interdisciplinaires.
Pour clore cette habilitation, j’ai tenu à rédiger un épilogue pour poser la question du rôle et du devoir
d’un directeur de recherche et de l’absolue nécessité d’éthique, et d’intégrité.

Mots-clés associés : ,
Photo du mois

Geovide_PLherminier_0790.JPG

(C) Pascale Lherminier / Ifremer