Workshop: “Use of coastal and estuarine food web models in politics and management: The need for an entire ecosystem approach.”

Workshop: “Use of coastal and estuarine food web models in politics and management: The need for an entire ecosystem approach.”


Sylt (Germany), from the 25th to 27th of September 2017

Apolimer était accueilli par l’institut allemand pour la recherche marine et polaire (Alfred Wegener Institut). Réunissant de nombreux acteurs, chercheurs et décideurs, le séminaire s’est tenu en Mer des Wadden, il fait suite au séminaire ECSA 56 (Brème, 2016) avec une volonté plus grande de promouvoir et d’améliorer la coopération entre la science et les pouvoirs publics.

S’appuyant sur la méthode ENA (Ecological Network Analysis), qui prône une meilleure compréhension des réseaux trophiques et interactions afin de mieux appréhender chaque système dans son ensemble, nous avons cherché des solutions afin de rendre plus transparent les modèles et leurs sorties.

En effet, il n’est pas toujours facile de rendre ces outils compréhensibles pour les gestionnaires. C’est pourquoi nous avons décidé de mettre en place un protocole de standardisation, d’utiliser des outils de comparaison intra et inter modèles, et de créer une « short-list » d’indicateurs, présentés comme étant les plus pertinents, et pouvant être accessibles au plus grand nombre.

Les réseaux trophiques n’ont initialement pas été développés pour les gestionnaires et c’est désormais une nouvelle étape qui est enclenchée pour que ces derniers puissent s’approprier pleinement les données écosystémiques et ainsi constituer une interface idéale entre scientifiques et acteurs publics. A travers ces discussions est aussi ressortie l’idée de non seulement mieux pouvoir communiquer avec le grand public, mais aussi d’inclure l’homme de manière plus optimale dans les modèles.

Dans la continuité des projets RETROPOLI et TRICODE, Apolimer continu donc de se placer dans cette démarche en voulant intégrer la dimension humaine à l’étude des écosystèmes, en considérant ainsi les socio-écosystèmes.

 

Projet RETROPOLI


Apolimer was hosted by the German Institute for Marine and Polar Research (Alfred Wegener Institute). The seminar was held in the Wadden Sea, bringing together many actors, researchers and policy-makers. It follows the ECSA 56 seminar (Bremen, 2016) with a more important willingness to promote and improve cooperation between science and other stakeholders.

Based on the Ecological Network Analysis (ENA) method, which advocates better understanding of food webs and their interactions to better understand each system, we sought solutions to make the models and their outputs more transparent.

Indeed, it is not always easy to make these tools understandable to managers. That is why we decided to set up a standardization protocol, to use intra and inter-model comparison tools, and to create a short-list of indicators that can be accessible to as many people as possible.

Food webs were initially not developed for managers and it is now a new stage that is being set in motion so that they can take full ownership of the ecosystem data and thus constitute an ideal interface between scientists and public actors. Through these discussions also emerged the idea of not only better communicate with the public, but also to include the man in a more optimal way in the models.

In the continuity of RETROPOLI and TRICODE projects, Apolimer is in this process by wanting to integrate the human dimension in the study of ecosystems, considering socio-ecosystems.

 

RETROPOLI Project